Scènes de ménage sur M6, un seule en scène,... : Aurore Sellier évoque son actualité et ses projets artistiques !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Aurore,

Quel plaisir d’effectuer cette interview avec vous !

On peut vous retrouver depuis quelques temps maintenant dans le programme court à succès de M6 « Scènes de ménage ». Comment y présenteriez-vous votre personnage ?

J’interviens en lien avec le dernier couple qui est arrivé dans le programme, celui des petits jeunes qui s’installent.  Je joue un élément perturbateur puisque je suis l’ex de Léo dont Leslie est fortement jalouse. Donc elle ne m’aime pas du tout et, d’ailleurs, elle me nomme « Clara la pute ». Autant dire qu’elle me déteste. Parfois, j’interviens et je me permets de lui donner quelques conseils, qui ne sont pas forcément les meilleurs parce que je ne suis plus avec Léo. Je viens aussi m’expliquer avec eux, parfois je peux également avoir des moments de complicité avec l’un ou l’autre, ça permet de jouer plein de choses, c’est très intéressant.

Avez-vous ou avez-vous eu des sources particulières d’inspiration ?

D’inspiration à proprement parler, non, ça se crée plus avec les personnages qui existent déjà. On travaille entre nous sur le tournage. La production m’avait dit quel genre de personnage ils voulaient. Ce programme est haut en couleurs, avec de forts caractères, du coup on harmonise nos énergies.

Par définition, les scènes sont courtes, il est important que les téléspectateurs puissent rapidement se projeter. Pour vous, cela implique-t-il une adaptation particulière ?

Ce qu’il y a de très particulier, c’est la façon de tourner. Ce sont uniquement des plans séquence, ce qui engendre des contraintes techniques particulières, on doit par exemple rester au maximum face caméra, ça ne parait pas très naturel au départ quand on joue, c’est déroutant la première fois, mais on prend l’habitude. Et ça marche à l’écran.

Au-delà de ce que vont pouvoir proposer les scénaristes, auriez-vous l’envie de développer certains points particuliers de la personnalité de votre personnage ?

Oui, bien sûr. J’ai vraiment envie de m’amuser avec eux, de creuser les rapports. On a des envies avec les comédiens. Je suis un élément de jalousie, ce que je n’aime pas du tout dans la vie mais c’est tellement drôle de s’amuser avec cela. J’aime bien son petit côté sournois qu’elle peut avoir à s’amuser avec l’un ou l’autre, elle balance des choses, elle est un peu fourbe quand même. Parfois, elle se fait avoir par Leslie, parfois elle aime avoir de la complicité avec Léo, il y a tellement de choses à jouer, c’est juste jouissif d’interpréter le rôle de Clara.

 

 

En parallèle, vous êtes en développement d’un seule en scène. Quels sujets y seront abordés ?

C’est un seule en scène autobiographique, un ascenseur émotionnel avec un message très positif. Il traite notamment de la gestion d’un drame qui peut arriver à tout le monde avec un ton léger et optimiste.

L’envie m’est venue d’un coup, honnêtement. Je ne me sentais absolument pas légitime ni capable d’écrire. Tout le monde me disait que je devrais écrire et monter sur scène, alors que je viens plus du domaine de l’image au départ. En allant voir un seule en scène un jour dans une petite salle à Paris, j’ai eu une admiration pour la comédienne, pour le courage qu’elle a eu d’écrire, de mettre en scène, de se présenter. Pourquoi elle ? Pourquoi ce jour là, je ne sais pas. Je suis sortie de là et je me suis dit : mais pourquoi pas moi ? Ça s’est fait d’un coup. Une productrice, Barbara Zaborny Belin de Antoinette production, m’avait toujours dit qu’elle me soutiendrait, c’était resté dans un petit coin de ma tête et, en sortant de cette représentation, je suis rentrée chez moi, j’ai écrit quatre pages, que je lui ai envoyé. Le retour a été : « fonce, je te suis ».

J’ai écrit pendant un an. Et il y a quelques années, j’avais rencontré un producteur que j’apprécie énormément, David Coudyser de Once upon a team,  je me suis toujours dit que j’adorerais travailler avec lui et, là, c’était l’occasion. A ma grande joie, il a accepté volontiers de nous rejoindre dans l’aventure. J’ai également un metteur en scène, Nikolaus Roche Kresse qui m’a rejoint à la fin de l’écriture. J’ai beaucoup de chance.

Justement, où en êtes-vous dans le projet ? Quelles sont les prochaines étapes ?

L’écriture est terminée. On va entamer les résidences de mise en scène. Deux premières dates sont déjà fixées pour des représentations dans les Vosges, d’où je suis originaire. Il y aura aussi un showcase à Paris et pour le reste, j’attends que ça soit sûr pour en parler, teasing…

 

 

Plus généralement, quels sont vos autres projets du moment ?

J’aurai un second rôle dans un long métrage l’année prochaine. J’ai vraiment hâte, c’est un rôle magnifique qui me tient vraiment à cœur.

Mes envies ? J’ai envie de continuer à prendre du plaisir dans ce que je fais. A partir du moment où c’est le cas, tout me va. Que ce soit sur scène, à l’écran. Je suis heureuse quand je joue, c’est ce moment que je préfère. J’adore les rencontres aussi, on rencontre toujours des gens différents dans ce domaine, que ce soit les comédiens, l’équipe technique. Et pour avoir fait d’autres métiers avant, j’ai été comptable, j’ai été esthéticienne, j’aime particulièrement maintenant le fait que chaque projet artistique soit différent, le rôle est différent, l’ambiance est différente, l’équipe est différente. C’est fou, on a l’impression de changer de métier à chaque fois et l’humain m’anime vraiment.

Merci Aurore pour toutes vos réponses !

Publié dans Théâtre, Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article