Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Articles récents

Aline Hamou : actualités, projets, parcours - elle nous dit tout !

20 Décembre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY

 

Bonjour Aline,

Quel plaisir d’effectuer cette interview avec vous !

1/ Vous êtes une artiste aux multiples casquettes, comme en témoignent vos expériences notamment sur grand écran, sur petit écran et sur scène. Qu’est-ce qui vous plait tant dans l’exercice artistique ? Pourquoi prenez-vous chaque jour autant de plaisir à exercer ce métier, et même ces métiers ?

Vous avez raison de dire « ces » métiers, car même s’ils font partie d’une même famille, l’exercice du jeu sur scène est extrêmement différent de celui face à la caméra. J’ai eu l’occasion de jouer sur les planches et j’aime particulièrement l’interaction avec le public. Le théâtre me semble être plus difficile que le jeu face à la caméra car une fois sur scène, nous n’avons plus le droit à l’erreur. Tout doit être calé au millimètre afin qu’il y ait du rythme et que l’on ne perde pas l’attention du public. Au cinéma, c’est différent. On joue uniquement avec son partenaire mais on oublie la présence des caméras et de l’équipe technique. Les scènes peuvent être tournées jusqu’à des dizaines de fois pour obtenir exactement ce que recherche le réalisateur. Je ne pourrai pas vous dire si je préfère le jeu sur scène ou sur un écran. 

Ce qui me passionne et m’anime, c’est de pouvoir jouer des personnages complètement différents, quelqu’un que je ne suis pas du tout ou que je n’oserais pas être dans la vie. J’ai l’impression de vivre plusieurs vies à la fois et comme je suis quelqu’un qui ne supporte pas la routine, cela convient à ma personnalité. Ce qui me plaît évidement, c’est aussi de pouvoir créer ou recréer des sentiments sincères, de les vivre pleinement et de les partager avec mes partenaires de jeu. Ce métier m’apprend également tous les jours à être un peu plus tolérante car je me dois de comprendre les personnages que j’interprète et de ne jamais les juger. 

2/ Ponctuellement, retrouvez-vous une certaine complémentarité entre les différents exercices artistiques évoqués ?

L’un ne va pas sans l’autre. C’est grâce aux cours de théâtre que je me sens plus à l’aise face à une caméra. J’y ai appris à respirer, à placer ma voix et à utiliser mon corps dans l’espace. 

3/ Face au rythme soutenu d’un plateau de tournage, comment vous préparez-vous en amont ?

Pour ma part, la première étape est de me débarrasser de mon texte. C'est-à-dire le connaître sur le bout des doigts pour pouvoir me concentrer sur l’interprétation. J’aime arriver à l’heure sur un plateau pour ne pas laisser de place au stress.

Quand il n’y a pas de répétition en amont, cela me permet aussi de rencontrer mes partenaires de jeu que je ne connais pas toujours et de répéter avec eux en loge maquillage. 

4/ Juste avant de rentrer sur scène, quelles sensations prédominent en vous ?

J’ai joué dans la pièce « les champions de l’amour » mise en scène par Frank Victor il y a 2 ans, et derrière le rideau les sensations se mélangeaient. Une boule au ventre avec un certain stress, mais aussi une grande adrénaline et l’envie impatiente que le rideau s’ouvre.

Une fois sur scène, la peur disparaît car on est dans le jeu. 

5/ Plus généralement, quels sont vos projets et envies artistiques actuels ?

J’ai joué en télévision dans des fictions sur TF1 et France 2 et joue actuellement un rôle semi-récurrent dans une série diffusée sur TMC, mais le cinéma fait partie de mes priorités. Il y a un an, après un casting à Paris, j’ai obtenu le rôle de Marylin dans le long métrage « Paris holiday », du réalisateur hongkongais James Yuen. le film a été diffusé dans plusieurs pays en Asie.

J’apparaitrai également l’année prochaine dans le film « Je la rencontrerai » de Raphaël Kirgo aux côtés du comédien Quentin Santarelli ou encore dans le prochain film de Syrine Boulanouar dans lequel je joue une scène avec Eléonore Sarrasin et l’artiste Sneazzy. Pour ce qui est du théâtre, je n’ai malheureusement pas le temps en ce moment mais il est clair que j’y reviendrai un dès que j’en aurai l’occasion. 

Merci Aline pour votre gentillesse et votre disponibilité !

 

Lire la suite

Barbara Laurent nous présente son court-métrage et ses autres actualités !

18 Décembre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Musique

                                                   Crédits : Frédéric Vignale

 

Bonjour Barbara,

Merci de nous accorder un peu de votre temps !

1/ Vous participez actuellement au Nikon Film Festival avec le court-métrage «Je suis fidèle». Pour commencer, comment décrire son contenu ? Quelles thématiques y sont abordées ?

Cette année, le concours s’oriente autours du thème « Je suis une rencontre ». On pense, pour mon programme, qu’il s’agit à priori d’une histoire d’amour mais l’amour est ailleurs.

C’est un sujet d’actualité, qui nous touche et qui, grâce à ce thème, risque de faire parler.

2/ Vous y êtes coréalisatrice, aux côtés de Roxane Le Texier. Quelles ont été vos principales sources d’inspiration ?

J’ai écrit le scénario et choisis les comédiens. Comme je souhaitais aussi me donner un rôle, il me fallait un regard artistique extérieur. J’en ai parlé à Roxanne, une de mes meilleures amies, qui a de suite accepté.

Au fur et à mesure de l’écriture, comme cela lui a plu, on a réécrit les dialogues ensemble, j’ai vraiment délégué et c’était très agréable. Sur le plateau, lorsque je n’étais pas derrière la caméra, j’avais comme un deuxième œil car, avec Roxanne, on s’entend tellement bien que l’on arrive à voir la même chose.

Comment êtes-vous parvenu, sur une durée aussi courte, à faire passer les messages et émotions que vous souhaitiez ?

Je me suis beaucoup aidée d’un livre, écrit par Jérôme Genevray, qui s’appelle « Cinéma Guérilla - Comment écrire les courts-métrages avec les moyens du bord », qui aborde beaucoup de thèmes.

Nous nous sommes beaucoup concentrées sur le scénario et sur l’écriture des dialogues. Nous n’en avons pas mis beaucoup, le texte n’est pas si important que cela au final. Nous avons plutôt insisté sur l’importance des images et des musiques, composées par Sébastien Agius. La musique y est tellement incroyable, c’est comme si c’était un acteur.

Nous avons resserrés le tout pour tenir en 2 minutes 20 secondes.

3/ Selon vous, pourquoi ce programme va plaire au public ? Comment se distingue-t-il des autres ?

Par sa thématique et l’angle que l’on a choisi. Ce thème n’a pas encore été abordé car c’est un sujet sensible en ce moment. L’angle est quelque chose d’assez intelligent, sans prétention de ma part, pour suggérer et ne pas imposer aux spectateurs.

J’ai hâte de vous le faire découvrir. En tout cas, on ne cherche pas l’indifférence. On attend avec impatience vos réactions.

Si cela plait, pourquoi ne pas prolonger l’aventure sur une plus longue durée, qui nous permettrait de développer davantage les choses. Un moyen métrage me ferait très plaisir.

4/ En parallèle, quels sont vos autres projets et envies artistiques actuels ?

J’écris aussi un spectacle, j’ai eu envie de développer un concept de sketchs- chansons, pour mêler deux de mes passions. « Mes ex » met en avant une fille qui, à chaque rencontre, croit que c’est l’homme de sa vie. Plutôt que manger du chocolat ou regarder la télévision pour noyer son chagrin, elle écrit des chansons pour régler ses comptes.

Il  y a donc une dizaine de titres avec le nom de mes jules. On voit qu’à chaque fois ca ne se passe pas très bien. Je suis aidée par un humoriste, Daniel Camus, qui me donne des conseils pour l’écriture des sketchs qui ponctuent les chansons. La musicienne Marion Laurent est aussi présente.

Je joue aussi un spectacle pour enfants, je vais en développer un autre pour l’année prochaine. Parallèlement, je termine un doctorat en droit, avec un sujet sur le festival audiovisuel. J’ai aussi d’autres projets de courts-métrages. Citons également « La fabuleuse histoire des opérettes marseillaises » que je vais jouer le 15 janvier prochain à Toulon. A côté de cela, je chante dans les maisons de retraite, je fais de l’événementiel, je donne des cours de chants et j’anime des leçons de comédie musicale avec les enfants pendant les vacances.

Ce fut un plaisir, Barbara, d’effectuer cette interview avec vous !

Lire la suite

Ludivine Bigéni évoque son actualité et ses projets !

18 Décembre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Bonjour Ludivine,

C’est un plaisir d’effectuer cette interview en votre compagnie !

1/ Vous êtes actuellement sur scène, à la Comédie République, dans la pièce à succès « Adopte un jules.com ». Comment présenter ce chouette spectacle ? Quelles thématiques y sont abordées ?

Je dirais que c’est à la fois une comédie de boulevard et un three women show. C’est drôle, et écrit de la même manière que l’on peut parler dans la vie de tous les jours. Les personnages sont assez caricaturaux. Cela retranscrit bien les trois caractères distincts de chacune.

On y traite avec dérision les rapports hommes-femmes via les nouvelles cyber-plateformes de rencontres.

Le public passe un bon moment, de détente et de rires.

2/ Comment décririez-vous votre personnage ? Quelles en sont ses principales caractéristiques ?

Clara est le garçon manqué du spectacle. C’est une grande gueule, un peu bourrine, pas vraiment élégante. Elle est brute de pomme.

3/ Le spectacle cartonne depuis plusieurs années maintenant. Selon vous, quels facteurs expliquent cet énorme succès ?

Je pense que c’est d’abord parce-que c’est drôle et léger, et peut-être aussi que cela vient du fait que  c’est un sujet d’actualité. Les rencontres via les sites internet sont plus que jamais en effervescence. Tout le monde connait la thématique, même ceux qui ne la pratiquent pas ont probablement dans leur entourage quelqu’un qui est inscrit. C’est donc assez parlant.

La pièce est rigolote ; Nous tournons les situations en dérision, ce qui permet de prendre un peu de distance avec ce sujet-là, auquel tout le monde n’adhère peut-être pas.

4/ La distribution est alternante sur la pièce. Cela implique-t-il une adaptation particulière pour vous en fonction des comédiennes qui vous accompagnent sur scène ?

Il nous est demandé d’être attentifs sur le texte et les relances, justement pour que chacune puisse reconnaitre les tops. Le fait de faire tourner les équipes et un vrai exercice, chacune ayant sa propre façon de jouer son personnage.  

5/ En parallèle, quels sont vos autres projets et envies artistiques actuels ?

J’aime tellement de choses que j’ai beaucoup de projets !

Je suis danseuse à l’origine, puis j’ai appris à chanter et jouer. Je me suis trouvée un très gros penchant pour les comédies musicales qui allient toutes ces disciplines.

J’ai pour projet la création de vidéos sous forme de clips, dans lesquels je partagerai mon plaisir de danser, chanter et/ou jouer avec des proches qui ont aussi ça comme passion.

Je suis aussi sur la création d’un court métrage, et divers spectacles. Tout ça demande du temps et de l’implication, maos j’essaie de faire au mieux pour réaliser tout ce dont que j’ai envie.

En parallèle, je suis chanteuse-comédienne à Disney, encore un autre univers. Je suis donc sur deux opposés avec la pièce.

6/ Vous êtes une artiste aux multiples talents, vous êtes comédienne, danseuse et chanteuse. Qu’est-ce qui vous plait tant dans l’exercice artistique ?

Je crois que j’ai beaucoup de choses à donner, à partager et à dire. De nature très émotionnelle, j’ai trouvé dans l’artistique de bons moyens d’être moi-même en exposant tout ce que peux être et tout ce que j’ai envie d’exprimer.  Allier l’utile à l’agréable, en fait ! (rires)

7/ Pour conclure, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Une très belle carrière dans le cinéma. C’est mon aspiration principale en ce moment.

Le jeu devant une caméra, beaucoup plus minimaliste que sur une scène de théâtre, me plait énormément et colle à ce que je suis.. J’ai testé le fait d’être au plus sincère lors de mes cours et j’ai très envie d’y retourner.

Merci Ludivine pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Lire la suite