En plein cœur : Annie Grégorio nous présente ce nouveau polar de France 2 !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Annie,

Quelle joie d’effectuer cette interview avec vous !

On pourra vous retrouver ce mercredi 6 avril, en prime time, sur France 2 pour « En plein cœur ». A titre personnel, on imagine sans doute la joie et le plaisir que cela a dû être de participer à cette belle aventure ?

Oui, tout à fait ! D’abord pour le scénario. J’ai aussi fait la rencontre de cette comédienne et femme qu’est Fatou. Surtout, j’ai revu une personne que j’adore, le réalisateur, Bruno Garcia, avec qui j’avais déjà travaillé et qui m’enchante. Je ne dis pas que je suis tombée amoureuse, mais pas loin. C’est un homme formidable avec les acteurs et les actrices, il est très bienveillant, j’adore travailler avec lui. En plus, on a tourné pas loin de chez moi, à Bordeaux, dans le sud-ouest. C’était au mois de novembre, il faisait un temps radieux. On était dans un lieu magnifique, comme un château, c’était extra, c’est un souvenir fabuleux pour moi, avec une équipe très chouette, très fidèle à Bruno, c’était un peu comme une troupe de théâtre, dans une ambiance très chaleureuse. C’est un souvenir magique !

Avec vos mots, comment présenteriez-vous ce programme ?

C’est toujours un peu ce qui me suit depuis longtemps, c’est un personnage toujours haut en couleurs, dans la joie et dans l’émotion. Ce personnage est assez direct, il est mystérieux aussi, avec certainement une vie assez douloureuse, pas toujours facile. Son métier, vraiment, remplit ses journées, il est important à ses yeux. Elle est très stricte et, en même temps, arrondit les angles…un être humain quoi…

On peut le dire, avec Fatou, vous formez un duo décapant de femmes flics….

Tout à fait ! En plus, il y a l’âge qui y fait, je suis plus âgée, elle est plus jeune donc je trouve que c’est sympa aussi de faire ce genre de binômes. Et puis avec ces caractères qui sont très forts. Je suis obligée, avec l’âge, comme je le disais, d’arrondir les angles et elle, c’est un petit cheval qui se cabre souvent, elle a beaucoup de personnalité, comme Fatou dans la vie, elle est assez spontanée, elle est fidèle à son métier, ne veut pas tricher, elle est dans la justice et dans la loi, elle qui débute veut bien faire son métier.

C’est vrai qu’enquêter parmi leurs pairs, dans une école de police, se révélera une épreuve délicate pour ces deux enquêtrices …

Exactement ! On est un peu en vase clos, étant donné que c’est dans notre corporation, ce n’est jamais très facile de voir ce qui s’est passé dans ce lieu où il n’y a que des gens qui font ce métier, des militaires, des gendarmes. De savoir qu’un jeune homme a été assassiné va créer des rebondissements. En plus, je suis très amie avec le père de ce garçon donc c’est douloureux pour moi aussi d’annoncer cela. Il y aura des surprises évidemment, il y aura du suspense, ce qui fait tout l’intérêt du film.

Au moment d’interpréter votre personnage, vous êtes-vous plongée un peu dans l’univers des gardiens de la paix, pour mieux encore comprendre le cœur du téléfilm ?

J’avais déjà joué des personnages de flic et, là, sur le plateau, on avait quelqu’un qui nous guidait, qui nous aidait à ne pas faire d’erreur. Même si l’auteur s’est rapproché du milieu, on doit être, nous, vigilants notamment au comportement, au fait de pouvoir arriver avec ou non une arme dans tel ou tel lieu. Idem pour savoir si les jeunes se lèvent quand j’arrive. Voilà, il y avait tout un petit travail comme ça d’approche grâce à un monsieur qui est là-dedans, qui nous a soutenus et aidés.

 

 

En avez-vous déjà vu le rendu final ?

Non, je ne l’ai pas vu, je me regarde rarement au début, j’attends que quelques mois passent. Je fais partie des actrices coquettesJ. Je n’ai pas de recul, c’est affreux, c’est terrible, j’ai essayé et j’ai fait presque une dépression donc j’évite. Beaucoup de temps après, je peux voir sans que ce ne soit catastrophique.

Selon vous, même si ce n’est jamais évident à dire, qu’est-ce qui pourra plaire aux téléspectateurs du programme ?

J’adore les polars, j’espère que les gens aimeront aussi. Que ce soit deux femmes est aussi intéressant. Et puis parce qu’ils nous aiment bien et que le casting est chouette aussi. Sam, Stéphane, Alexandre et pas mal de jeunes. Même si ça parle d’un meurtre, c’est assez frais ! Toutes ces jeunes recrues sont très jeunes et ont été formidables sur le tournage. Tout cela doit faire envie, je l’espère.

En complément, quelles sont vos autres actualités du moment ?

En ce moment, je suis en pleine tournée théâtrale, avec « J’habite ici », une pièce de Jean-Michel Ribes. On ira notamment encore à Monaco ou Bordeaux. Nous sommes dix sur le plateau, c’est une grosse équipe pour un spectacle très chouette à jouer. On rit beaucoup. J’adore le théâtre aussi ! Après, je pense continuer, tant que ça existe, « Plus Belle La Vie », ça aussi c’est un rendez-vous que j’aime bien, sur Marseille, où j’ai rencontré des gens délicieux. J’ai été très bien accueillie, ça me fait plaisir, à chaque fois, d’y aller.

Merci, Annie, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article