Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Articles avec #theatre tag

Marinelly Vaslon évoque sa nouvelle pièce de théâtre et ses futurs projets !

11 Septembre 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

 

Bonjour Marinelly,

 

Quel plaisir d'effectuer cette interview en votre compagnie !

 

1/ Vous êtes à l'affiche, au Mélo d'Amélie, de la pièce « Boire ou séduire...». Quelle histoire y est racontée ? Quelles thématiques y sont abordées ?

 

C'est une comédie, l'histoire de Jean-Régis, joué par Régis Van Houtte, un aristo qui profite de gérer ses locations d'appartements à Paris pour rendre visite à sa maîtresse, que j'interprète. Sauf que, ce jour-là, évidemment, cela ne se passe pas tout à fait comme prévu.

 

Il se retrouve avec un potentiel locataire d'appartement, Bébert (Sébastien Bonnet), un petit protégé de sa femme. C'est alors que les ennuis commencent.

 

2/ Comment présenter votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

Gwenaëlle, avec qui je partage mes racines bretonnes, est une trentenaire parisienne maintenant, un peu bobo, habituée à un certain confort de vie. Et qui va se retrouver dans une situation pour le moins inconfortable. S'ensuit un huis clos à trois personnages.

 

3/ Selon vous, quelles sont les clés du succès de cette pièce ? Pourquoi plaît-elle aux spectateurs qui viennent vous voir sur scène ?

 

Parce qu'elle est géniale :) C'est très drôle, bien écrit, c'est d’ailleurs un plaisir, actuellement en répétitions, de la jouer. Les auteurs de la pièce sont également comédiens et cela se ressent dans l'écriture. Il y a un vrai sens de la répartie, du rythme. 
C'est une sorte de “Dîner de cons”, on retrouve ce côté comédie qui peut paraître légère mais où les personnages sont riches et les situations moins anecdotiques qu'elles peuvent en avoir l'air. Bref, une comédie avec du fond  !

 

4/ A quelques jours de la première, comment vous sentez-vous ?

 

Je suis très impatiente ! Ça fait deux ans que j'étais en tournée avec une autre pièce comique « La guerre des garces » de Fabrice Blind. Ce fut une expérience incroyable mais je suis très contente de retrouver les planches parisiennes.

 

Impatiente et confiante aussi. Je pense que c'est une pièce qui va vraiment beaucoup plaire.

 

5/ Dans les derniers instants avant de rentrer sur scène, quels sentiments dominent alors ?

 

Il y a toujours la petite montée d'adrénaline qui fait que l'on aime tellement ce métier. De la curiosité aussi parce que chaque soir est différent. Donc de l'impatience, de l'excitation et aussi du plaisir. Un sacré cocktail !

 

6/ Plus généralement, quels sont vos autres projets actuels ?

 

En ce moment, j'ai un projet de co-écriture d'une série humoristique. C'est un peu tôt pour en parler mais ça avance. J'ai aussi des projets de longs métrages en tant qu’actrice, en préparation pour le printemps prochain.

 

7/ En conclusion, que dire aux lecteurs pour les inciter un peu plus encore à venir voir la pièce ?

 

Y a des femmes à moitié nues… et des hommes aussi ! ;)
 Et c’est le genre de pièce qui vous fait ressortir avec le sourire. Pour combattre la morosité de la rentrée, c'est absolument parfait!

 

Merci Marinelly pour votre disponibilité !

Lire la suite

Mélanie Belamy évoque son actualité et ses projets artistiques !

10 Septembre 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

 

Bonjour Mélanie,

 

Merci de nous accorder un peu de votre temps !

 

1/ Vous serez à l'affiche, à partir de fin septembre, au théâtre BO Saint-Martin de la pièce « Mars et Vénus ». Quelle histoire y est racontée ? Quelles en sont les thématiques ?

 

Ce n'est pas vraiment une histoire, c'est surtout une thématique, l'homme et la femme au sein du couple. C'est présenté sous forme d’émission de télé où le troisième personnage est le public. Je n'en dévoilerai pas plus, pour ne pas casser le mystère.

 

On y parle des clichés, ce qu'est la vie en couple, de la rencontre jusqu'à l'installation. Donc des choses à faire, à ne pas faire. Le tout illustré par des mises en situation, des sortes de mini sketchs avec la participation du public.

 

2/ Comment décrire votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

Au départ chauffeuse de salle, mon personnage devient progressivement animatrice de l'émission puis personnage dans les démonstrations, donc qui illustre la femme dans le couple. Il ne faut pas s'étonner qu'il y ait des clichés, qui sont là pour que les gens s'y retrouvent. Il y a aussi une grosse part d'improvisation sur le spectacle donc tantôt nous sommes comédien tantôt nous sommes nous-même car, avec le partenaire de jeu, on s'envoie des pics, on se renvoie la balle.

 

C'est surtout sur le ton de la dérision et de l'humour pour que les spectateurs s'y retrouvent mais aussi qu'ils puissent se poser des questions. Sur eux ou sur leurs amis.

 

Comment appréhendez-vous cet exercice de l'improvisation ?

 

L'improvisation dont je vous parlais me faisait vraiment très peur au début, car je ne viens pas, en premier lieu, du registre de la comédie. En fait, c'est à force d'être sur scène, d'avoir les retours du public, d'avoir une pièce rodée et d'avoir le soutien de mon partenaire que l'improvisation est arrivée. Comme une porte qui s'est ouverte en moi et je suis très heureuse d'avoir trouvé la clé. Ce n'est pas un exercice évident, ce n'est pas donné à tout le monde mais je dois bien reconnaître que cela aide aussi pour d'autres projets.

 

3/ Selon vous, quelles sont les clés de succès de la pièce ? Pourquoi va-t-elle plaire aux spectateurs qui vous venir vous voir sur scène ?

 

C'est un sujet à la fois vaste mais aussi universel. Il existe depuis la nuit des temps. Les gens vont s'y retrouver et vont passer un bon moment.

 

Faire participer le public marche aussi très bien. Les gens interviennent pour que nous puissions savoir ce qui se passe dans leurs couples.

 

En plus des dates parisiennes, et après un Festival d'Avignon réussi cet été, nous serons aussi en tournée à partir du 30 septembre prochain.

 

4/ En parallèle, on pourra aussi vous retrouver, à partir de novembre, au théâtre Darius Milhaud, en alternance, sur la pièce « Seuls au monde ». Que dire sur cette autre aventure théâtrale ?

 

Je suis au stade des répétitions pour reprendre le rôle et afficher une alternance. Ça n'a rien à voir avec l'autre pièce. C'est vraiment intéressant car je vais revenir pour le coup à un théâtre avec une véritable histoire, une problématique, un personnage, il y a une vraie construction.

 

C'est post apocalyptique et on y parle de la cohabitation après la fin du monde. Cela s'applique tout à fait à ce qui se passe dans le monde actuel, au vue des sujets abordés comme la politique, la religion, l’acceptation de l’autre etc… C'est pour ça que c'est à la fois drôle et intéressant.

 

Je pourrai facilement passer d'une pièce à l'autre car il y a deux jours entre chaque représentation. Mais cela va me faire beaucoup de bien aussi. Je vais pouvoir m'amuser dans un autre personnage également. C'est bien de changer de vision, de cadre et de partenaires. Ce sera aussi l'occasion de rencontrer un autre public et j'espère envoyer les publics d'une pièce à l'autre.

 

5/ En parallèle, quels sont vos autres projets artistiques ?

 

En juin, j'ai joué dans une création, «  Sentir le vent  », écrite et mise en scène par Hugo Meignant, un jeune auteur et metteur en scène. Nous avons joué une représentation unique au Théâtre de la Commune, à Aubervilliers. Il a décidé de reprendre ce projet sous forme de court métrage et il est à la construction du scénario. Le tournage est prévu pour la fin d'année.

 

A titre personnel, je suis actuellement en train de monter ma structure théâtrale afin d'héberger une prochaine création. Je vais commencer les répétitions courant septembre, avec mon équipe artistique. Pour une fois, je me retire complètement du plateau, je vais écrire et mettre en scène. Il y aura une part d'improvisation et d'écriture de plateau, ainsi que des textes que j'aurais préalablement écrit.

 

6/ Pour conclure, comment inciter un peu plus encore les lecteurs à venir voir l'une des deux pièces au moins ?

 

Pour « Mars et Vénus », si vous avez des problèmes de couple, venez nous voir. Si vous n'en n'avez pas, venez aussi, on pourra vous en trouver:)) Plus simplement, si vous avez envie de passer un bon moment avec nous, nous passerons un bon moment avec vous.

 

Concernant « Seuls au monde », si vous voulez voir comment se passe la fin du monde près de Melun, c'est l'occasion.

 

« Mars et Venus » se jouera tous les mardis du 26/09 au 26/12 à 20h au Bô St Martin. La reprise de rôle pour « Seuls au monde » aura lieu courant novembre et c’est tous les vendredis à 19h15 au Darius Milhaud.

 

Ce fut un plaisir, Mélanie, de nous entretenir avec vous !

 

 

Lire la suite

Katia Miran évoque son parcours et ses projets artistiques !

8 Septembre 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

 

Bonjour Katia,

 

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions pour notre blog.

 

1/ Vous êtes une artiste aux multiples casquettes, comme en témoignent vos expériences notamment au théâtre, en télévision ou bien encore au cinéma. De façon générale, qu'est-ce qui vous plaît tant dans l'exercice artistique ?

 

Je ne peux pas faire autrement, c'est quelque chose qui fait partie de ma vie, de mon hygiène de vie, c'est une part de mon existence et de mon rapport au monde. Donc cela va au delà de ça me plaît, c'est !

 

2/ Retrouvez-vous certaines complémentarités entre ces différents domaines ?

 

Ça peut arriver, je trouve que la complémentarité existe au sens où chaque travail, image, théâtre, radio, demande une disponibilité d'esprit avec tout une technique autours qui varie d'un des pôles à l'autre. La complémentarité vient dans la nécessité d'être réactif et disponible.

 

3/ Êtes-vous davantage attirée par un domaine en particulier ? Ou est-ce la diversité qui vous plaît davantage ?

 

Le mieux est de pouvoir tout faire. Mais on n'a pas forcément le choix ou les opportunités. J'aime tout et je dois être capable de tout faire.

 

4/ Spontanément, une expérience vous-a-t-elle plus marquée que toutes les autres ?

 

Il y a eu quelque chose de très marquant, pour un tas de raisons. En l’occurrence lorsque j'ai tourné le film sur Bernadette Soubirous. J'avais le premier rôle, six semaines et demi de tournage au Portugal, j'avais 19 ans. C'était ma première expérience avec ce degré d'immersion. Cela a été très marquant. Ne serait-ce que le rapport au personnage qui était très profond.

 

Tous les projets, de façon générale, sont marquants, pour différentes raisons.

 

5/ Juste avant de rentrer sur scène, quels sentiments et quelles sensations prédominent en vous ?

 

En fait, plus jeune, il y avait une poussée d’adrénaline mais, à présent, il y a une vraie joie à y aller. Mais je ne suis pas forcément angoissée. Je n'ai pas besoin d'être très concentrée. Je suis très contente d'y aller. Si je suis un peu stressée, comme lors d'une première, je vais avoir tendance à rigoler un peu avec tout le monde pour faire baisser la pression.

 

6/ Face au rythme généralement soutenu d'un plateau de tournage, quelle est votre méthodologie de préparation en amont pour ensuite être aussi efficace que possible pour le réalisateur ?

 

De base, j'arrive avec le texte su. On ne sait jamais le temps que ça va prendre ni le stress que l'on va nous mettre.  Pour le coup, je trouve plus stressant le fait de tourner que d'être au théâtre. Sur un plateau, toute une équipe, plus ou moins étendue d'ailleurs, attend après nous. Donc si on loupe une prise, c'est tout le groupe qui le subit. En tournage, le temps c'est de l'argent. J'arrive donc avec cette idée de devoir faire le mieux possible le plus vite possible.

 

7/ Plus généralement, quels sont vos actualités et projets artistiques actuels ?

 

Je vais commencer les répétitions de « L’Avare », pièce que je jouerai à partir du 14 novembre prochain, au théâtre 14. J'y serai Marianne. J'ai des projets de tournage qui sont en cours de finalisation. Je m'essaie aussi à l'écriture de scénarii avec une très bonne amie comédienne. Nous avons hâte de finir pour pouvoir les faire lire. J'aimerais beaucoup travailler en Angleterre. En plus de la langue qui me plaît beaucoup, il y a une façon d'aborder les choses très différente de la France et très stimulante je trouve.

 

8/ Pour finir, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

 

D'être heureuse, tout simplement !

 

Ce fut un plaisir, Katia, de nous entretenir avec vous !

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 > >>