Le rencard : Alice Duin évoque la pièce de théâtre, actuellement à l'affiche à la Divine Comédie !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Alice,

Quelle joie d’effectuer cette interview avec vous !

Vous êtes actuellement sur scène, en alternance les samedis, à la Divine Comédie, de la pièce « Le rencard ! ». A titre personnel, après la période compliquée que l’on vient de traverser, on imagine sans doute le plaisir et la joie que ce doit être pour vous de monter sur scène, en plus pour la première fois ?

Oui, tout à fait ! Le confinement, en fait, m’a permis, finalement, de me dire que c’était vraiment ce que je voulais faire et de me donner les moyens de cela. J’avoue que quand Leslie m’a appelée, c’était un peu comme un cadeau qui tombait du ciel…après deux ans d’attente, ça arrive donc c’est hyper agréable et ça me motive encore plus pour la suite.

Avec vos mots, comment présenteriez-vous ce spectacle ?

Un homme, Léo, a l’habitude d’enchainer les histoires d’un soir et il arrive à un moment de sa vie où il a envie de se poser, où il veut trouver la femme de sa vie pour fonder une famille. Ca fait quelques mois qu’il discute avec Gladys, que j’interprète. Ils se sont rencontrés sur internet et la pièce commence le soir de ce fameux premier rencard entre eux deux.

Il s’avère que la sœur de Léo, Arielle, habite sur le palier d’en face, c’est une sœur très envahissante et donc, forcément, ça ne va pas se passer comme prévu, ça ne va pas être un rencard très tranquille. Une autre femme, Ketty, va également arriver dans cette soirée, elle a aussi une très forte personnalité. Donc Léo va être entouré de trois femmes pendant cette soirée, qui vont lui en faire voir de toutes les couleurs.

 

 

On l’a dit, vous y interprétez Gladys. Qui est-elle, quelles sont ses principales caractéristiques ?

Gladys a une très forte personnalité mais différente de celles d’Arielle et de Ketty. En fait, elle réfléchit à côté. On ne peut pas dire qu’elle soit idiote mais elle va s’arrêter sur des mots, dans une conversation, sur lesquels personne ne s’arrêterait, sur des petits détails qui, pour elle, prennent une grosse proportion. C’est aussi quelqu’un qui va droit au but dans ce quel veut. En fait, elle vient voir Léo, c’est son rencard, elle veut finir avec lui, c’est son but de la soirée. Ce n’est pas quelqu’un de timide, elle veut Léo, elle va tout faire pour l’avoir.

Vous êtes en alternance, sur ce rôle, avec Floriane Muller. On peut penser qu’un travail en commun a été fait sur ce personnage ? Avez-vous eu d’autres sources complémentaires plus personnelles d’inspiration ?

Je suis venue voir comment la première équipe travaillait, ce qu’elle faisait. Comme c’est ma première au théâtre, en fait, au départ, je me disais que j’allais m'inspirer de Floriane. Mais Leslie m'a dit d'utiliser ma personnalité pour construire le personnage. Donc je suis partie sur autre chose sans vraiment savoir où j'allais atterrir et au final, ça fonctionne bien. Ce que j'ai beaucoup aimé dans le personnage de Gladys, j'en parlais, c'est qu'elle pense à côté, et ça m'amuse beaucoup. Parfois elle sort des trucs et on se demande "Mais pourquoi ? Où va-t-elle chercher ça ?". J'adore ce décalage et je prends beaucoup de plaisir à le jouer. Dans la vie de tous les jours, je peux parfois rester bloquée sur des détails de conversations que j'ai entendues et cogiter assez longtemps dessus, donc mon inspiration, je ne suis pas allée la chercher très loin... 

Après, comme Gladys est quelqu’un qui peut être très dévergondée, extravertie, ce que je ne suis pas dans la vie, j’essaie vraiment de m’amuser à faire cela sur scène. Parce que c’est là où j’ai le droit de le faire. Je sais que, pour la première, j’avais l’excitation d’entrer sur scène, d’être sur les planches et ça m’a beaucoup plu de me dire « j’ai le droit de tout, je suis Gladys J ».

 

 

Quels principaux retours avez-vous pu avoir du public, notamment à l’issue de la représentation ?

Je viens de jouer ma cinquième, les gens se marrent, c’est hyper appréciable, les rires nous portent beaucoup.

C’est votre première expérience théâtrale. Quels sentiments prédominent en vous après ces quelques dates ?

De l’excitation et l’envie de revenir. J’ai envie de me retrouver dans les loges. Je ne suis pas la première à entrer sur scène, du coup j’aime entendre les rires que les autres ont, cela me permet aussi de me chauffer. Quand je suis sur scène et qu’il y a un retour du public, c’est génial, ça fait du bien, ça pousse ! La pièce dure une heure et dix minutes, c’est hyper excitant, ça procure beaucoup d’énergie. Après chaque représentation, je ne dors pas avant deux heures du matin…

En fait, le stress que j’avais sur ma première m’a beaucoup portée, justement, à être Gladys dans cette excentricité qu’elle a. Je voudrais ne pas perdre cela parce que le stress que j’ai n’est pas bloquant, il amène beaucoup d’énergie et de couleurs au personnage.

 

 

L’alternance est totale, entre vous et Floriane mais aussi sur le reste de la distribution. Vous n’avez donc pas forcément toujours les mêmes partenaires sur scène. En fonction de l’équipe, il y a sans doute de petites différences et donc de petites adaptations nécessaires…

Oui et c’est hyper agréable de se dire que chaque soir va être différent. Leslie, en travaillant, voulait vraiment que l’on cale certaines choses pour ne pas être trop perturbés quand on alterne. Mais, quand on change de partenaire, forcément l’énergie est différente et je réagis différemment en fait. J’ai l’image de Ketty, qui est jouée soit par Sevy, soit par Déborah, c’est pareil, elles ont une touche, une énergie qui sont différentes et je pense que mon personnage, sur scène, a un comportement différent en fonction de la partenaire présente en face. Sevy va plus me piquer à certains moments donc je réagis forcément différemment que si c'était Déborah. C’est la même chose mais en étant différent, c’est paradoxalJ.

Pour terminer, que peut-on vous souhaiter pour la suite de cette aventure qui est naissante ?

Que ça continue ! On joue jusqu’au 31 juillet et on aimerait que ça reparte à la rentrée, en septembre. J’aimerais faire d’autres spectacles aussi. Egalement que d’autres projets à l’image arrivent. En tout cas, c’est une super belle expérience et je suis hyper contente de la vivre, je remercie beaucoup Leslie de m’avoir fait confiance !

Merci, Alice, pour toutes vos réponses !

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article