Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Jérémy Martin, artiste de talent, nous dévoile son actualité et ses projets !

3 Janvier 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre, #Télévision

Jérémy Martin, artiste de talent, nous dévoile son actualité et ses projets !

Bonjour Jérémy,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions pour le blog.

1/ Votre parcours met en avant les différentes cordes de votre arc artistique. Au travers notamment du théâtre, de la télévision, du cinéma, du doublage, de la musique mais aussi de la mise en scène. D’où vous vient cette passion si prononcée pour l’art ?

La passion a commencé alors que j’étais encore tout petit, avec des oncles musiciens. Je me rappelle des soirées de Noel, où la musique avait une place importante. J’ai débuté en effectuant quelques petits spectacles dans la cave puis ma maman ayant ouvert un cours de théâtre, je m’y suis inscrit vers l’âge de 9 ou 10 ans.

Je suis donc sur les planches depuis déjà 26 ans maintenant et la passion reste intacte. Les cours Florent puis le studio théâtre d’Asnières m’ont permis d’en faire mon métier.

C’est un vrai plaisir d’échanger et d’offrir du divertissement aux gens. La notion de partage me plait. J’aime aussi interpréter différents rôles et personnages.

2/ Quelles complémentarités retrouvez-vous entre les différents exercices artistiques évoqués ?

Tout se rejoint, et je le remarque de plus en plus. J’ai ainsi le sentiment d’être autonome avec la compagnie que je dirige. Que ce soit pour les montages musique, au travers de mes expériences dans ce domaine, ou bien encore pour savoir quand et comment placer sa voix en tant qu’acteur. Dans ce cadre, les cours de chants m’ont beaucoup aidé.

La mise en scène est aussi facilitée, notamment dans le rapport avec les acteurs, car je sais me mettre à leur place.

Adolescent, j’ai grandi aux rythmes des prestations de De Funès et Belmondo, qui m’ont tous deux donné un peu plus encore l’envie de faire ce métier. Puis j’ai découvert l’humour de films comme « Les Bronzés » ainsi que « Le Père Noel est une ordure ». Je ressens ces influences-là dans mon travail d’aujourd’hui.

J’aime aussi la diversité, il me plait de faire rire mais j’apprécie aussi d’émouvoir les gens, au travers de sentiments plus tristes et plus profonds. J’essaie donc de mélanger les deux dans mes travaux.

3/ Le rythme, sur un plateau de tournage, est généralement très soutenu. A ce titre, quelle est votre méthodologie de travail en amont pour ensuite être efficace face au réalisateur ?

Je crois que travailler son texte est la chose la plus importante. Le savoir sur le bout des doigts permet d’être beaucoup plus décontracté sur le plateau. Pour être plus à même de répondre aux sollicitations de l’équipe technique.

Il est possible que l’interprétation attendue soit différente de ce qui avait pu être initialement prévue. Ce qui est d’ailleurs la force de textes bien écrits ou le problème de ceux qui ne le sont pas. Il est donc important d’y avoir réfléchi en amont.

4/ Revenons quelques instants sur les derniers instants, au théâtre, avant de monter sur scène, lorsque le rideau est encore fermé mais que vous entendez déjà le bruit de la salle. Quel sentiment prédomine alors en vous : l’excitation ou l’inquiétude ?

C’est très variable ! Au fur et à mesure des représentations, l’aisance grandit. Même s’il faut rester vigilant à ne pas dévier. Le jeu se bonifie après cinq à six représentations, lorsque la détente grandit. Le plaisir et l’amusement prennent alors le pas.

Il est important aussi d’évacuer l’humeur de la journée. La concentration joue un rôle majeur. La connaissance et la maitrise des différents leviers nécessaires au jeu de la bonne partition sont aussi des éléments clés.

5/ De façon plus générale, quels sont vos projets et vos envies artistiques du moment ?

J’aimerais bien tourner davantage. Après m’être beaucoup investi dans des projets pour ma compagnie, repasser devant la caméra me plairait réellement.

Je souhaiterais aussi développer de manière plus intense mes compétences et expériences de doublage et de voix.

En parallèle, je prends toujours autant de plaisir à mettre en scène et à jouer les différentes pièces pour jeune public autours du personnage de Gabilolo. Les spectacles sont visibles sur Paris, à l’Alambic Comédie, ainsi qu’à Nantes, au théâtre de Jeanne.

Sans oublier quelques dates de tournée, notamment à Genève, avec la pièce « Après le mariage… les emmerdes ». Le spectacle pourrait d’ailleurs reprendre ensuite sur Paris, des discussions sont en cours.

6/ En conclusion, qu’aimeriez-vous dire aux lecteurs du blog pour les inciter à continuer de s’intéresser à l’art ?

Permettez-moi de citer Schopenhauer, qui disait : « Ne pas se rendre au théâtre, c’est comme faire sa toilette sans miroir ».

L’art permet de partager des émotions. C’est aussi l’occasion d’échanges, comme je vous le disais lorsque j’évoquais mes motivations pour ce métier.

C’est aussi l’ouverture sur les autres et le monde, à l’image des voyages. L’enrichissement y est permanent et cela aide également à affiner son sens critique, pour s’affirmer et savoir ce que l’on veut dans la vie.

Ce fut une joie, Jérémy, d’effectuer cette interview en votre compagnie !

Egalement pour moi !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article