Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Articles avec #television tag

Amandine Noworyta revient pour nous sur son parcours et évoque ses projets !

5 Octobre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre, #Télévision

Amandine Noworyta revient pour nous sur son parcours et évoque ses projets !

Bonjour Amandine,

Quel plaisir d’effectuer cet entretien avec vous !

1/ Vous êtes une artiste aux multiples casquettes, au travers de votre parcours sur grand écran, sur les planches mais aussi derrière un objectif. Qu’est-ce qui vous plait tant dans l’art ?

Je pense que c’est quelque chose que l’on a en soi, d’inné, que l’on ne choisit pas forcément. Je n’étais pas nécessairement prédestinée à être dans le milieu de l’art, j’ai un parcours plutôt très classique et très scolaire. J’ai étudié le droit et la communication, mais le destin en a voulu autrement et sur son passage j’ai rencontré des personnes qui m’ont permise d’évoluer dans le milieu artistique.

J’ai démarré très jeune par le mannequinat avec le concours « Elite » puis très rapidement on m’a conseillée de m’inscrire au cours Florent : j’ai donc sauté sur l’occasion … une occasion de m’exprimer d’une autre façon …

De fil en aiguille , le cinéma , puis le théâtre se sont ouverts à moi pour ma plus grande joie . Je suis, je crois , enfin je pense être « multi-facettes ». De nos jours, les artistes ont besoin d’être polyvalents …

2/ Quelles complémentarités pouvez-vous retrouver entre ces différents exercices ?

Les arts que nous avons évoqués sont, je pense, différents.

Et sans parler véritablement de complémentarité entre ces deux arts, je pourrais plutôt dire qu’il y a beaucoup d’interdisciplinarité entre le cinéma et le théâtre. En jouant dans ces deux catégories, on acquiert beaucoup de connaissances de compétences et d’expériences..Le jeu de la caméra reste malgré tout beaucoup plus intime.

Sur les planches, c’est différent : nous sommes en permanence en interactivité avec le spectateur. On écoute, on observe et on réagit au quart de tour pour donner le meilleur de nous même …

3/ Face au rythme soutenu des plateaux de tournage, comment vous préparez-vous en amont ?

J’ai un côté très lunaire et très artiste, mais j’ai quelque chose en moi de très cartésien. Sûrement à cause de mon parcours classique et de mon bac S. Il existe en moi une sorte de paradoxe : j’ai besoin de «rigueur et de fantaisie ». J’analyse énormément les choses, j’essaie de comprendre au mieux le rôle et de me poser un maximum de questions, j’en pose aussi au réalisateur ou au metteur en scène, tout simplement pour vivre et être le personnage.

Mais il me faut aussi un moment de « lâcher prise » total ...un moment hors du temps … ou je ne suis plus Amandine mais l’artiste… d’où le paradoxe. « Tout » comprendre et en même temps, ne plus chercher à comprendre.

Pendant le tournage, j’ai besoin alors de beaucoup de concentration pour devenir cette personne.

4/ En parallèle, quelles sont, selon vous, les clés d’une photo réussie ?

C’est tout bête, être à l’aise, être naturelle, être spontanée. Etre soi …

Je pense qu’il se passe quelque chose de magique, au-delà de la photogénie, quand il y a un bon feeling avec les personnes avec qui on bosse … ça s’appelle la magie ... ca va au delà de la technique, on ne peut pas tout expliquer et tant mieux ….

Que ce soit dans la photo, au cinéma ou au théâtre, c’est un travail d’équipe. Il n’y a pas de bon ou de mauvais acteur, c’est la communauté, qui permet de créer des films magnifiques ou de faire que des pièces de théâtre sont juste fantastiques …

5/ Au théâtre, quelles sont vos petites astuces, avant la représentation, pour limiter le stress éventuel ?

C’est très difficile de trouver et de mettre un mot précis sur une émotion. Je pense qu’elles sont multiples et qu’elles changent à la vitesse de la lumière.

Etre acteur c’est finalement « être une émotion », il y a des tonnes d’émotions qui arrivent dans tous les sens, qui sont d’ailleurs très difficiles à gérer parfois.

C’est un challenge permanent. En quelques mots : beaucoup d’excitation mais beaucoup de peur, mais une belle peur, celle qu’on aime … qui nous fait frémir … qui nous donne des ailes et qui nous fait battre le cœur … celle qui s’apelle « vivre ».

Je pense être, de base, une fille plutôt timide mais sur scène, ma timidité s’envole comme par enchantement …. grâce au public … grâce aux autres … J’ai appris à ne plus l’être ou à l’être de façon différente. La photo m’a beaucoup aidée dans ce sens. Le théâtre permet aussi de gagner en confiance en soi et le public nous le renvoie bien … Merci encore d’ailleurs.

Dans un premier temps avant de rentrer sur scène, j’ai un trac incroyable, et ce n’est pas près de changer. C’est une grande émotion, une envie de pleurer et une forte adrénaline. Mais la peur disparaît dès que je rentre sur scène, pour laisser place au plaisir … Pour limiter ce phénomène, nous avons tous nos petits trucs …comme « mettre une paire de boucles d’oreilles qui nous plaît ou appeler son compagnon, sinon sa maman, boire un grand verre d’eau, se calmer, se détendre, peut-être éventuellement réciter une phrase de son texte, comme un porte-bonheur ».Plein de petites choses en somme… Je suis, quelque part, assez superstitieuse, j’ai donc besoin d’un rituel, d’être dans un cadre, de me préparer tranquillement, d’être zen, de boire ma petite tasse de thé notamment. Oui j’adore le thé...

Et de crier intérieurement « tu es forte : résiste, prouve que tu existes ». J’adore France Gall et ses chansons au passage. C’est une autre de mes petites astuces …… Avant de rentrer, et pour que tout se passe bien.

D’ailleurs, on sait rapidement si c’est le cas, le théâtre ayant cette capacité de nous donner rapidement le ton. On ressent rapidement ce que le public pense de nous .. de la pièce … on ajuste en fonction … c’est comme un énorme « one to one ».

Au cinéma, c’est très différent … notre point de repère c’est le réalisateur et l’image. Dans ce sens, le théâtre est plus difficile, émotionnellement car c’est du direct. On n’a pas le droit à l’erreur d’une certaine façon.

Le public change en permanence, ce qui est une difficulté supplémentaire. Au cinéma, on peut se permettre de recommencer, de se concentrer de se recentrer.

D’ailleurs, ma dernière expérience sur les planches dans la pièce « A vos souhaits » de Pierre Chesnot et mise en scène par Luq Hamet aux côtés notamment de Bernard Menez, Virginie Stevenoot, Vincent Azé , Gwenola de Luze et beaucoup d’autres que j’adore énormément m’a beaucoup aidé. Il faut avouer que de Travailler avec des comédiens expérimentés permet d’avancer et de grandir plus vite. Je tiens à remercier le théâtre du Gymnase et particulièrement Mr Dominique Coubes et Mr Carlos Bedran qui ont toujours cru en moi.

6/ Plus globalement, quels sont vos envies et vos projets artistiques actuels ?

J’adore le théâtre et j’y ai peut-être d’autres pistes pour l’année prochaine. Dans le style « boulevard ». Ce n’est pas encore fait, mais c’est sur la bonne voie.

J’avoue que j’aimerais bien faire un peu de cinéma et que j’apprécie les films plutôt à caractère dramatique. Les longs-métrages nostalgiques, mélancoliques, dramatiques me plaisent. J’aime l’univers de « Lars von Trier, de Sofia Coppola, Xavier Dolan ou Abdellatif Kechiche…

J’aime un film particulièrement « Loin de la foule déchainée » de Thomas Vinterberg.

Je pense pouvoir avoir la possibilité d’interpréter ce genre de rôle. Je peux très bien jouer la jolie blonde mais je peux aussi avoir l’air d’une fille très fragile. Tout comme je peux être une fille banale qui sort dans la rue et qui passera inaperçue. C’est mon travail de comédienne de pouvoir être « caméléon » et différente.

Je suis actuellement en négociation avec un agent et j’espère, par la suite, pouvoir trouver un rôle qui me correspond au mieux. Il y a quelques pistes, pour des personnages dramatiques, qui me plaisent énormément et avec lesquels je pourrais montrer une autre facette de ma personnalité.

7/ En conclusion, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Tout simplement le bonheur, la réussite, que la vie soit belle. De réaliser mes rêves les plus fous. D’être heureuse ! Et d’oser …. Vivre , rêver …. Et de croquer la vie à pleines dents…

Merci Amandine pour votre disponibilité et votre gentillesse !

Lire la suite

Miglé Rimaityté nous présente son personnage son TMC et évoque sa passion pour son métier !

5 Octobre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Miglé Rimaityté nous présente son personnage son TMC et évoque sa passion pour son métier !

Bonjour Miglé,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous êtes une artiste aux multiples casquettes. Comme en témoignent vos expériences au théâtre, en télévision, en publicité, au cinéma et en tant que modèle. Que retenez-vous principalement de votre parcours jusqu’à présent ?

Je retiens spontanément le théâtre, c’est ce qui me plait le plus. Ma formation en Conservatoire Nationale était d’ailleurs basée principalement sur cet art et sur la méthode Stanislavski. Il faut y être juste, vrai et vivre son personnage. Sinon ce n’est pas intéressant.

Il est nécessaire de se baser sur ce qui est écrit, et en partant de cela développer la psychologie du personnage. Le théâtre permet également d’explorer différents univers. Par exemple, j’ai déjà joué un rôle masculin. Ce fut une expérience intéressante et très enrichissante.

2/ Quelles complémentarités artistiques retrouvez-vous entre les différents exercices évoqués ?

Dans chacune des ses domaines il y a un rôle à créer, que ca soit le théâtre, le cinema, la TV ou même une publicité. Je pense que le travail sur la recherche du personnage et son caractère réunit tous ses domaines.

3/ Le rythme sur les plateaux de tournage est généralement soutenu. Aussi, quelle est votre méthodologie de travail en amont ?

Le Français n'est pas ma langue maternelle, il faut donc que je me prépare un peu plus que les autres. Une fois le texte bien maitrisé, je me sens plus libre pour jouer. Ceci dit il faut parfois faire vite, donc je m'adapte...

4/ Sur scène, comment vous sentez-vous juste avant le début de la représentation ? Quelles sensations l’emportent ?

L’excitation ! J’ai envie de retrouver le public. Il m'envoie beaucoup d’énergie, cela me nourrit. Les spectateurs sont ma force. Même si chaque fois est différente, car les réactions des gens varient systématiquement.

5/ Les fidèles téléspectateurs de TMC peuvent actuellement vous retrouver dans la série à succès de TMC « Les Mystères de l’Amour ». Comment présenteriez-vous votre personnage ?

C’est une coach russe qui travaille dans l’un des meilleurs centres de rééducation au monde, à Moscou. Elle est très efficace, précise et professionnelle.

Valentina est une femme intelligente qui est prête à tout pour réussir (arriver à son but c'est son métier d'ailleurs):)) Elle a peut-être une double-vie….Elle est en en fait un peu manipulatrice, mais...c'est comme dans la vraie vie, tout n'est pas tout blanc ou tout noir. Elle a ses bonnes raisons d’être comme cela.

J’essaie de mettre une diversité de couleurs dans mon personnage. Pour la rendre, malgré tout, aussi honnête que possible.

6/ De façon plus générale, quels sont vos autres projets et envies artistiques du moment ?

En ce moment je travaille sur une pièce de théâtre de Guy Foissy «Le cimetière des maris» ainsi que sur un projet photo et vidéo de Jacques Rouquette «Variations sur Carmen de Bizet».

J'ai aussi prévu de travailler sur une performance vidéo associée à Anatoli Karaev, 1er violon solo à l'Orchestre Nationale de Bretagne sous la direction de la chorégraphe américaine Katleen Reynolds.

Ce fut un plaisir, Miglé, d’effectuer cette interview avec vous !

Lire la suite

Eléonore Sarrazin évoque pour nous son personnage dans "Plus Belle La Vie" !

2 Octobre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Eléonore Sarrazin évoque pour nous son personnage dans "Plus Belle La Vie" !

Bonjour Eléonore,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog !

1/ Vous avez rejoint, il y a quelques mois, le casting de la série à succès de France 3 « Plus Belle la Vie », où vous y interprétez la nouvelle serveuse du célèbre bar du Mistral. Comment décririez-vous votre personnage ?

Sabrina est très spontanée, très drôle et très libre. Elle vivait dans sa voiture mais vient de rejoindre la nouvelle colocation.

Elle est dans une énergie qui est décalée totalement du reste de la place du Mistral. Notamment dans sa façon de s’exprimer et de s’habiller. C’est entre autres pour cela que les gens la remarquent. Justement, elle aime cela, elle voudrait être célèbre.

Du coup, dans le jeu, je commence par un grand sourire et une bonne inspiration, pour retirer toutes les marques de pression du tournage. Je ne veux garder que l’excitation et l’amusement.

2/ Votre personnage aime les selfies. D’ailleurs, il y a même une connexion qui s’est faite sur internet pour crédibiliser et accentuer le rôle. Notamment une page Facebook. Qu’est-ce que ce côté particulier et singulier apporte comme valeur ajoutée à Sabrina et à la série?

Sabrina s’adresse, je pense, à une génération qui n’était pas encore très représentée dans la série. Cette génération qui est tout le temps sur instagram, qui ne cesse de prendre des selfies, qui documente toute sa vie sur internet.

Généralement, ce sont nos amis qui nous suivent sur les réseaux sociaux. Du coup, avec cette page internet, Sabrina devient en quelque sorte l’amie des téléspectateurs. En plus, les fans peuvent y découvrir, avec quelques heures d’avance, ce que Sabrina aura fait dans la journée. Avant de le voir plus en détails dans l’épisode en access prime-time.

3/ Quelles ont été vos petites astuces pour vous intégrer facilement lors de votre arrivée ?

J’ai essayé - et j’essaie toujours - d’être gentille avec tout le monde. C’est assez simple, nous sommes très facilement pris en charge à la fois par les équipes techniques mais aussi par les anciens.

Pour être totalement honnête, j’appréhendais un peu de me retrouver face à des acteurs qui tiennent la série sur leurs épaules depuis plus de dix ans pour certains. Au contraire, j’ai remarqué avec joie que l’équipe prend vraiment chaque personnage pour ce qu’il est, même s’il ne reste que deux jours.

Depuis, il m’est arrivé d’avoir ce même rôle avec des guests, ce qui incite chacun à travailler le plus efficacement et le plus vite possible certes, mais toujours dans la bonne humeur. Tout le monde est dans le même état d’esprit, ce qui est très agréable.

4/ Le rythme sur le plateau de tournage est très soutenu. A ce titre, quelle est votre méthodologie de travail en amont pour ensuite être efficace face au réalisateur ?

Avant d’arriver le premier jour, je me suis documentée autant que possible sur mon personnage, au travers de toutes les informations qu’avait alors pu me donner la production. Pour m’en imprégner.

A présent, mon stress n’est plus le même. Je ne suis pas angoissée lorsque je rentre sur le plateau. Sur ce dernier, nous sommes aidés et accompagnés. Il m’arrive parfois d’être corrigée sur l’intensité de mon jeu.

En amont, j’apprends mon texte et j’essaie de coller chaque ligne à une pensée de Sabrina.

5/ Pour la suite, quels nouveaux horizons et axes aimeriez-vous que l’on montre de Sabrina?

Elle a enfin réglée son vrai problème, qui était de dormir dans sa voiture. L’esprit libre, elle va pouvoir, je l’espère, voguer vers de nouvelles voies. J’aimerais bien à présent qu’elle tombe amoureuse, situation qu’elle n’a pas encore connue dans la série.

6/ De façon plus générale, quels sont vos projets et envies artistiques actuels ?

Mon principal problème est de ne pas savoir choisir. Je danse depuis l’âge de 4 ans et j’ai des projets dans cet art.

Je souhaiterais aussi faire plus de théâtre. Des discussions commencent à voir le jour dans ce sens. Le cinéma m’attire également. J’aimerais bien chanter, si on me le demande.

Tout ceci en parallèle bien sûr de mon personnage dans « Plus Belle la Vie » que j’adore. Je me sens bien dans cette série !

7/ Pour conclure, que dire, si ce n’est pas déjà fait, pour inciter les lecteurs à vous suivre, du lundi au vendredi, à 20h 20 sur France 3 ?

C’est une série devant laquelle se retrouver tous les soirs. Les personnages et les intrigues sont nombreux, vous allez tous vous identifier dans l’un d’entre eux.

Aussi, vous pourrez vous distraire à l’heure de l’apéro, du diner ou après avoir couché les enfants, en fonction de votre organisation familiale.

Ce fut un plaisir, Eléonore, d’effectuer cet entretien avec vous !

Lire la suite