Boyard Land : Aurore Delplace évoque sa participation au jeu d'aventure de France 2 !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Aurore,

Quel plaisir de vous retrouver pour ce nouvel entretien !

Ce 25 décembre, on pourra vous retrouver dans un nouveau numéro de "Boyard Land", sur France 2, à 15h45, pour un spécial Noel. Où magie, fantaisie et frayeurs seront au rendez-vous. Très simplement, on imagine votre plaisir et votre joie de participer à ce numéro "festif" ?

Oh là là, oui ! Déjà depuis petite, je suis une fan de "Fort Boyard", je rêvais de faire cette émission. Comme "Boyard Land" est un peu le même genre, mais d'hiver et très drôle, j'étais trop heureuse de participer à ce programme. Je suis repartie avec énormément de bleus mais j'ai énormément ri. 

Etes-vous (ou avez-vous été) férue des parcs d'attraction ? Cette ambiance vous rappelle-t-elle de tendres souvenirs ?

J'ai toujours adoré les parcs d'attraction, les sensations fortes et tout ça, ça faisait très longtemps que je n'en avais pas faites. Arrivée sur ce décor, qui a été construit, qui est juste incroyable, c'était très beau. Dès que la nuit est tombée et que toutes les lumières se sont allumées, c'était vraiment féerique, magique, c'était assez fou. On avait l'impression d'être des gosses, on montait à chaque fois dans cette petite voiturette pour aller d'une attraction à une autre, on était des enfants et je pense que ça va se voir. 

Vous êtes-vous découvert de nouvelles phobies ? Ou les épreuves ont-elles révélés en vous et chez vous certaines choses ?

J'ai une phobie, ce sont les insectes et, évidemment, qui a eu droit aux insectes ? C'est moi...Je pense que ça va être drôle à regarder...non, je ne suis pas passée au dessus de mes phobies, je n'ai pas réussi à passer le cap de l'amitié avec les insectes...non, ça ne s'est pas produit...

En amont du tournage, vous êtes-vous préparée d'une façon particulière ? Ou avez-vous privilégié le jour J et l'instant présent ?

Non, je ne me suis pas préparée. Quoi qu'il arrive, je le prenais de manière cool et je savais que ma seule phobie était vraiment celle des insectes. Je m'étais dit que, si ça arrivait, tout le monde se moquerait de moi mais que ce ne serait pas grave, que j'essaierai d'y aller sans être sûre d'y arriver. Je sentais le truc arriver, je savais que ça allait être pour moi....et, pourtant, je ne l'ai pas dit, je n'ai pas dit que j'avais peur des insectes, pour essayer de ne pas influencer. Mais non, ça a été pour moi. Je ne m'étais pas préparée, j'aime bien laisser les choses venir comme elles viennent et puis, finalement, j'ai eu peur, j'avais les larmes aux yeux tout en riant évidemment parce qu'une phobie, c'est vraiment une phobie. Mais c'était plutôt drôle.

Un mot peut-être sur vos camarades de l'équipe rouge et sur ODP que vous défendez ? On imagine que le fait de jouer en équipe, pour une association, a été un facteur supplémentaire de motivation ?

C'est sûr ! Tout le monde motivait, on était vraiment une bonne équipe, on se motivait les uns les autres. Taig est un bon grand sportif, qui déteste perdre, il a bien drivé la machine. Avec Emma, on a même fait une attraction avec lui et il nous a portées, dans tous les sens du terme. Oui, oui, on était une vraie bonne équipe, c'est vraiment sympa, on avait l'impression de faire un match. En plus, quand on sait que l'on fait tout ça pour une association, c'est encore plus jouissif. En l’occurrence pour les orphelins des pompiers. On avait encore plus envie de se dépasser. C'est vrai que, pour en revenir aux insectes, je me disais "mais mince, pourquoi je n'y arrive pas ?"...je voulais aller gagner ces sous...mais bon, on a réussi après sur d'autres épreuves donc ce n'est pas grave. C'est vrai que ça donne un petit boost quand ce n'est pas pour soi que l'on joue mais pour une association, pour une jolie cause. On a encore plus envie de se dépasser...mais bon, on ne peut rien contre ses phobies. 

Sans dévoiler de grand secret, à quoi peut-on s'attendre pour ce numéro ?

Surtout à beaucoup de rire parce que l'on a vraiment beaucoup ri. A des cris, c'est certain. A moi faisant des grimaces, certainement beaucoup. Et, malheureusement, à un petit événement un peu triste, puisque Emma s'est fait mal, ce qui a été un peu dur. On sait que c'est un peu sportif, on n'est jamais à l'abri de se faire mal à une cheville, à un genou, à un doigt...c'est le risque, mais elle a été très forte, elle a gardé le sourire et a été incroyable.

Selon vous, en conclusion, qu'est-ce qui pourra plaire aux, on l'espère, nombreux téléspectateurs qui suivront ce programme ?

C'est diffusé le jour de Noel, en après midi, c'est parfait pour que les petits et les grands se retrouvent... c'est formidable, c'est génial, c'est parfaitement au bon moment !

Merci, Aurore, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article