Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

La comédienne Caroline Nolot nous présente son actualité théâtrale !

11 Mai 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

La comédienne Caroline Nolot nous présente son actualité théâtrale !

Bonjour Caroline,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog !

1/ Vous êtes actuellement à l’affiche, sur les planches du théâtre du nord-ouest, de la pièce « Les affaires sont les affaires ». Pour commencer, pourriez-vous nous décrire l’histoire qui y est racontée ?

C’est une pièce écrite au début du XXe siècle par Octave Mirbeau. En pleine période de révolution industrielle, l’affairiste sans scrupule Isidore Lechat est prêt à tout pour agrandir son empire en usant des médias et des politiques.Son sens inné des affaires et son génie de l'argent le fait se placer au dessus de tout sens moral.

Je joue le rôle de Germaine, sa fille, une romantique, qui est en désaccord avec ses pratiques voire en opposition totale avec sa façon de pensée et son rapport à l'humain.Elle a une façon totalement différente de concevoir la vie. Elle s’intéresse davantage à la littérature et à la poésie,elle défend un idéal de justice et de pureté. Elle tombera amoureuse d’un des employés de son père et partira avec lui.

2/ L’histoire n’est pas contemporaine, nous l’avons dit. Aussi, quels ajustements et adaptations cela implique-t-il sur scène ?

L’histoire n’est certes pas contemporaine mais elle peut très bien faire écho à la vie d’aujourd’hui. Le texte est très moderne. La soif de cet homme d’amasser encore plus d’argent, quitte à délaisser sa vie de famille, peut clairement résonner encore à l’heure actuelle.

Quant à la pièce, elle a été montée dans son contexte de l’époque( décors et de costumes). Le texte parle toujours et nombreux sont les spectateurs qui, à l’issue de la représentation, nous disent être étonnés de la modernité de celui-ci.

3/ Dix comédiens participent à la représentation. Quelles sont alors les principales clés pour être efficace et pertinent sur scène, comparativement à des pièces à deux ou trois personnages ?

Ce n’est pas évident de gérer une grosse équipe, mais néanmoins le fait que les comédiens soient nombreux peut devenir une source de richesse et d'efficacité lorsque ceux ci participent ensemble à l'esprit de la pièce et qu'ils sont dirigés de façon juste dans la pensée de celle ci.

4/ En parallèle, vous jouez également, au même théâtre, dans la pièce « Andromaque ». Là encore, quel en est le contenu ?

C’est une tragédie de Racine mettant en avant la passion à l’état brut et l’amour non partagé. C’est Oreste qui aime Hermione qui aime Pyrrhus qui aime Andromaque qui aime Hector qui est mort. Il n’y a pas d’issue. La passion amoureuse y est poussée à son paroxysme.

J’y incarne le personnage d’Andromaque. C’est un très beau rôle et chaque représentation est une redécouverte des enjeux de la pièce et du personnage. La psychologie des personnages chez Racine est complexe parce qu'ils ne s'appartiennent pas vraiment et qu'ils sont le réceptacle de passions non maîtrisées. Je cherche systématiquement à approfondir mon jeu pour donner de l’épaisseur à mon personnage.

5/ Quels sentiments cela vous procure-t-il que de jouer une aussi belle et noble pièce historique ?

C’est une grande chance mais aussi une lourde responsabilité du fait de la langue même de Racine. C'est une langue poétique et versifiée. Il faut donc faire son possible pour incarner un texte très écrit et lui rendre toute sa pensée et sa vérité humaine.

Quels apports personnels avez-vous essayé de transmettre dans ces nouvelles représentations ?

Andromaque est un mélange de force et de fragilité, elle est captive, isolée, prisonnière de son ennemi et doit défendre la vie de son fils. Sa force est sa vertu et la mémoire de Troie et d'´Hector. Elle ne transige pas et jusqu'au bout reste fidèle à elle même et à sa conviction jusqu'a penser à se sacrifier.

6/ Vous participez donc à deux pièces simultanément. Comment passez-vous facilement, en tant que comédienne, d’une thématique à l’autre ?

Je joue la pièce « Les affaires sont les affaires » depuis près d’un an, je retrouve donc le personnage assez facilement. Le rôle d’Andromaque est totalement différent, tout comme le registre de jeu.

Il est donc presque impossible de faire un amalgame.

7/ De façon plus générale, quels sont vos projets et vos envies pour 2015 ?

En parallèle de ces deux pièces, je travaille pour la compagnie «Prospero Miranda » et nous jouons depuis quatre ans la pièce « Je reviens de la vérité », adaptée d’un texte de Charlotte Delbo, « Qui rapportera ces paroles ». Trois comédiennes participent à cette belle aventure.

Charlotte Delbo a était à déportée à Auschwitz pour actes de résistance. Une fois sortie, elle a mis quelques années avant d’écrire sur son expérience dans les camps. Elle apporte dans son témoignage une valeur poétique et littéraire. Nous avons joué à Paris, en Province, aux États Unis, dans des théâtres mais aussi dans les établissements scolaires. Nous nous efforçons vraiment de faire connaitre ce texte bouleversant.

8/ Pour conclure, qu’aimeriez-vous dire aux nombreux et fidèles lecteurs du blog pour les inciter à venir vous voir sur scène ?

J’aime ces différents projets et je les défends entièrement. Il est important de venir voir du spectacle vivant, il est nécessaire de conserver ce lien entre public et comédiens.

J’incite donc tout le monde à aller au théâtre !

Merci beaucoup Caroline de votre gentillesse et votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article