Les Effervescentes : Charlotte Boimare et Cybèle Villemagne évoquent leur web série !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Charlotte, bonjour Cybèle,

Quel plaisir d’effectuer cette interview avec vous deux !

Vous avez mis en ligne, il y a quelques semaines, la web série « Les Effervescentes » sur Youtube, que l’on peut aussi retrouver sur les réseaux sociaux. Comment vous sont venues cette envie et cette idée de proposer ce programme ?

Charlotte : On peut déjà parler de notre relation à toutes les deux ?

Cybèle : On se connait depuis vingt ans, on est amies inséparables.

Charlotte : On s'est rencontrées au cours de théâtre, on a joué ensemble une de nos premières pièces pendant trois ans, "Orgasme adulte échappé du Zoo" de Dario Fo et Franca Rame. Il y a eu plus de deux cent représentations.

Cybèle : Ensuite, on a essayé de travailler ensemble à chaque fois que l’occasion se présentait. Je suis aussi réalisatrice et Charlotte joue dans tous mes films. ça faisait très longtemps que l’on avait envie d’avoir notre projet de web série. On cherchait un sujet inépuisable dans la durée. Comme on est toutes les deux curieuses et hyperactives, l’idée est née de faire découvrir des activités coup de cœur dans des lieux qu'on aime à Paris.

Charlotte : On est toutes les deux amoureuses de Paris et on envie de faire découvrir nos trouvailles à travers notre enthousiasme, notre curiosité, notre joie de vivre et notre grain de folie ! On écrit et on tourne nos vidéos avec beaucoup de légèreté et d'amusement. On ne perd pas une occasion de se marrer, ça compte autant qu'un steak.

Cybèle : Surtout qu'on ne mange pas de viande toutes les deux, ça nous permet d'avoir notre dose de protéine

 

 

Cinq épisodes sont déjà en ligne. Comment vous viennent les envies et comment se font les choix des sujets abordés ?

Cybèle : Chaque vidéo présente une activité qui nous plait. Par exemple, pour le premier, au Balajo, je suis vraiment fan de rock et de rockabilly jive, je pratique cette danse et j’adore cette musique.

Charlotte : Et comme on se situe entre le reportage home made et le sketch, il faut aussi trouver un thème à traiter dans la partie fiction.

Cybèle : On joue des personnages de fiction mais qui expérimentent pour de bon l’activité présentée. L'histoire a l'air improvisée, mais en réalité tout est écrit. Lorsqu’on a besoin de guests, on fait appel à deux comédiens qu’on adore et qui nous font beaucoup rire : Onna Clairin qui joue tous les rôles de femmes et Jérémie Graine qui joue tous les rôles d’hommes.

Charlotte : Même si on se laisse une petite part de liberté, le tournage est très préparé.

Cybèle : C'est souvent sur les fins de séquences qu'on se lâche sur l'improvisation.

Charlotte : On a l’habitude de faire les pitres ensemble.

Cybèle : Ce que l’on ne peut pas maitriser, c’est ce qui va se passer dans le lieu qui n’est pas privatisé, et qui n’est pas un décor de tournage. Pour contrebalancer ça, on se prépare en ayant balisé tout le reste.

Charlotte : On a envie de proposer une identité visuelle. Cyb est toujours en rouge et Cha toujours en bleu.

Quels sont les principaux retours des internautes ? Qu’est-ce qui leur plait dans cette web-série ?

Charlotte : Beaucoup de gens nous disent que ça leur donne la pêche, que ça leur fait du bien, que ça leur a donné envie de pratiquer l’activité, et ça c’est notre meilleure récompense !

Cybèle : On est convaincues qu'une vidéo sur le rock à Paris peut déclencher une envie de danser le tango à Montpellier. Nous essayons de donner l’envie de sortir de chez soi et d’insuffler un peu de dynamisme et d'entrain aux gens qui nous suivent.

D’autres épisodes sont-ils déjà prêts ? Ou en préparation ?

Cybèle : Oui, il y en a trois déjà tournés qui sont en cours de montage. Un autre est écrit et sera bientôt tourné.

Charlotte : On voudrait vraiment que ce soit varié, qu’il y ait des activités sportives, artistiques, culturelles, des activités gratuites... On voudrait aussi proposer des épisodes sur des thématiques solidaires.

 

 

Quelle suite aimeriez-vous pouvoir donner à ce programme ?

Cybèle : Le long-métrage « Les Effervescentes » (rires). Non plus sérieusement on pourrait imaginer des épisodes hors-série dans d'autres villes de France ou dans d'autres pays.

Charlotte : Les Effervescentes n'ont pas peur de tourner à l'international ! (rires)

Cybèle : Mais pour l’instant, on est loin d'avoir fait le tour de Paris et on voudrait continuer avec ce format-là. On aime bien que les gens puissent regarder nos vidéos à tout moment. Quand ils font une pause au boulot, à la récré, dans les transports, quand ils ont un petit coup de cafard… On est là !!

Pour terminer, comment définitivement inciter les lecteurs à suivre la série ?

Charlotte : Une des raisons pour lesquelles on a créé cette série est de montrer qu’on peut s’autoriser à faire des choses pour lesquelles on n’est pas forcément doué,  juste parce qu’on a envie de les faire et de s’amuser.

Cybèle : Dans une société où il faut toujours se montrer sous son meilleur jour, avec une obligation de résultat, l’idée avec Les Effervescentes, c’est d’arrêter de se juger. On a le droit d’être débutant, de se planter, rien n’est grave !

Charlotte : Le but c’est de rester curieux, de garder l’exaltation de la découverte, d’avoir plein d’envies!

Cybèle: C’est aussi une série interactive. Les internautes peuvent nous suggérer des activités dans les commentaires.

Charlotte : En parlant de commentaires, sur une de nos vidéos, quelqu'un nous a écrit : « C’est un hymne à la vie». Quel beau compliment, ça nous a touchées en plein cœur !

Merci à toutes les deux pour vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article