Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Articles récents

Rosa-Bélinda Sette nous présente la pièce de théâtre "Couples en pièces" !

21 Avril 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Rosa-Bélinda Sette nous présente la pièce de théâtre "Couples en pièces" !

Bonjour Rosa-Bélinda,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous êtes actuellement à l’affiche, au théâtre Darius Milhaud, de « Couples en pièces ». Pour débuter, pourriez-vous nous raconter le contenu de la pièce ?

La pièce met en fait en avant plusieurs histoires, d’auteurs connus. C’est très drôle, on y retrouve plusieurs natures de couples, parmi lesquelles un duo hystérique.

Je vous conseille vraiment de venir nous voir, que vous soyez ou non accompagné. Vous passerez vraiment un bon moment. Nous sommes à l’affiche à Paris jusqu’à fin mai. Nous jouons également en province, notamment le 2 mai, en Alsace, à Guebwiller, ou bien encore à Châteauroux en septembre.

Peut-on rappeler les jours et horaires des représentations parisiennes?

Nous sommes sur scène tous les jeudis soir à 21h. Sur réservation, la place coûte 12 euros, sur le site www.billetdereduc.com . Sinon 18 euros est le tarif en achetant son billet directement au théâtre.

2/ Comment décririez-vous vos différents personnages ? Quelles en sont leurs principales caractéristiques ?

Je joue notamment le KWTZ de Sacha Guitry, où j’y interprète une tragédienne très extravertie. C’est une sorte de barge, qui adore tout ce qui est pimenté. Elle se plait à jouer un double jeu entre son mari et son amant.

J’interprète aussi une femme d’actualité, qui se fait draguer. Elle est très belle, créant ainsi de nombreuses convoitises. Parfois même très lourdes. Ses réactions vont alors s’en faire ressentir. Sur une écriture de Léonore Confino.

De plus, on peut aussi retrouver sur scène une hystérique, qui veut tuer son mari. Mais un soldat va arriver pour établir un traité de paix.

Enfin, je me glisse aussi dans la peau d’une actrice de la comédie française qui sort juste de scène. C’est une forte personnalité, très imposante !

3/ Même si les 5 couples mettent en scène des époques différentes, quelles sont, selon vous, les principales clés, en tant que comédienne, pour éviter une certaine monotonie pour les spectateurs ?

Nous sommes une superbe troupe très dynamique ! Il n’y a pas de temps mort sur scène, les histoires et les rebondissements vont dans tous les sens et traitent de multiples et variés sujets.

4/ Vous avez un parcours très varié, avec de nombreuses cordes à votre arc artistique. Ainsi, vous avez notamment joué dans les saisons 3 et 4 de la série à succès de TF1 « Clem », en y interprétant Sidonie. Quels souvenirs gardez-vous de cette expérience ?

Je n’en garde que de bons souvenirs. Il s’agit sans doute de ma plus belle expérience jusqu’à présent. Tout s’est très bien passé.

A la fin de la troisième saison, mon retour n’était pas encore certain. Mais les audiences du final ont été telles que la plupart des comédiens ont pu revenir par la suite. Mon personnage s’est alors endurci, je suis devenue plus méchante. Si bien que j’en suis arrivée à mettre de la drogue dans le casier de Clem, me retrouvant ensuite en prison.

L’ambiance était très chaleureuse et très professionnelle. Le rythme de tournage était très efficace. J’aimerais beaucoup pouvoir revenir dans la série !

5/ Plus récemment, les téléspectateurs de TMC ont pu vous retrouver brièvement dans « Les Mystères de l’Amour ». Comment s’est déroulé le tournage ? Aimeriez-vous y revenir de façon ponctuelle ?

C’était une bonne expérience, plutôt sympathique avec une équipe chaleureuse. Je suis à l’écoute de toute proposition de leur part.

Le rôle était assez drôle à jouer, notamment avec Philippe Vasseur, l’interprète de José, un acteur très agréable.

6/ Vous êtes également danseuse et chanteuse. Ainsi, vous avez joué dans plusieurs comédies musicales. Vous avez aussi fait un premier single. Aimeriez-vous réitérer ces expériences ou préféreriez-vous vous consacrer davantage à la comédie, via la télévision et le théâtre principalement ?

Mon objectif, depuis bien longtemps, est d’être polyvalente, une sorte de touche à tout. Afin de pouvoir m’amuser et de ne pas tomber dans la routine.

Multiplier les expériences dans différents domaines artistiques est aussi quelque chose d’important pour une comédienne, pour être imprégnée de différentes énergies.

Si je devais ne retenir qu’un seul axe, ce serait le cinéma. C’est, en quelque sorte, la petite lumière qui brille au fond de moi. Mais je reste passionnée par le théâtre et les comédies musicales. Je serais donc ravie de répondre favorablement aussi à des propositions dans ces domaines-ci.

Quelles complémentarités et, à l’inverse, quelles principales différences retrouvez-vous dans les différents arts que vous pratiquez ?

Je crois que les différences existent, sans vraiment en être. Tout est utile pour tout.

Seule la façon de s’exprimer peut changer. Typiquement, celle de télévision est plutôt commune, alors qu’au théâtre, tout est plus fort et plus extérieur.

7/ Souhaitez-vous mettre en avant d’autres projets ? Si vous en aviez la totale liberté, comment voudriez-vous voir évoluer votre carrière dans la suite de votre parcours ?

J’adorerais participer à de grands films, notamment à l’international. Je parle l’espagnol et l’italien, je comprends l’anglais.

J’apprécie les films d’actions et de guerre. Y jouer un rôle important me comblerait.

8/ Pour terminer, qu’avez-vous envie de dire aux différents lecteurs du blog pour les encourager à venir vous voir sur scène ?

Venez nombreux au théâtre, vous passerez un très bon moment ! La pièce est drôle et permet, pendant quelques instants, de penser à autre chose qu’à son quotidien.

Merci beaucoup Rosa-Belinda pour le temps que vous nous avez gentiment consacré !

Lire la suite

Interview de la comédienne Marie-Laetitia Bettencourt, en exclusivité pour notre blog !

15 Avril 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Interview de la comédienne Marie-Laetitia Bettencourt, en exclusivité pour notre blog !

Bonjour Marie-Laetitia,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions pour le blog.

1/ Vous êtes actuellement sur scène, à la Grande Comédie, dans la pièce « Familles (re)composées ». Pour commencer, pourriez-vous nous raconter l’histoire mise en avant par la pièce ?

Comme l’indique le titre, la pièce est en lien avec les familles recomposées. Souvent, après un divorce, les parents se remettent avec quelqu’un.

Se pose alors la question du partage de la garde des enfants. Sans oublier les relations entre les parents après la séparation, mais aussi celles avec les nouveaux conjoints.

Le couple et la famille, deux thèmes forts de la pièce, sont des sujets qu’affectionne tout particulièrement Alil Vardar, l’auteur. Quelles sont les astuces de la pièce ayant permis un tel succès auprès du public ?

Alil trouve toujours des sujets très populaires qui touchent beaucoup de personnes et qui parlent au plus grand nombre. Les gens se reconnaissent dans ses pièces. Pour cela, il se base notamment sur son histoire personnelle.

Ses pièces sont donc toujours proches de la réalité et crédibles, permettant aux gens de s’identifier.

Peut-on rappeler les jours et horaires des représentations ?

Nous jouons chaque jour de la semaine. Plus précisément, du lundi au samedi, une représentation a lieu à 21h 30. Auxquelles il faut ajouter les prestations en matinée, le samedi et le dimanche, à 16h.

2/ Vous y interprétez le personnage de Jennifer. Qui est-elle ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Jennifer est une fille gentille, dynamique mais écervelée. Elle est surtout extrêmement amoureuse de Jean-Claude, son « kikiné ».

Elle a, elle aussi, un enfant. Ainsi, elle évoque souvent l’éducation de ce dernier par son actuel compagnon. Vice-versa, les relations avec son beau-fils sont un autre thème important. La rencontre avec l’ex-femme de Jean-Claude est un des moments clés pour elle.

Pour la résumer, Jennifer est une blonde gentille.

3/ Votre personnage est l’auteur de nombreux lapsus tout au long de l’histoire. Quelles sont, selon vous, les principales clés, dans pareille rôle, pour faire rire les spectateurs pendant une heure trente environ sans être redondant ?

La clé est d’être toujours très sincère et de ne pas chercher à être drôle en faisant l’idiote. Le texte est suffisamment bien écrit et juste pour que nous n’ayons pas besoin d’en faire plus.

Bref, il faut simplement être authentique et ne pas avoir l’air de dire quelque chose de bête. Au contraire, il est important de l’exprimer d’une manière très intelligente.

4/ Le rythme de la pièce est plutôt soutenu et les moments comiques s’enchainent. A ce titre, faites-vous régulièrement évoluer les blagues et cocasseries qui fusent sur scène ?

Bien sûr ! Notamment Alil, l’auteur, qui trouve beaucoup de blagues en direct, sur scène, nous permettant de réagir et créant ainsi une interactivité.

En conséquence, chaque représentation est un peu différente. Alil nous surprend à chaque fois !

Vous arrive-t-il même de surprendre volontairement vos camarades en adaptant soudainement une réplique ?

Comme l’auteur fait le « fou » sur scène et trouve de nombreuses blagues, nous lui faisons confiance et nous le suivons. C’est déjà dur de garder son sérieux et de ne pas avoir des fous-rires tout le temps.

Si nous nous mettions, tous les quatre, à faire des blagues non prévues, la pièce risquerait de devenir indisciplinée voire grotesque.

Nous laissons donc l’improvisation à Alil et nous sommes un peu spectatrices de ses drôleries.

5/ Revenons quelques instants sur ces derniers instants, avant de monter sur scène, juste avant que le rideau ne s’ouvre. Quel est alors le sentiment qui prédomine ?

Il y a bien sûr l’excitation. Je suis toujours très heureuse de faire une représentation mais, en fait, tout va bien dès lors que je suis sur scène.

Juste avant, c’est plus difficile, surtout du fait du trac. C’est, je crois, le sentiment majeur. Ajoutons la peur de décevoir l’auteur et le metteur en scène.

D’autant plus que nous jouons avec lui sur scène. Donc nous voyons directement dans ses yeux sa déception lorsque ratons quelque chose face au public.

Nous sommes dans de grands et beaux théâtres parisiens. Ce qui demande une forte discipline. Pour que la salle soit pleine chaque soir, il faut systématiquement se donner à fond et, forcément, le trac se fait ressentir avant le levé de rideau.

D’ailleurs, comment vous préparez-vous en amont de la représentation ? Quelles sont vos habitudes ?

Je viens longtemps avant. Je me concentre en même temps que je me prépare. Jennifer est une bimbo, elle doit beaucoup se maquiller et se coiffer. Ce qui demande du coup environ une heure de préparation.

Je profite de ce temps pour me concentrer et faire mes exercices d’articulation et de respiration. Il est important en effet de bien projeter vocalement sur scène. Le rythme est très soutenu, il faut donc aussi savoir respirer.

Même si je joue cette pièce depuis près d’un an maintenant, ces moments-là sont comme un rituel. Je suis très superstitieuse, j’ai l’impression que si je ne pratique pas ces exercices, la représentation ne va pas se dérouler comme je le souhaite.

6/ De façon plus générale, quels sont vos projets et vos envies pour 2015 ? Allez-vous participer à d’autres pièces de théâtre ?

Je continue la pièce « Familles (re)composées » car elle est toujours en lancement dans la capitale. Nous l’avions démarré à Paris en octobre dernier. La saison n’est pas terminée.

Nous avons aussi un autre défi, celui de remplir le théâtre cet été. Généralement, les salles parisiennes sont désertes du 14 juillet au 15 août, mais nous avons pris le pari d’assurer les représentations pendant cette période.

Mon emploi du temps va donc être bien rempli jusqu’à la rentrée de septembre au moins. D’autant plus que je participerai aussi ponctuellement, dans le même théâtre, à la pièce « Le clan des divorcées », que j’ai déjà jouée longtemps.

Je suis, en parallèle, en écriture de sketchs pour un programme-court, aux côtés de ma meilleure amie, Sophie Depooter. J’en profite pour vous annoncer que je jouerai aussi dans sa pièce, là encore à La Grande Comédie, qui s’appelle « Après le mariage...les emmerdes » et qui rencontre un beau succès.

C’est un rôle très différent de celui d’une blonde. C’est un personnage moins caricatural et plus proche de « madame tout le monde ». J’ai hâte de l’interpréter.

7/ Pour conclure, que souhaitez-vous dire aux fidèles lecteurs du blog pour les encourager à venir vous voir sur scène à la Grande Comédie ?

La réputation d’Alil Vardar n’est plus à faire. Il écrit de véritables succès, il est notamment l’auteur de ce qui est sans doute la plus grande réussite théâtrale de ces dix dernières années, à savoir « Le clan des divorcées ».

Donc si vous avez tout simplement envie de rire, car nous n’avons pas la prétention d’autre chose, venir voir l’une des pièces d’Alil est alors une très bonne idée. Que ce soit « Familles (re)composées », « Le clan des divorcées » ou bien encore « 10 ans de mariage ».

Je vous conseille tout particulièrement la première citée, non pas simplement parce que j’y participe, mais surtout car il s’agit là de sa dernière création, moderne et pleinement dans l’actualité.

Vous serez en plus bien accueillis dans un très joli théâtre et vous passerez certainement un très bon moment, en tout cas nous ferons tout pour cela.

Un grand merci Marie-Laetitia pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Lire la suite

Magalie Semetys, comédienne dans "Les Mystères de l'Amour", répond en exclusivité à notre interview !

12 Avril 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Magalie Semetys, comédienne dans "Les Mystères de l'Amour", répond en exclusivité à notre interview !

Bonjour Magalie,

Merci de nous accorder quelques instants pour répondre à notre interview.

1/ Vous interprétez actuellement Marie Dumont dans la série à succès de TMC « Les Mystères de l’Amour ». Pour commencer, pourriez-vous nous décrire votre personnage ?

Marie est flic, elle est amoureuse de Nicolas. C’est une femme libérée, c’est Nicolas en Garçon, ils se sont bien trouvés ces 2 là !!!

En revanche nous ne savons pas grand-chose sur la vie de Marie, juste qu’elle était mariée avec Frédéric. J’apprécie beaucoup ce côté mystérieux.

2/ Sans dévoiler toute l’histoire, que va-t-il arriver à Marie d’ici à la fin de la saison 9 actuellement en cours de diffusion ?

Vous comprendrez que je ne peux pas tout vous dévoiler. Je peux simplement vous dire que Marie va enquêter sur la disparition de Jeanne.

3/ Marie a été une femme assez libertine dans la série. Quelles sont, selon vous, les principales clés, en tant que comédienne, pour interpréter ce genre de situations ?

Il ne faut pas se poser de question, il faut se « vider l’esprit » et aire totale abnégation de soi. Chaque acteur a sa technique. J’aime les situations particulières, comme tous les acteurs.

J’aime le challenge : plus est le personnage est éloigné de ce que l’on est dans notre vie personnelle, plus c’est intéressant.

4/ Depuis la saison passée, Marie semble trouver un peu plus de stabilité dans ses relations amoureuses, bien que perturbée il y a peu par le retour de son mari qu’elle croyait décédé. Justement, quelle facette de votre personnage préférez-vous ?

Son côté libertin ou, à l’inverse, la « Marie » plus stable et plus sûre de ses sentiments ?

C’est une bonne interrogation! Pour être honnête, je ne me suis pas posée la question. Les deux me plaisent. Dans la vie, on aime avoir une certaine sécurité tout en ayant une part de liberté.

Je crois que je n’ai pas de préférence pour l’instant.

5/ Comment aimeriez-vous, à titre personnel, voir évoluer votre personnage pour la suite des aventures de la bande ?

Je ne sais pas. J’aime tellement le fait que ce soit le producteur Jean-Luc Azoulay qui choisisse.

Si j’étais en mesure de décider de l’évolution, cela ne serait plus une surprise. J’apprécie le moment où j’ouvre mon scénario et que je découvre les folies amoureuses de Jean Luc

Vous êtes de plus en plus présente dans la maison de campagne, du fait principalement de votre relation amoureuse avec le personnage de Nicolas. Souhaiteriez-vous que la production accentue cela ou, au contraire, préféreriez-vous que son métier de psychologue dans la police apparaisse comme prédominant à l’antenne ?

Personnellement j’aime jouer à Cergy, dans la maison de campagne. Car c’est un bel endroit, hors de Paris. Et c'est reposant. A l’inverse, pour l’action, j’aime tourner dans les locaux de Saint-Denis car il y a alors une véritable fusion avec la production. Ce sont deux énergies différentes. Les deux me plaisent énormément.

Lorsque nous tournons à JLA, j’aime l’effervescence que l’on y trouve, notamment le côté «working girl / business boy ».

Je suis assez paradoxale : j’aime quand le tournage est très rythmé, mais aussi lorsque nous avons le temps de bien bosser une séquence.

6/ Le rythme de tournage est plutôt assez intense sur la série. A ce titre, comment vous préparez-vous ? Quelle est votre méthodologie de travail en amont du tournage ?

Même s’il y a eu quelques boycotts dans les années 90, j’adore l’école JLA. Nous le savons, tout va très vite. Ce qui nous oblige à travailler en amont ! Il faut être efficace sur le plateau et, pour cela, il faut être préparé.

Je bosse mes séquences 3 jours avant le tournage et surtout j’essaie de chercher et de trouver ce que je peux ajouter comme touche personnelle au jeu et au texte.

Je m’oblige à être efficace dès la première scène pour que les suivantes soient juste de la retouche. Ce n'est pas toujours facile mais ça m’éclate !

Sur le tournage, nous sommes obligés d’avoir une mémoire de sportif de haut niveau, lol, de bien connaitre notre texte, être efficace du début jusqu’à la fin. C’est une vraie école !!! Ce qui n’est malheureusement pas toujours reconnu par de gens du métier du cinéma.

Comment est l’ambiance sur le plateau ?

L’ambiance est géniale ! Tout le monde s’entend vraiment super bien, il n’y a pas de guerre d’égos.

Il n’y a pas non plus de séparation entre les comédiens et l’équipe technique. Nous sommes soudés, lors du tournage. C’est vraiment très familial ! Mes mots ne sont pas assez forts pour décrire à quel point l’ambiance est super.

Ce n’est que du ressenti. A certains moments de la journée je m’arrête pour observer tout le Monde Je m’isole dans un coin, ou je me ballade avec mes écouteurs et ma musique dans les oreilles.

Et je les observe en train de mettre en place leurs matériels, faire leurs italiennes, vivre, bosser et rigoler entre eux. C’est le film de ma vie. Ils sont les comédiens et techniciens de ma vie

Je vis à fond ce moment présent, et mon cœur se sent prêt à exploser de tant de joie.

7/ Vous aviez rejoint l’équipe lors de la saison 6. Comment s’est alors passée votre intégration ?

Tout s’est très bien passé. En arrivant dans la série, je ne pensais pas que mon personnage resterait aussi longtemps. Finalement, j’ai été rappelé à plusieurs reprises et cela a toujours été du pur bonheur de revenir

J’ai effectué ma première scène avec Patrick Puydebat, il m’a de suite mise en confiance, arrivant avec le sourire de gamin prêt à faire des bêtises, lol.

J’étais un peu mal à l’aise dans cette séquence, principalement au moment où je me suis mise à réaliser que j’étais en train de tourner avec un comédien que je regardais quand j’étais petite.

Avec le recul, quel regard portez-vous sur les péripéties vécues par Marie depuis son arrivée ?

Je ne m’en plains absolument pas car, d’une certaine manière, elle me permet de faire ce que je ne fais pas dans la vie de tous les jours.

Un point commun peut être. On est fofolle toute les 2. Moi peut être plus ! lol

8/ Pour finir, qu’avez-vous envie de dire aux fidèles lecteurs du blog, pour les inciter à vous suivre chaque week-end sur TMC et, pourquoi pas, atteindre le million de téléspectateurs ?

Je n’ai qu’un mot à vous dire : merci ! Il n’y a pas un soir où je me couche sans me dire que j’ai vraiment la chance de faire un JOB que j’aime !

J’adore la vie que j’ai aujourd’hui et je le dois aussi aux gens qui suivent la série.

Un grand merci à Tous ! Un grand Merci à l’équipe JLA ! Un grand Merci à la vie !

Mille mercis Magalie pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Lire la suite