Eurosport : Louis-Pierre Frileux évoque la coupe de France de football, à l'antenne cette semaine !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Louis Pierre,

Quel plaisir d’effectuer cette interview avec vous !

Les 20 et 21 avril prochains, Eurosport 2 diffusera les ¼ de finale de la coupe de France de football. On imagine votre joie et votre plaisir de retrouver cette belle compétition, quelques jours seulement après les 1/8è ?

C’est vrai que tout s’enchaine cette année. Le 1/8è de finale entre le Psg et Lille avait été avancé mais les tours s’enchainent, on a l’impression d’avoir du foot pratiquement tous les quinze jours cette saison, avec le calendrier et le format de la compétition qui ont été un peu modifiés. Tout s’enchaine et c’est un vrai plaisir parce que, dès qu’un tour se termine, on sait que, quinze jours plus tard, on se retrouve tous sur le terrain pour vivre un nouveau tour de coupe. Franchement, cette année, c’est une grande joie, avec un format un peu particulier mais qui nous permet aussi de raconter des histoires un peu différentes et de retrouver des équipes. Je pense notamment à Canet en Roussillon, que l’on retrouve face à Montpellier et que l’on avait eu la chance de voir face à l’OM il y a quelques semaines.

Tout le monde n’est pas fan du format de la compétition mais ça reste malgré tout une très belle coupe de France, une très belle édition. En tout cas, nous nous régalons tour après tour et on sait que l’on va à nouveau se régaler pour les ¼ de finale.

Le dispositif pour ces quatre rencontres est assez classique avec notamment « Soir de coupe »…

Exactement ! On aura la chance d’être sur deux matchs avec toute l’équipe de « Soir de coupe ». On sera mardi soir à Perpignan, au stade Gilbert Brutus, pour Canet en Roussillon – Montpellier. On avait vécu une sacrée soirée sous la pluie, il y a quelques semaines de cela, lorsque Canet en Roussillon avait battu l’OM, c’était une ambiance complètement folle, c’était vraiment l’ambiance coupe de France je dirais. Avec des scènes de joie à la fin qui étaient tout simplement dingues, qui étaient tout ce que l’on aime dans la coupe de France. Le lendemain, nous serons au Parc des Princes puisque la rencontre entre le Psg et Angers sera à suivre en exclusivité sur Eurosport 2. Nous prendrons l’antenne à 18h 15. Ce sont vraiment deux histoires très différentes.

D’ailleurs, il y aura également le match entre GRA Rumilly-Vallières et Toulouse qui sera juste avant nous. On aura vraiment les deux équipes de niveau inférieur mardi et les deux chocs mercredi avec Psg – Angers puis Lyon- Monaco, tous à suivre sur Eurosport 2.

Comment qualifierez-vous la touche Eurosport sur cette compétition ?

J’ai la chance de présenter « Soir de coupe » depuis quatre saisons maintenant. Je prends un plaisir monstre, vraiment. J’ai commencé par le cyclisme, où j’ai la chance de présenter depuis quelques saisons maintenant « Les rois de la pédale ». C’est vrai que c’est un ton particulier, assez léger, sans prise de tête, sans course au scoop. On n’est pas à la recherche du sensationnel et on a réussi, je trouve, à instaurer un petit peu le même ton, assez léger, parfois décalé, que l’on a dans « Les rois de la pédale » sur « Soir de coupe ». Les joueurs et les coachs savent qu’ils vont passer un bon moment.

J’ai plein d’exemples en tête, je me rappelle de chacune des fois où l’on recevait Thomas Tuchel. La saison dernière, on avait l’immense privilège de travailler avec Gérard Houiller et c’est vrai que les coachs restaient toujours une dizaine de minutes. Parfois, en arrivant, on nous dit que l’on aura droit à seulement trois questions mais les coachs restent et ce sont même eux qui relancent la conversation. On a toujours des échanges qui sont très sympas, qui sont dans la bonne humeur, avec le sourire. On est sur de l’humain avant tout et c’est, je pense, ce qui fait la force de « Soir de coupe ».

Plus récemment, on a fait Red Star – Lyon, au tour précédent, on nous avait demandé de faire rapide avec Rudi Garcia parce qu’il devait repartir mais, finalement, il a échangé pendant plusieurs minutes avec Alain Boghossian et Benjamin Nivet. Il est resté au total une dizaine de minutes avec nous. On a vraiment réussi à faire que les acteurs viennent avec plaisir dans l’émission.

Quelle est votre méthodologie de préparation en amont d’une prise d’antenne pour un nouveau tour ?

C’est assez simple. Je travaille d’abord sur chaque club. Sur l’historique du club, les performances, la saison du club dans sa globalité, les résultats, les dynamiques, je récolte ainsi un maximum de données sur le club en championnat. Puis en coupe, pour savoir le parcours, les résultats,…je note un maximum d’informations que je synthétise ensuite. Je cherche aussi à connaitre le passé des clubs, leur historique, les épopées en coupe de France notamment et les éventuelles confrontations entre les deux équipes. Ensuite, je me focalise aussi sur les joueurs.

On a la chance d’avoir une très belle équipe, Thomas Bihel qui commente les matchs va aussi les préparer très minutieusement, notamment les joueurs. Erwan Geloen, notre responsable d’édition, est un maillon plus qu’essentiel, il fait un travail monstre également en amont des tours. Il va aller ressortir des archives, il va retrouver une image d’un joueur lorsqu’il avait joué son premier match en coupe. On arrive comme cela à retrouver plein de petites histoires et à les raconter, parfois même avec les acteurs. C’est vrai que l’on a des joueurs qui arrivent parfois sur le plateau en pensant aller simplement répondre à trois questions et, au final, ils ont le sourire car on arrive toujours, grâce à Erwan et à l’équipe, à leur montrer la petite image sympa de leur début en pros ou de leur premier but en coupe de France. On a toujours des moments très chouettes grâce à cela.

Cela demande beaucoup de préparation, beaucoup de synthèse aussi mais pour un super résultat.

Sportivement parlant, selon vous, à quoi peut-on s’attendre pour ce nouveau tour de la compétition ?

On a vraiment deux journées très très différentes, avec le mardi les deux clubs de Nationale 2. Honnêtement, au niveau des surprises, je pense que Canet en Roussillon est capable de le faire à nouveau. Ils ont battu l’OM et, récemment, Boulogne. Je pense que, face à Montpellier, ils vont jouer comme ils l’ont fait les tours précédents, sans la moindre retenue. C’est une équipe qui a beaucoup de talent, qui a des individualités mais aussi un collectif solide. Pour faire tomber l’OM et pour confirmer au tour suivant, il faut quand même avoir des ressources. Je pense que le club est capable d’aller chercher une place dans le dernier carré. Maintenant, Montpellier sera prévenu aussi, ce sera plus difficile pour Canet en Roussillon.

Toulouse est troisième de Ligue 2 actuellement, je me dis que c’est la montée qui va les préoccuper évidemment en cette fin de saison. Mais aller chercher une demi-finale de coupe de France est quelque chose qui va les intéresser aussi donc je pense que ce sera compliqué pour GFA Rumilly Vallières. Le lendemain, on a les quatre clubs de Ligue 1 qui s’affrontent. A voir dans quel état d’esprit sera le Psg face à Angers. Ils ont encore évidemment le titre en ligne de mire et la double confrontation face à City en Ligue des Champions se profile. Malgré cela, je pense que, face à Angers, les parisiens, au parc des princes, auront à cœur de faire un match référence. Je pense que l’on a tous compris qu’ils ont envie de faire une grosse fin de saison. Le titre est loin d’être acquis donc la coupe de France reste, je pense, très importante. On l’avait d’ailleurs compris dans « Soir de coupe », Mauricio Pochettino nous l’avait dit à plusieurs reprises, la coupe de France est très très importante pour le club. Le dernier match est très difficile à pronostiquer, entre Lyon et Monaco. Parce que Monaco fait une année 2021 incroyable. C’est très très séduisant à regarder jouer, on avait eu la chance de les faire face à Nice et face à Metz. C’est très plaisant, c’est tactiquement au point, Niko Kovac fait un travail incroyable. Difficile, honnêtement, de pronostiquer cette rencontre mais je pense que l’on va avoir un très très beau match parce que Lyon a bien compris également que la coupe de France est très importante. Rudi Garcia ne cesse de le répéter. Ce seront vraiment des rencontres sympas, je pense que l’on est vraiment gâtés par toutes ces affiches.

A titre plus personnel, quels sont vos plus beaux souvenirs, de passionné de ballon rond, dans cette belle épreuve ?

C’est très simple, c’est un match qui s’est joué en 2003, un Laval – Psg, puisque c’est le premier match que j’ai eu la chance d’aller voir. J’étais tout jeune, j’avais 12 ans, c’était mon premier match dans un stade de foot, en plus à Laval, d’où je suis originaire. Si je ne dis pas de bêtise, c’était en 1/8è de finale, il y avait un gros niveau d’écart et, pourtant, Laval avait tenu tête au Paris Saint Germain. Il y avait une ambiance complètement dingue au stade Francis Le Basser. Pour moi, c’était fou, avec Ronaldinho sur la pelouse, Jérôme Alonzo dans le but, Gabriel Heinze jouait aussi, tout comme Mauricio Pochettino, que j’ai maintenant la chance de rencontrer dans « Soir de coupe ». C’est aussi ça la coupe de France, je suivais Laval en championnat bien sûr mais voir le Psg se déplacer chez nous était quelque chose d’incroyable, dans un stade plein à craquer. C’était une vraie ambiance de coupe.

Ça reste mon plus beau souvenir de coupe de France. Après, j’ai eu la chance d’en vivre également beaucoup professionnellement. Quand Rennes bat le Psg en finale il y a deux ans, c’était quelque chose de grand aussi. On a eu la chance de suivre les exploits des Herbiers, de Chambly, ce fut de grands moments également, on a vraiment vibrés avec ces équipes, on les retrouvait tour après tour et c’était forcément particulier. On a plein de souvenirs comme ça….j’avais eu la chance de faire aussi des matchs en bord de terrain où je me suis également régalé. Saison après saison, la coupe de France nous offre des émotions incroyables.

Merci, Louis-Pierre, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article