Un Si Grand Soleil : Charlie Joirkin nous parle de son arrivée dans la série de France 2 !

Publié le par Julian STOCKY

Copyright FTV Studio

 

Bonjour Charlie,

Quel plaisir d’effectuer cette interview avec vous !

On peut vous retrouver actuellement dans la série à succès de France 2 « Un Si Grand Soleil ». On imagine la joie et la fierté pour vous d’avoir rejoint cette belle aventure ?

J’étais ravie de rejoindre cette équipe. Déjà parce que c’est un rôle que je n’ai pas l’habitude de jouer, c’est un rôle plus sombre, j’en étais très contente. Aussi parce que j’ai retrouvé pas mal de personnes que je connaissais de « Plus Belle La Vie ». Des techniciens, des maquilleurs, des coiffeurs, donc j’étais très contente de retrouver ces personnes-là qui avaient marqué mes débuts à la télé si je puis dire. « Plus Belle La Vie » est quelque chose que j’ai fait au tout début de ma carrière, six ans après je retrouve une partie de l’équipe et, oui, j’étais très contente.

Vous interprétez le personnage de Louise. Qui est-elle ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

C’est une très bonne comédienne, manipulatrice. Je pense qu’elle a dû avoir une histoire assez compliquée, du coup elle fait certainement des choses qui la dépassent. Je pense qu’elle a un problème avec ses émotions, ses sentiments. Je ne pense pas qu’elle soit fausse avec Akim ni avec les gens qui l’entourent, je pense qu’elle est même sincère, juste elle obéit et est prise par quelque chose qui la dépasse. Je ne peux pas dire la suite ni ce qui se passe dans l’intrigue mais, en tout cas, c’est une grande manipulatrice, très forte.

Au moment d’interpréter ce rôle, avez-vous eu des sources particulières d’inspiration ?

Pas vraiment. Au moment où j’ai passé le casting et où j’ai été prise, je ne connaissais pas du tout l’histoire de mon personnage, je ne savais pas du tout ce qui allait lui arriver. La production n’a rien voulu me dire parce qu’ils estiment que ça peut changer le jeu des comédiens. Du coup, j’ai commencé à interpréter ce personnage sans savoir ce qui allait se passer pour elle et ce qu’elle allait devenir. Donc je ne connaissais pas encore son côté manipulatrice. Au fur et à mesure, en lisant les textes, j’ai essayé d’être la plus honnête et la plus sincère possible avec ce que j’avais sous les yeux. C’est vrai que je n’avais pas énormément de matière mais j’ai essayé de partir de moi en fait. Je lui ai donné la partie solaire que je peux avoir et la joie. J’ai essayé de lui mettre un peu de ça pour contraster avec son côté justement assez sombre manipulatrice d’après.

 

Copyright FTV Studio

 

On le sait, le rythme de tournage est soutenu. Ce qui vous a sans doute rappelé votre première expérience similaire sur France 3. Celle-ci vous a-t-elle aidée ? Les quelques années passées depuis vous ont-elles aussi été utiles pour être disponible et efficace sur le plateau ?

Ah oui, complètement. J’avais fait deux ans sur « Plus Belle La Vie », c’était une super école. Ce n’était pas mon premier tournage mais presque, du coup j’ai été mise dans le bain très tôt. C’est vrai que, une fois que l’on a fait une série comme cela avec un rythme aussi soutenu, je crois que l’on est prêt à faire toutes les séries en fait. Après « Plus Belle La Vie », j’ai fait pas mal de téléfilms qui, du coup, étaient moins à la chaine, moins rapide. Pour le coup, « Un Si Grand Soleil » ne m’a pas choquée ni épuisée.

Nombreux sont les comédiens à l’avoir dit, l’ambiance de tournage est très chaleureuse et familiale. On peut penser que cela aide aussi au succès du programme ?

C’est sûr ! Je pense que l’ambiance fait 50% de la réussite d’un programme. C’est vrai que l’ambiance sur « Un Si Grand Soleil », comme sur « Plus Belle La Vie » d’ailleurs, est superbe, c’est une grande famille en fait. Les gens travaillent toute la journée ensemble, ils se voient plus que leur propre famille ou que leurs amis. Il y a vraiment un lien qui se tisse. Je l’ai ressenti mais je n’ai pas vraiment eu le temps d’en faire partie, j’ai eu une intrigue qui s’est étalée sur quelques mois, avec le confinement entre et des jours de tournage parsemés J’ai surtout tourné avec les mêmes personnes, Akim et Maelle. Un peu à mon grand regret, je n’ai pas pu faire pleinement partie de cette grande famille. De l’extérieur et de ce que l’on m’a dit, oui, l’ambiance est géniale. Ils se retrouvent pour boire des verres, pour manger ensemble, ça rigole et tout le monde est ami. C’est vrai que c’est assez chouette. C’est quelque chose que j’avais déjà adoré sur France 3.

Sans rien dévoiler évidemment, si le scénario le permet, aimeriez-vous pouvoir poursuivre l’aventure ?

J’adorerais ! J’étais assez triste de partir donc pourquoi pas un retour. Je ne sais pas si ce serait possible, en tout cas, je ne meurs pas donc on ne sait pas, la porte n’est pas verrouillée.

Plus généralement, quels sont vos autres projets du moment ?

Je vais avoir, à la rentrée, un petit rôle dans « Commissaire Magellan » et je passe pas mal de castings en ce moment, j’attends des réponses, je touche du bois.

Merci, Charlie, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article