Règlement de couple : Isabelle Rocher évoque la nouvelle pièce à l'affiche à la Comédie Bastille !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Isabelle,

Quelle joie de vous retrouver pour ce nouvel entretien !

Vous êtes à l’affiche, en alternance, à la Comédie Bastille, de la pièce « Règlement de couple ». Comment présenteriez-vous ce spectacle ? Quels thèmes y sont abordés ?

Ce spectacle s’est créé à Montpellier, ses auteurs sont Benoit Labannière, Guilhem Connac et Sophie Hayem. C’est une pièce de couple ; le couple est un sujet inépuisable. Le titre résume très bien la pièce. Sophie et Ludo se séparent et décident de faire une thérapie conjugale, encouragés par leurs enfants. Ils font cet effort là pour eux, même s’ils ne sont pas convaincus.

On se retrouve dans cette salle d’attente avec le public. Pendant plus d’une heure, le couple va régler ses comptes et il y aura quelques révélations. On échange entre nous bien sûr mais aussi avec les gens présents, on leur donne des conseils. On installe une complicité avec eux. C’est donc un mélange de pièce et de conférence.

Avec votre vision, quelles sont les principales caractéristiques plus personnelles de votre personnage ?

Sophie s’est fait quitter pour une « jeunette » de 20 ans. Elle est blessée mais elle reste forte et digne. Ça n’a pas été facile mais elle ne le montre pas, elle se doit de tenir la barre. Elle est plutôt droite dans ses bottes.

Et même si l’un comme l’autre, ils ne se ménagent pas, il y a toujours de l’affection entre eux. Ils se sont aimés pendant 17 ans ; l’amour reste même s’ils ne sont plus amoureux l’un de l’autre.

 

 

Après cette période compliquée qui reste incertaine, on imagine la joie que ce fut de retrouver le jeu et le public ?

Je revis, vraiment. Les gens sont masqués mais ça n’empêche pas de sentir leurs réactions, d’entendre leurs rires. Le public a une telle envie de s’amuser, de partager ce moment avec nous… On sent qu’ils ont vraiment envie d’être là.

C’est un bonheur de remonter sur scène et de retrouver le public, en plus à la Comédie Bastille. C’est un très beau théâtre! On est bien accueilli ; une vraie bulle de bienveillance. Ce retour sur scène a été intense et émouvant. C’est important de remercier le public de continuer à venir au théâtre, de nous soutenir. C’est essentiel pour nous !

Quels principaux retours avez-vous pu avoir à la sortie du spectacle ? Qu’est-ce qui leur a plu dans votre duo ?

Ça leur parle directement. Chaque couple peut se retrouver dans des situations quotidiennes. J’ai les femmes avec moi, clairement. Elles se rallient à mon personnage de femme blessée.

Jérôme Lenôtre, avec qui je joue, est quelqu’un que j’aime beaucoup dans la vie donc je pense que ça se ressent sur scène aussi.

Pour revenir à l’histoire, je ne peux pas tout raconter mais on découvre que Sophie n’a pas été toute blanche non plus. Comme dans tous les couples, ils ont eu des hauts et des bas, ils ont fait des erreurs mais il y a une tendresse réciproque.

 

 

Les gens sont contents d’être pris à partie, qu’on leur parle. Cette pièce est un moment de vie où les personnages sont sincères, naturels. C’est drôle mais ce ne sont pas que des vannes qui s’enchainent. On caricature aussi certains couples à travers des petits sketchs. Les gens peuvent se reconnaitre, ça leur fait écho. Et puis, on se rend compte que toutes les tranches d’âge viennent nous voir ; des plus jeunes aux plus âgés. C’est chouette !

On est deux équipes en alternance. L’autre couple est joué par Julien Roullé-Neuville et Laetitia Giorda.

Cette alternance nous permet de faire infuser notre duo et de trouver à chaque fois des choses nouvelles. On est de plus en plus à l’aise, date après date. Notre complicité sur scène se nourrit de celle qu’on développe dans la vie.

Cette coupure est essentielle finalement, elle nous enrichit. On est heureux aussi à chaque fois de se retrouver.

 

 

A l’aube de cette nouvelle aventure artistique, que peut-on vous souhaiter avec celle-ci ?

Qu’elle continue et que les gens continuent également d’aller au théâtre. Le protocole sanitaire est parfaitement respecté. Les salles de spectacle sont des lieux sûrs. J’invite vraiment les spectateurs à venir nous voir, pour partager ce moment « live » et inédit avec nous.

Le spectacle vivant est dans l’instant, dans le réel. Plus que jamais, venez vous divertir et vous évader ! J’espère aussi qu’une tournée pourra se faire.

Merci, Isabelle, pour toutes vos réponses !

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article