C8 - Les Mandrakes d'Or : Charlotte Bermond évoque la 31è édition !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Charlotte,

Quel plaisir de vous retrouver pour cette nouvelle interview !

Ce vendredi 1er janvier, vous animerez, à 21h05, avec Maxime Guény, la 31è édition des Mandrakes d’Or, sur C8. Très simplement, quel en est le principe ?

C’est à la fois un spectacle, une émission mais aussi une cérémonie qui récompense les plus grands magiciens du monde, venant des quatre coins de la planète et à qui nous remettons un Mandrake décerné par l’Académie Française des illusionnistes. C’est une récompense très reconnue dans le milieu de la magie, qu’on pourrait comparer aux Oscars pour le cinéma. Au-delà de cela, c’est un programme familial, qui plaira aussi bien aux petits qu’aux grands. On passe un moment aussi féérique, que drôle, mais surtout très impressionnant. Cette année encore, des numéros inédits en France sont mis à l’honneur avec notamment de la grande illusion et des performeurs récompensés notamment dans des émissions comme « America’s Got Talent ».

Sans tout en dévoiler, pour nous mettre un peu l’eau à la bouche, quels principaux noms de la magie seront présents pour mettre en avant leur numéro ? Quels registres seront abordés ?

D’une part, il y aura quelques « fidèles » du programme : je pense à notre très cher ami et invité récurrent, Vincent C, qui, lui, est le spécialiste de la  magie trash et décalée… ou bien encore le célèbre Fabien Olicard, qui fera un tour de mentalisme bluffant. D’autre part, il y aura le gratin de la magie internationale qui se produira aussi sur la scène du Casino de Paris ! Par exemple, un duo incroyable d’espagnols, qui s’appelle Diego et Helena et qui propose un mélange de cirque et de magie. C’est vraiment une des belles découvertes pour moi, cette année. Sur le tournage, ils m’ont vraiment touchée en plein cœur. Ce duo est accompagné par l’un des plus grands harmonicistes du monde, Greg Zlap, (qui accompagnait Johnny Hallyday sur scène), il a joué en impro totale car ils se sont rencontrés en direct sur le plateau. C’est vraiment, pour moi, l’un des moments forts de la soirée.

 

 

Vous verrez également Léa Kyle, finaliste de « La France a un incroyable talent » sur M6, qui sera elle aussi récompensée d’un Mandrake d’Or. C’est une jeune femme qui fait du « quick change » - changement rapide de costumes. Vous allez voir comme elle a révolutionné ce style de magie. C’est la première fois qu’une artiste réalise ses changements de costumes à vue, sans que personne ne voit « le truc ». Je ne vais pas tous les citer, mais il y aura beaucoup d’autres d’artistes de ce niveau : Florian Sainvet, Kevin Micoud, ou encore les Ehrlich Brothers… Il y aura également un autre allemand, Blub, un artiste plein de poésie. Il jonglera avec des bulles de savon, c’est à la fois clownesque et très joli visuellement.

Voilà, ce sera donc un programme très riche, avec de l’humour, du mentalisme, du visuel. Je pense que cette édition est encore plus “magique” que les précédentes, malgré le fait que cette année soit si particulière, par rapport à la crise sanitaire. Il faut aussi le souligner.

On peut d’ailleurs le dire, cette nouvelle édition est placée sous le signe de la modernité et de la magie 2.0 ?

Oui, je vous parlais à l’instant de Kevin Micoud, qui est mentaliste, par exemple il va jouer avec des hologrammes ! Sur la scène, c’était déjà incroyable, et il parait qu’à la télé ça l’est tout autant ! Vous me direz ? D’ailleurs, il y aura un aussi numéro visuel qui agira sur les téléspectateurs directement chez eux. Mais je vous laisse la surprise pour le soir de l’émission.

 

 

A noter aussi la présence de plusieurs guests. Quelles premières impressions ont-ils eues sur le tournage ?

C’est toujours “la magie du spectacle”, sans jeu de mots. Honnêtement, à chaque fois, ils viennent avec, je pense, leurs yeux d’enfants, et ils se laissent, comme n’importe quel autre spectateur dans la salle, complètement emporter par “cette magie du spectacle” et les prestations vraiment incroyables de ces artistes. Quand ils viennent ensuite sur le plateau pour remettre le Mandrake d’Or, eux qui sont des parrains, qui sont là pour féliciter et remettre le prix à chacun des artistes, le discours qui en ressort est : « waouh, c’est bluffant…et, surtout, merci de nous faire vivre des moments comme cela, uniques et magiques ».

 

 

Quant à vous, on imagine que vous avez, une nouvelle fois, été bluffée ?

Oui, je garde toujours mon âme de petite fille. Je sais qu’il y a beaucoup de gens qui me disent « mais pourquoi tu n’essayes pas de savoir les tours, les trucs et astuces ? ». Je leur réponds que je n’y vois pas d’intérêt, que je suis là en tant que présentatrice mais surtout en tant qu’artiste pour mettre en valeur et mettre en lumière d’autres artistes. Si je perds cette magie, comment puis-je les présenter avec autant d’amour ? Oui, je suis toujours bluffée par ce que je vois et toujours très émue. Parce que, pour moi, la magie, au-delà du spectaculaire, est quelque chose d’émouvant et de beau. Voilà, c’est de la beauté artistique.

D’ailleurs, avez-vous participé à certains des numéros présentés ?

C’est la nouveauté de cette année. En 2019, nous dansions, en 2020… Maxime et moi-même avons fait des tours de grande illusion, que nous avons répétés en amont avec Gilles Arthur, le célèbre illiusionniste et producteur de ce show. On ne se prend pas pour des vrais magiciens rassurez-vous mais je pense que l’on va tout de même vous surprendre !

En tout cas c’était jubilatoire. Ce que j’ai découvert, c’est que la magie demande une précision incroyable. C’est-à-dire qu’il n’y a vraiment pas le droit à l’erreur… Tout ! les mouvements, les faits et gestes, le timing, tout est calculé à la seconde près, au mouvement près pour que, justement, l’illusion ait lieu. Et c’est vrai que la réaction du public à la fin d’un numéro de magie est jouissive, c’est incroyable. Donc, oui, oui, c’était une super expérience, c’était génial, j’ai vraiment adoré.

 

 

Nous l’avons dit, vous retrouvez Maxime Guény pour cette nouvelle édition. On imagine le plaisir que cela a dû être pour vous de partager une nouvelle fois l’antenne avec lui ?

Oui, c’est toujours un plaisir et c’est presque devenu une habitude maintenant parce que c’est la troisième année consécutive. C’est devenu notre rendez-vous annuel sur C8 ! Après, avec Maxime, on se retrouve aussi ensemble sur une émission de radio, « Un éclair de Guény », dans laquelle je participe en qualité de chroniqueuse. Donc on se voit très régulièrement mais notre rendez-vous annuel de magie est toujours un plaisir en plus, ça c’est sûr.

En quoi le contexte sanitaire actuel que l’on connait tous a-t-il influencé sur le contenu du programme ?

Le producteur, Gilles Arthur, s’est dit dès le début que, coûte que coûte, il mettrait en place son show, son émission. Parce que, même si on vit quelque chose de très compliqué en ce moment avec la crise sanitaire, il faut garder espoir et continuer à vivre avec. Donc on est partis sur cette idée de construire le show comme d’habitude, et de s’adapter ensuite au fur et à mesure. C’est vrai qu’il a fallu s’adapter très rapidement. Par exemple, le fait que l’on ne puisse pas faire venir certains magiciens de l’étranger.

 

 

Autre problématique de dernière minute : le couvre-feu qui s’est mis en place à quelques jours du show.

Malgré tout, j’ai envie que l’on reste sur une touche positive, que l’on se dise que l’on a réussi à faire un show extraordinaire malgré les pressions et les conditions particulières dans lesquelles nous étions. Je pense que le public a vraiment apprécié la soirée. La magie était d’autant plus grande parce que nous étions fiers et émus d’être présents sur ce plateau ensemble ! J’ai hâte que vous découvriez le show vendredi soir !

Merci, Charlotte, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article