Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Coralie Bonnemaiso nous dévoile ses projets artistiques !

29 Mars 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre, #Télévision

Coralie Bonnemaiso nous dévoile ses projets artistiques !

Bonjour Coralie,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à nos questions.

1/ Votre parcours est déjà très riche et varié. Au travers de la télévision, des courts-métrages, du théâtre, de la publicité mais aussi des voix off. Quel regard lui portez-vous jusqu’à présent ? Qu’en retenez-vous ?

Je trouve qu’il est assez éclectique. C’était d’ailleurs mon envie dès le départ. Généralement, un comédien commence par des cours de théâtre puis ses premières expériences professionnelles sont souvent dans ce même domaine, notamment quand il n’a pas d’agent de suite.

Le but ultime, me concernant, était de commencer par cet art-ci pour ensuite élargir ma palette, en télévision, au cinéma et en doublage. Ce dernier est d’ailleurs un exercice très intéressant, pour savoir placer sa voix. Ce qui est toujours, pour un artiste, un très bon complément.

Pour revenir à votre question, je suis aujourd’hui assez contente de mon parcours car j’ai mis un pied là où je voulais, dans chaque spécialité. J’en suis donc satisfaite, mais ce n’est qu’un début. Je ne suis qu’au commencement, dix ans après mes premiers pas.

2/ Ces différents exercices sont certes bien différents les uns des autres. Mais ils présentent aussi certaines complémentarités. Justement, selon vous, quelles sont-elles ?

Grâce à mon agent avec lequel je travaille depuis deux ans, j’ai touché au travail devant la caméra. Aussi, je crois pouvoir dire qu’il faut savoir s’adapter à l’art pratiqué. Le jeu est complètement différent.

Devant la caméra, j’ai appris à tempérer, parce que j’étais habituée à donner de la voix, dans de grandes salles, lors de mes nombreux spectacles pour enfants. Il a fallu que je baisse d’un ton et que je joue plus en douceur. Il faut être, sur un plateau, plus minimaliste et plus épuré.

Ces différents exercices sont complémentaires au sens où ils permettent de varier les plaisirs. A l’inverse, au théâtre, la représentation impose une présence et une concentration continues sur une heure trente. Alors qu’en télévision, de nombreuses coupures existent entre deux séquences, ce qui nous permet de sortir de notre personnage et de notre rôle.

Je n’ai pas fait de théâtre depuis deux ans. Cela me manque, notamment l’interaction avec le public.

3/ Vous avez déjà participé à de nombreuses pièces de théâtre. Majoritairement dans des spectacles pour enfants. Mais quel genre vous attire le plus ?

Cela a beaucoup évolué. Au début, en sortant de l’école, j’étais très attirée par le contemporain. C’était fort et grave. J’ai presque envie de dire que l’on ne riait pas.

Maintenant, avec le temps, j’ai le souhait, au théâtre, de sourire et j’aurais envie d’une comédie. De choses légères et de portes qui claquent.

4/ Les derniers instants avant de monter sur scène sont généralement très intenses en émotions. De nombreuses sensations se mélangent alors. A titre personne, comment vous sentez-vous à ce moment-là ?

Je suis très travailleuse, j’essaie de rester au maximum concentrée. Je suis toujours orientée travail. En parallèle, je fais du yoga, ce qui m’aide dans mes exercices de respiration. Tout en me servant de l’énergie de la salle, surtout pleine, pour m’aider à aller de l’avant.

C’est un vrai travail sur moi-même.

5/ Les plateaux de tournage imposent un rythme généralement soutenu. Aussi, il est important d’être prêt et efficace rapidement. A ce titre, quelle est votre méthodologie ? Quelles sont vos petites astuces ?

Il est important de savoir son texte sur le fil du rasoir. Pour être ouvert à tout changement ou toute péripétie. Il faut vraiment que le texte ne soit plus un problème, pour pouvoir être spontané et, au contraire, apporter de la richesse au jeu.

Pour y parvenir, je le répète souvent, en faisant le ménage ou bien encore dans la rue. Avec ma maman, une ancienne comédienne, ou mon mari.

Sur le tournage, en plateau, il faut avoir une disponibilité au réalisateur. Certains sont très directifs, d’autres nous laissent très autonome. Il est donc nécessaire d’être capable de donner ce qui est attendu ou, à l’inverse, de proposer sa propre couleur.

Un plateau, c’est aussi une équipe. Il faut créer des liens. L’énergie sur le plateau est quelque chose de très spécial. Il faut s’en imprégner, pour laisser la magie s’opérer. Ce mélange et ce tout doivent permettre au comédien de se libérer pour donner le meilleur de lui-même.

6/ De façon générale, quels sont vos projets artistiques actuels ? Et vos envies ?

Cela fait, comme je vous le disais, deux ans que je travaille avec un agent. Je suis aux anges. Je passe énormément de castings en publicité, mais aussi pour la télévision. Ce qui est nouveau pour moi. J’ai ainsi progressé.

Des projets très intéressants pourraient ainsi se dessiner. J’espère à présent décrocher un petit rôle sympathique et récurant avec un personnage riche et évolutif. Que je puisse vraiment montrer ce que je sais faire.

Au théâtre, je pense reprendre l’hiver prochain des spectacles pour enfants. Ce qui est très chouette. Ils me manquent. J’adore l’improvisation lorsque nous les faisons monter sur scène. C’est alors sans filet. Il faut savoir répondre. C’est un exercice magique, unique et juste incroyable.

7/ En conclusion, comment inciter nos lecteurs à continuer de s’intéresser à l’art, quelle qu’en soit la forme choisie ?

Nous avons la chance d’être dans un pays où l’art est très accessible, presque prédominant. Il est partout. Je vous incite à assouvir votre soif de culture et de découverte. Nos villes sont pleines d’histoires. Les musées et les expositions sont très intéressants aussi. La vie artistique bouge beaucoup, ce qui est très appréciable.

Continuez à être ouvert pour pouvoir être indépendant. Mangez de la culture, pour vous forger votre propre opinion. Pas forcément au théâtre, car tout peut être culture ou art. A partir de là, vous pourrez penser par vous-même.

Osez assumer votre opinion. N’ayez pas peur de dire que vous n’aimez pas quelque chose. C’est aussi une façon d’avancer dans votre réflexion avec l’art.

Ce fut un plaisir, Coralie, de nous entretenir avec vous !

Lire la suite

Ambre Rochard évoque pour nous son actualité artistique !

28 Mars 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

Ambre Rochard évoque pour nous son actualité artistique !

Bonjour Ambre,

Quel plaisir d’effectuer cette interview en votre compagnie !

1/ Vous serez sur scène, dimanche 10 avril prochain, à Chennevieres-sur-Marne, avec la pièce pour jeune public « La belle au bois dormant que veillent les fées… ». Quel en est le contenu ? Quelle histoire y est racontée ?

C’est en fait l’histoire de la belle au bois dormant, comme l’indique le titre, mais un peu remise à jour. En fait, l’auteur, Marine André, a pris la décision de ne pas regarder l’œuvre cinématographique, ni tout ce qui en découlait. Elle en connaissait l’histoire mais a souhaité la présenter comme elle la voyait et l’imaginait.

Sans trop en dévoiler, le spectacle tourne beaucoup autours des fées. Expliquant ainsi le titre quelque peu modifié. Ces fées veillent plus précisément sur la princesse Aurore, que j’interprète. La fée Dorée, ma marraine, est en quelque sorte le personnage principal, dans le sens où elle est le fil conducteur de la pièce. Elle guide tout le temps le prince à trouver la princesse. Enfin, on y retrouve aussi la fée Noire, qui est en fait une représentation de la fée Carabosse.

La morale tend à dire que l’amour sauve tout. Que la méchante a besoin d’amour pour arrêter d’être méchante. Ce spectacle étant destiné au jeune public, nous leur proposons donc une belle morale tout en les amusant.

D’autres dates sont-elles prévues ou envisagées ?

Nous l’espérons ! Le 10 avril est une date exceptionnelle car généralement nous faisons beaucoup de tournées pendant la période de Noel, où les enfants sortent beaucoup. Nous avions été programmés l’année dernière, à Paris, pendant trois mois.

Du coup, nous espérons, peut-être à la rentrée prochaine, reprendre le spectacle. Mais rien n’est sûr pour le moment.

2/ Quels sont les principales caractéristiques de votre personnage ? D’ailleurs, le fait de s’adresser notamment à un jeune public implique-t-il une adaptation particulière du jeu ou de l’interprétation, artistiquement parlant ?

Ce type de programme est bien différent des autres. J’ai eu la chance de faire trois à quatre spectacles pour enfants et, je dois le reconnaitre, cela n’a rien à voir. L’écriture est différente, il y a beaucoup d’interaction pour garder les enfants, les amener avec nous, les faire participer. Ils ont ainsi l’impression de créer l’histoire, ce qui est super. Du coup, le travail d’interprétation est vraiment différent, pour le chant et la comédie. Dans un sens, la manière de jouer est plus enfantine, car il est nécessaire que le jeune public se retrouve en nous.

Par exemple, dans un autre spectacle, j’ai joué la fée Sidonie, et la metteur en scène, lors des répétitions, m’avait alors demandé de m’imaginer ayant 8 ans. Parce que j’étais la fée et qu’il fallait que les enfants se retrouvent en moi.

Ce spectacle-ci est quelque peu différent car, jouant une princesse, c’est un idéal et une représentation. Je fais des photos à la fin avec les enfants, ils sont émerveillés, c’est génial à voir. Pour le coup, j’ai un jeu plus adulte.

Tout dépend donc du spectacle, du rôle et de la manière dont celui-ci est amené.

3/ En parallèle, les téléspectateurs de TMC peuvent vous retrouver dans la série à succès « Les Mystères de l’Amour ». Où vous y interprétez le personnage de Mélanie. Qui est-elle ? Comment la décrire simplement ?

Mélanie va devenir un personnage assez important, dans la saison 12 du moins. Elle va un peu faire bouger des choses.

C’est un personnage que j’adore interpréter. Je m’amuse énormément. Elle est assez éloignée de moi et de ma personne. Du coup, c’est un vrai travail de contre-emploi, ce qui est très drôle à jouer. C’est une super expérience !

4/ Quelle évolution aimeriez-vous lui voir donner ?

Pour l’instant, je m’amuse énormément à interpréter un rôle éloigné de ma personnalité. Si elle est amenée à rester longtemps dans la série, j’aimerais bien qu’elle évolue, qu’elle grandisse et qu’elle se rende compte de certaines choses. Elle est actuellement assez enfantine.

J’ai très envie de la faire avancer, j’aime ce rôle et j’ai hâte de découvrir ce qui va se passer.

5/ Le rythme sur le plateau de tournage est assez soutenu. A ce titre, comment vous préparez-vous en amont pour être ensuite efficace face au réalisateur ?

Il est vrai que le rythme est intense. Le tournage s’effectue à une vitesse incroyable, bien plus importante que sur un téléfilm ou, pire encore, au cinéma. Cela implique donc énormément de travail car nous n’avons pas le droit à l’erreur. Nous ne pouvons pas nous permettre de ne pas connaitre notre texte ni d’avoir des hésitations ou des oublis.

J’ai la chance d’apprendre mon texte très vite, ce qui est appréciable et pratique. Car j’ai souvent beaucoup de séquences à apprendre en peu de temps. J’avoue m’y mettre assez tard car je privilégie la mémoire immédiate.

6/ De façon plus générale, quels sont vos autres projets et envies artistiques du moment ?

J’en ai mille, évidemment. C’est le principe d’un artiste, surtout à mon âge. J’ai la chance d’être pluridisciplinaire, ce qui multiplie les envies et les projets. Tant mieux d’ailleurs !

Toute petite, je ne voulais être que comédienne. J’ai fait mon premier tournage à l’âge de 6 ans. J’adorais déjà chanter mais je n’avais pas encore réalisé que l’on pouvait mélanger les arts. Les hasards de la vie ont fait que j’ai effectué un stage, à 17 ans, dans une école de comédie musicale, et je suis alors tombée radicalement amoureuse de cet exercice artistique. J’ai donc intégré à plein temps ces cours et ce fut une très belle expérience, pendant laquelle j’ai beaucoup appris.

Je ne veux pas dire que je suis principalement axée sur la comédie musicale en ce moment, car ce n’est pas le cas. J’aimerais en fait tout faire. Ce qui est le cas actuellement. Ce serait vraiment super si cette situation pouvait perdurer car j’adore ma vie et ce que je fais. C’est une réelle chance, à 21 ans. Espérons que cela dure.

7/ En conclusion, que souhaiteriez-vous dire aux lecteurs de cet entretien pour les inciter à continuer de s’intéresser à l’art et à la culture ?

Je pense que l’art est une bouffée d’oxygène, surtout en ce moment. Ce qui s’est passé l’année dernière avec Charlie Hebdo est la plus grande preuve que nous avons besoin de la liberté d’expression. J’étais sur scène à cette période et nous avons pris la décision de jouer assez rapidement après les attentats.

Le théâtre en particulier et les sorties en général permettent de trouver du réconfort, car c’est un échange. En tant qu’artistes, nous avons besoin des spectateurs pour vivre et eux ont besoin de nous pour continuer à sourire et à aimer la vie. Nous devons nous aider et nous soutenir mutuellement !

Merci Ambre pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Lire la suite

Charlotte Augier nous révèle son actualité artistique. Ainsi que ses projets et envies !

21 Mars 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Musique, #Télévision

Charlotte Augier nous révèle son actualité artistique. Ainsi que ses projets et envies !

Bonjour Charlotte,

Quel plaisir d’effectuer cette interview en votre compagnie !

1/ Votre parcours témoigne de la diversité de vos casquettes artistiques, comme le montrent vos expériences notamment sur scène et en télévision. Justement, comment jugez-vous votre évolution jusqu’à présent ? Quel regard y portez-vous ?

Je retiens avant tout que j’apprends beaucoup. C’est très formateur. Je suis, pour le moment, moins habituée à l’exercice de la télévision mais cela m’aide aussi dans la vie de tous les jours.

C’est ce que j’ai toujours voulu faire. Donc je prends beaucoup de plaisir et j’attends de voir la suite avec impatience.

Cette passion m’est venue très jeune. Je viens en fait d’une famille de musiciens, mon papa est auteur compositeur, et accompagne Hugues Aufray. Il avait précédemment travaillé avec Serge Gainsbourg et Johnny Hallyday. J’ai donc baigné dans la musique depuis toute petite.

Très rapidement, j’ai pris des cours de danse. Etre sur scène m’a beaucoup plu. J’ai donc voulu poursuivre dans ce domaine pour en faire mon métier.

2/ Quelles complémentarités retrouvez-vous entre la scène, au travers de la musique, et les plateaux de tournage ? En quoi un exercice vous aide-t-il pour l’autre ?

Je pense avant tout à mon jeu, physique et parlé. Ne serait-ce que la voix. Lorsque j’ai commencé à la télévision, sur des tournages, je parlais trop fort, comme si j’étais au théâtre.

J’ai donc évolué dans ce sens, pour espérer obtenir d’autres rôles.

3/ Le rythme sur un plateau est généralement soutenu. Aussi, comment vous préparez-vous en amont pour ensuite être aussi efficace que possible face au réalisateur ?

Je commence par apprendre mes textes chez moi. Puis, en allant au tournage, je les relis à de nombreuses reprises. Sur le plateau, en plus des répétitions faites au travers de l’italienne, j’aime rigoler. J’ai besoin de cela. Je ne reste pas dans mon coin, sérieuse, à me concentrer.

Au contraire, je vais vers les autres, rigole avec eux, pour détendre l’atmosphère mais aussi pour m’apaiser moi-même et ainsi être plus à l’aise.

Je trouve durs les premiers tournages avec des gens que l’on ne connait pas. Je ne suis pas forcément très sereine. Ainsi, ce qui me fait rester concentrée, c’est le rire. Je trouve que l’on travaille beaucoup mieux comme cela. Bien entendu, quelques minutes avant l’action, je me recentre.

4/ Musicalement parlant, quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Avant tout la comédie musicale. C’est, en fait, ce que je voudrais faire principalement. Parce qu’une histoire y est racontée, permettant un partage avec le public.

Dans les styles musicaux, j’aime bien le reggae et les ballades. Au-delà de cela, je n’ai pas vraiment de genre particulier.

5/ De façon globale, quels sont vos projets et envies artistiques actuels ?

J’apprécie avant tout être sur scène, pour performer devant un public. Si possible en chantant. J’ai d’ailleurs enregistré il y a peu un album avec le groupe Sonke. Il est en cours de mixage et j’espère sincèrement que cela va marcher. C’est vraiment de la musique de scène, qui est particulièrement plaisante lorsqu’elle est interprétée par de nombreux musiciens.

14 chansons y sont proposées, en duo voire en trio parfois. Les styles sont multiples et variés, du reggae, en passant par le rock, sans oublier une ballade. Je pense que nous pourrons proposer l’opus vers le mois d’août. Avant de tourner un clip, et de faire découvrir les titres en radio et en télévision.

J’aimerais beaucoup, en parallèle, intégrer une comédie musicale, pour jouer tous les soirs.

Je serai aussi de retour sur la scène de Disneyland Paris, à l’été, pour y interpréter la Reine des Neiges. Je prends d’ailleurs un grand plaisir dans ce rôle.

6/ Pour terminer, qu’avez-vous envie de dire aux fidèles lecteurs pour les encourager à suivre votre parcours ?

J’ai juste l’envie de vous dire que je suis passionnée par ce métier. Je ne l’exerce absolument pas pour être reconnue et signer des autographes dans la rue. Je le fais par passion.

Si cela vous plait, continuez à me suivre. Je ferai tout pour donner le meilleur de moi-même à chaque fois.

Merci Charlotte pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Lire la suite
1 2 3 4 > >>