Un Si Grand Soleil : Claire Lise Lecerf évoque son personnage dans la série à succès de France 2 !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Claire-Lise,

Quel plaisir de vous retrouver pour ce nouvel entretien !

 

Depuis quelques semaines, vous avez rejoint la série à succès de France 2 « Un Si Grand Soleil ». On imagine, à titre personnel, la joie que cela doit être de participer à cette belle aventure ?

J’étais très heureuse surtout parce que je trouvais le personnage hyper drôle. Enfin, drôle dans le sens : drôle à interpréter ! Sinon c’est vrai qu’elle est plutôt du genre hystérique (haha), c’est une jalouse possessive. Mais j’ai envie de la défendre en disant que c’est surtout une grande amoureuse ! Elle est peut-être “borderline“ dans sa manière d’aimer, mais elle est plus fine et plus complexe que ce qu’on pourrait croire. On va la découvrir sous pleins de facettes. Je trouvais cela vraiment très chouette à jouer. Les personnages de caractère sont toujours drôles à interpréter !

 

Face à ce caractère-là, avez-vous eu une méthodologie particulière de préparation et des sources spéciales d’inspiration ?

Ce qui est très marrant, c’est que je ne suis pas du tout jalouse dans la vraie vie. Mais vraiment pas du tout ! Et je suis très mal à l’aise avec la confrontation. Il est très rare que je m’engueule, mais quand je m’engueule, ça pète (haha). Je suis donc très loin du personnage de Carine et c’est la raison pour laquelle j’adore ce personnage. Il me donne l’occasion de m’énerver dans ma « fausse vie », chose que je ne m’autorise pas dans ma vraie vie ;). Donc, en matière de méthodologie, je dirais plutôt que j’ai laissé sortir des choses qui sont enfouies en moi, que je cache…

 

Avant de rejoindre l’équipe, avez-vous regardé les épisodes en cours de diffusion pour vous imprégner de l’ambiance ?

Oui bien entendu ! J’ai regardé avant d’arriver sur le plateau afin de mieux comprendre les intrigues, visualiser qui faisait quoi, où en étaient les personnages et surtout mieux percevoir les scenarii que l’on m’envoyait. Mais j’avais déjà regardé certains épisodes au début de la série.

 

On le sait, le rythme de tournage est plutôt soutenu. Comment avez-vous abordé cela ?

C’est vrai que le rythme est très soutenu, mais le plus étonnant c’est le fait que quatre équipes tournent en même temps. On peut donc, dans la même journée, passer d’un plateau à un autre, et tourner avec plusieurs réalisateurs.

Et pour tout vous dire, j’aime bien le rythme soutenu que l’on peut avoir en télévision. Déjà parce qu’il y a une forme de challenge à l’efficacité qui est intéressant. Et, surtout, parce qu’on n’a pas le temps de s’ennuyer ! On est tout le temps dans l’action ! On n’a pas le choix, il faut essayer d’être bon tout de suite, dès la première ou deuxième prise. Je ne suis pas sure que refaire quinze fois une prise amène forcément au mieux, on peut vite devenir mécanique.

Il ne faut pas oublier que, maintenant, de manière générale, en télé comme au cinéma, avec les nouvelles technologies, les nouvelles caméras, les nouvelles manières de tourner, la HD, on peut tourner beaucoup plus vite qu’avant. Car la technique est devenue plus légère, on peut donc tourner plus de séquences et c’est normal. En tant que comédien, on a donc forcément plus de scènes à tourner dans une même journée. Et c’est plutôt là où réside le challenge. Réussir à bien préparer en amont chaque scène que l’on doit mettre en boite, travailler chaque sous-texte, chaque intention, chaque pensée… Plus il y a de scènes à tourner dans une même journée, plus il faut être concentré et avoir répété en amont.

 

Beaucoup de comédiens l’ont dit, l’ambiance de tournage est très familiale, avec une équipe très soudée.

Ah clairement ! Je pense que c’est une des meilleures ambiances de plateau que j’ai connue. Je ne dis pas ça pour faire genre, c’est vraiment vrai ! On m’avait dit que c’était génial de tourner là-bas, que c’est hyper sympa, et, il faut le voir pour le croire mais c’est vrai ! Tout est très bien organisé. Les studios et les décors sont magnifiques, à la production tout est très bien fait pour les comédiens, on est choyés, l’ambiance est géniale, les comédiens récurrents sont tous hyper sympas. Tout le monde arrive sur le plateau avec cet esprit bon enfant et est heureux d’être là. C’est très agréable. Comme c’est très agréable de tourner dans le Sud, au soleil. J’y étais de décembre à février et, on ne va pas se mentir, c’est chouette de voir la mer en hiver ;)

 

 

 

On le disait, l’audience est au top depuis le début. Vous qui avez vécu cette aventure de l’intérieur, qu’est ce qui, selon vous, explique cette fidélité du public ?

Je pense que ce sont les histoires qui sont racontées, les scenarii, les arches, qui sont tantôt romanesques, policiers, même abracadabrantesques. Il y a un côté très quotidien, la série est ancrée dans le réel, on peut facilement s’identifier, et, en même temps, les personnages vivent des événements extraordinaires. Il y a une vraie part de divertissement ! On sort de son quotidien tout en restant dans le quotidien. C’est cela qui plait.

Et il y a des personnages particulièrement attachants. J’ai eu par exemple plusieurs scènes avec le personnage de Gary, joué par Alban Aumard, j’adore ce personnage ! Et je crois que c’est un personnage très aimé du public. Il est génial, il est drôle, spontané, il fait souvent des bourdes, et entraine les autres personnages dans pleins de péripéties à cause de ses boulettes (haha). Il y a vraiment de tout dans la série, il y a des moments légers, et des moments sous tension. C’est ça qui plait !

D’ailleurs, pour le personnage de Carine que j’interprète, on a vu dans les premières diffusions que c’est un personnage très hystérique, très jaloux, mais aussi avec certaines scènes de comédie! Notamment quand je vire Quentin, mon ex, de son propre logement, et que je lui balance ses affaires à la tête! (J’ai adoré jouer cette scène !) En ce moment, on la voit très triste parce que Quentin s’est fait tirer dessus. C’est un personnage qui passe donc par plein de couleurs. D’autres petits moments de comédie arriveront par la suite, qui sont chouettes. On peut donc découvrir chaque personnage sous différentes facettes.

 

A titre personnel, comment réagissez-vous au visionnage de vos scènes ? Est-il facile de se voir dans un programme quotidien ?

Je dirais plutôt, est-ce facile de se regarder, tout court ? J’aime bien regarder les épisodes toute seule, tranquille, chez moi, je peux re-regarder certaines scènes pour voir ce que j’aurais pu faire mieux. On se regarde aussi pour apprendre, pour comprendre ses erreurs. Je pense que c’est important de se regarder, même si ce n’est pas facile. En fait, c’est toujours étonnant de se voir soi mais dans un soi qui n’est pas vraiment soi. C’est nous mais ce ne sont pas nos mots, ce n’est pas notre personnalité ni notre caractère. Je pense que c’est cette sorte de “double personnalité“ qui peut être déroutante et pas facile à regarder. Mais c’est nécessaire pour s’améliorer.

 

Sans rien en dévoiler, si le scénario le permet, aimeriez-vous poursuivre l’aventure ?

J’adorerais !!!!!!! Je le disais, l’ambiance est géniale. C’est tellement agréable d’aller tourner dans un contexte vraiment pro avec une vraie bonne ambiance. En plus, j’ai eu la chance d’avoir un personnage qui avait plein de choses à jouer, plein de facettes a dévoiler. C’est un personnage entier, sanguin, et sincère dans toutes ses démarches. C’est génial à interpréter ! J’adorerais revenir avec ce personnage de Carine qui, peut-être, va retrouver la raison ! Je lui souhaite, parce que, c’est vrai qu’elle est très possessive quand même (haha).

Et tout est bien organisé, c’est facile, bien fait, bien encadré. Le rythme est soutenu mais on a le temps de faire les choses, de les jouer, de s’amuser. On reçoit les textes vraiment en avance, ce qui n’est pas le cas sur toutes les séries. C’est vraiment chouette.

 

En parallèle, quels sont vos autres projets du moment ?

Je viens de réaliser un court-métrage, que j’ai écrit à la toute fin du confinement. J’ai eu besoin ensuite de deux jours pour le préparer et de deux autres jours pour le tourner. En gros, en une semaine, il avait été écrit, préparé et tourné. Maintenant, je suis en train de finaliser le montage.

Le but était d’être dans une forme “d’action“. Le confinement a pu faire peur à pas mal de comédiens, on ne savait pas quand reprendraient les tournages ni le théâtre. Je n’avais pas envie de rester dans une forme d’inactivité. J’avais, depuis très longtemps, envie d’écrire. C’était une envie et un challenge qui m’excitaient tout en me faisant peur. Finalement, je suis très heureuse d’envoi été au bout. C’est de la comédie pur jus, pur cru. Le confinement avait amené une atmosphère pesante, j’avais envie de m’amuser… J’espère qu’il amusera tout autant les gens qui auront l’occasion de le voir.

 

Merci, Claire-Lise, pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article