Prime Video : Maly Thomas évoque la quinzaine de Roland-Garros, qui se termine ce soir !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Maly,

Quelle joie d’effectuer cette interview avec vous !

Le tournoi de Roland-Garros bat son plein en ce moment sur les antennes de Prime Video. A titre personnel, on imagine sans doute le plaisir et la joie que cela doit être pour vous de retrouver les allées et courts de la porte d’Auteuil ?

C’est un GRAND plaisir pour moi de retourner à Roland-Garros. Je n’avais pas arrêté puisque je le couvrais toujours pour Eurosport international. J’ai été très heureuse quand Prime m’a appelée en me proposant de rejoindre leurs équipes, je prends beaucoup de plaisir au sein de cette équipe adorable et hyper professionnelle à retrouver Roland-Garros cette année.

Cette année encore, le dispositif Prime Video est très riche et très complet, du court Simonne-Mathieu à la Night Session, en passant par des émissions en direct….

Oui, on a beaucoup de chance sur Prime Video, effectivement ! On a cette Night session tous les soirs, on a notamment eu une superbe affiche ce mardi soir, on était super contents de pouvoir la proposer à nos abonnés. On est très heureux d’avoir cet énorme dispositif, dès le matin avec Clémentine, jusqu’au soir avec Thibault qui présente la Night session et qui la débriefe ensuite. On alimente toute la journée les matchs et les entre-deux matchs avec toute l’équipe.

 

 

Parmi les forces du dispositif, notons également une équipe de consultants très nombreuse…

Oui, on a une chance inouïe que toutes ces personnes soient disponibles pour travailler avec nous, que ce soit Marion Bartoli qui a quand même remporté un grand chelem, que ce soit Guy Forget qui, l’année dernière, était directeur du tournoi et qui donc est vraiment au cœur du réacteur de ce qu’est Roland-Garros. On a aussi Arnaud Clément ou encore Fabrice Santoro, que des gens qui ont une expertise hyper pointue du tennis. C’est hyper flatteur pour nous de travailler avec eux, ce sont, en plus, des gens adorables qui nous amènent une autre lecture du tennis donc, évidemment, que c’est une joie d’aller travailler chaque jour avec ces grands champions.

Vous concernant, on peut vous retrouver à différents moments, notamment dans les allées, à la présentation ou encore pour des interviews…

J’ai effectivement cette chance de pouvoir faire tantôt les interviews d’après-matchs, tantôt la présentation après Clémentine, en milieu de journée, tantôt d’interagir entre les matchs avec les journalistes qui commentent pour donner un peu l’humeur et l’ambiance dans les allées. Donc c’est vrai que j’ai été très gâtée, j’ai un poste qui est riche et qui varié, qui me permet de vivre Roland-Garros de façon très dense. Je ne veux pas être démago mais un grand grand merci à Prime Video qui m’a proposé cela et qui me gâte.

 

 

On le sait, pendant le tournoi, les journées sont très intenses. On peut, du coup, penser que votre rythme l’est tout autant ?

Oui, évidemment les journées à Roland-Garros sont longues, les matchs commencent à 11h, on arrive avant et, avec la Night session, ça se termine souvent aux alentours de minuit. Mais Roland-Garros, c’est 15 jours par an, Prime a fait bien attention aussi à ce que l’on ait le temps de se reposer, de ne pas être cramé, si je peux dire, par le tournoi. Je pense que l’on est tous des passionnés de tennis et même si on est à l’antenne qu’en milieu ou fin de journée, on regarde quand même ce qui se passe le matin. Donc ce sont 15 jours très intenses mais c’est la passion du tennis qui nous anime, qui fait que, même si on est fatigué, on a toujours l’énergie d’y aller. Roland-Garros est tellement particulier, surtout pour nous, français parce que c’est un grand chelem à la maison, que je ne laisserais ma place pour rien au mondeJ.

Plus personnellement, quelle est votre méthodologie de préparation en amont de l’antenne et, en off, tout au long de la journée ?

Ça dépend à quel moment de la journée je suis censée prendre l’antenne. Si c’est comme aujourd’hui, en début d’après-midi, le matin je regarde les affiches, je regarde les stats, je lis la presse, je regarde les conférences de presse, j’ai un œil sur Prime Video, sur ce qui est dit par Clémentine avant que je n’arrive pour ne pas toujours répéter les mêmes choses. Donc je suis à l’affut…Quand je travaille tôt le matin, dans ces cas-là, je prépare mes matchs la veille au soir. Après, quand c’est pour donner l’ambiance de ce qui se passe dans Roland-Garros, ça se prépare plutôt hors antenne entre deux matchs, avec la régie, avec les chefs d’édition et on voit ce qu’il est pertinent de faire à ce moment-là. Donc on travaille un petit peu tout le temps.

 

 

Sportivement parlant, quel regard portez-vous sur cette bientôt première semaine et demie ?

Je trouve que c’est un beau Roland-Garros. On a eu plein plein d’émotions avec les français. On les condamnait quand on a vu le tirage et, en fait, c’est incroyable ce qui s’est passé. Je pense à Lélolia Jeanjean, je pense à Hugo Gaston, je pense évidemment à Gilles Simon, à Jo Tsonga qui nous a fait pleurer. On a une très belle édition donc je prends beaucoup de plaisir à couvrir ce Roland-Garros, parce qu’il y a de beaux matchs, du beau tennis. 

 

 

En complément, quels sont vos autres projets et actualités du moment ?

J’ai la chance d’être freelance, je suis ouverte à plein de propositions, je travaille beaucoup avec Eurosport international, je fais habituellement les 4 grands chelems avec eux, j’ai eu la chance de pouvoir aller sur Prime pour ce Roland-Garros, je les remercie encore. Là, je vais, après cette quinzaine, me reposer un peu puis attaquer Wimbledon avec Eurosport International et l’US Open ensuite au mois d’août.

Merci, Maly, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article