Koh Lanta : Maud, gagnante de la précédente saison, partage sa vision de l'édition en cours !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Maud,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions.

La diffusion de cette nouvelle saison de « Koh Lanta », avec d’autres aventuriers, ravive-t-elle en vous certaines émotions et certains souvenirs ?

C’est évident que ce « Koh Lanta » ci a une saveur pour deux choses. Déjà, j’ai le plaisir de replonger dans tous les souvenirs. Et, surtout, j’ai été approchée par Ciné Télé Revue, une revue belge, l’un des deux magazines les plus lus en Belgique, pour écrire une chronique après chaque épisode. Donc je vois cette saison avec mes souvenirs mais aussi je dois la voir autrement, en ressortant les moments forts et en créant des parallèles avec ce que j’ai vécu. J’en ressors ce que j’aime, ce que j’aime moins, j’en distingue ce qui peut être intéressant à raconter aux téléspectateurs, notamment quand quelqu’un pète un plomb, ou qu’il y a un contact entre les gens.

Quand on voit Ahmad et que l’on se dit que c’est un stratège, on ne doit pas oublier que, finalement, on va voir une dizaine, maximum une treizaine d’épisodes, ce qui ne représente même pas 24h de film. Alors que les aventuriers sont filmés 24h/24. Donc, ce que l’on voit est un condensé ce qu’il dit. Mais tout ce qui est social, tout ce qui est construction, tout ce qui est émotions n’est pas nécessairement vu dans son entièreté. C’est pour cela que je dis qu’Ahmad doit avoir un tas de qualités humaines que l’on ne voit pas. On ne voit que son côté stratège mais s’entendre avec les gens est aussi de la stratégie. J’en sais quelque chose, même si ce n’est pas pervers d’aimer les gens, simplement on a un chouette contact, ce qui peut jouer aussi en notre faveur.

Ce qui veut dire que, à titre plus personnel, indépendamment de la diffusion, vous pensez encore souvent à votre saison ?

C’est évident. Pour tout vous dire, nous avons un WhatsApp de groupe entre les 21 candidats de ma saison et, lors de la diffusion, on n’arrête pas d’échanger entre nous. On se fait des liens et des parallèles avec notre aventure, on y replonge, ce qui est génial.

Je peux vous dire que je suis extrêmement heureuse d’avoir vécu notre saison et pas celle-ci. Pour la simple et bonne raison que c’est génial d’avoir des aventuriers ou des héros comme ils les appellent mais j’aurais eu l’impression que, quelque part, on m’aurait enlevé la virginité de mon premier « Koh Lanta ». Je trouve qu’être entre personnes qui le vivent pour la première fois est terriblement différent que de partager l’aventure avec des gens qui l’ont déjà vécue. Parce que, nécessairement, le leadership va être influencé par la présence des anciens.

Pour un second « Koh Lanta », pour un retour, ce serait un honneur d’être par exemple avec un Teheiura ou un Moussa parce que je pourrais apprendre des choses mais, comme on le dit, le professeur est une cruche qui donne à boire à des élèves qui n’ont pas soif, j’aurais d’abord eu envie effectivement de vivre ma propre aventure avant de revenir croiser des héros. Je trouve que c’est très riche pour les téléspectateurs mais moins pour les aventuriers qui vivent leur première aventure.

Je n’aime pas que l’on nous appelle « héros », même aventuriers. On peut être aventuriers dans un tas de domaines autres. Je crois que je préférerais de nouveau que ce soit équitable, donc qu’il n’y ait que des anciens. Je suis certaine que je ne gagnerais pas, même si j’aimerais.

De quel aventurier vous sentez-vous le plus proche ?

Il y en a beaucoup. Sam me touche, il s’est investi à fond, il s’est appliqué pour être Le Robinson Crusoé, je pense que, en sport, il ne sera pas mauvais du tout. Mais il a un gros problème, quelque part au niveau humain, au niveau social. Denis Brogniart le dit souvent, pour être un bon aventurier, il faut être un bon sportif, un bon Robinson Crusoé et un bon stratège. Mais je pense aussi qu’il y a un autre pilier que sont les valeurs humaines. De simplement avoir la capacité de s’entendre avec tous et d’être cohérent. Je pense que le pauvre Sam ne se sent pas à l’aise et qu’il n’arrive pas à trouver la pelote pour se connecter aux autres. Il a été sauvé par l’arrivée des héros, avec lesquels il se sent en phase. Il n’arrivait pas jusqu’alors à s’adapter à des camarades plus intéressés par le bronzage que par le côté aventure. Donc lui me touche.

Un Ahmad est tout le contraire de moi, mais il est génial au niveau stratégie. Il assume ce rôle, chapeau. Il ne sait pas nager et, pourtant, il s’est inscrit à « Koh Lanta », ça montre qu’il y a d’autres valeurs qui permettent de survivre. Il a cette capacité de contact et de cohésion avec son équipe, ce qui lui a permis de rester dans le jeu alors qu’il a fait perdre réellement son équipe du fait de son incapacité à savoir nager.

Dans les aventuriers confirmés, je pense que Sara est quelqu’un de très chouette à côtoyer au quotidien. Pour la télé, on montre surtout ses cris et sa rage mais elle est sans doute bien plus douce que cela. Moussa et Teheiura me touchent aussi. Pour ce dernier qui vient des iles, il aurait été surprenant qu’il ne s’en sorte pas, parce qu’il a eu la chance d’apprendre par ses parents ou ses grands-parents. Chapeau, je l’envie et c’est avec lui que j’irais pour apprendre un maximum. Du coup, au départ, je dirais que, en termes de survie, les dés sont un peu pipés. Mais pas pour le reste, preuve en est, c’est son quatrième « Koh Lanta » et il n’a toujours pas gagné.

J’adore, chez Moussa, sa façon d’avoir un flegme anglais, il est très calme, il ne laisse rien paraitre mais il n’en pense pas moins.

 

 

Quel moment depuis le début de l’aventure vous a semblé le plus fort ?

Le premier épisode m’a choqué. Je me suis alors dit qu’ils ont fait un casting qui ressemble plus à un « Loft ». Je préférais le nôtre, ici on est plus dans l’explosif, dans le superficiel et j’ai eu peur qu’on revienne aux éditions d’il y a six à sept ans, avec des bimbos et des caractères très forts, pour faire de l’audience. Je n’ai pas de critique en ce sens, je dis juste que je préfère moins cet axe-là, je préfère le côté aventurier.

Par après, heureusement, et c’est ça qui est magnifique dans « Koh Lanta », on a beau avoir un côté un peu superficiel au départ, les choses se tassent et les caractères ressortent davantage. J’ai aimé ce côté humain, cette fatigue qui empêchent les gens de composer, et donc j’ai aimé l’évolution. Maintenant, on voit des gens attachants et qui se détachent.

Autre moment qui m’a marqué, comment d’ailleurs ne pas en parler, l’épisode du feu avec Joseph. Les gens étaient choqués mais j’ai trouvé ça génial. Joseph s’est battu pour faire ce feu, il avait un mental aussi fort que Sara lors de sa première aventure. Les autres ont respecté cette niaque qu’il avait de vouloir être LA personne qui réussirait à faire le feu. Joseph a fait le feu et, juste après, il a essayé de l’éteindre. Mais n’oublions pas les heures et les heures qu’ils ont vécues ensemble. Sans doute que des gens l’ont encouragé dans sa démarche, sans doute qu’ils ne lui ont rien dit pendant ce temps sur leurs intentions de l’éliminer. Au bout de trois jours, il apprend que ses camarades veulent le sortir. Là, je peux comprendre qu’il essaye d’éteindre le feu, en plus il en rigole donc ça peut aussi être de la stratégie. Cautionner ou pas cautionner, chacun a ses valeurs mais que ce serait-il passé si le feu avait vraiment été éteint ? Ça m’aurait intéressé de voir comment les autres aventuriers s’en seraient sortis pour le refaire, on aurait alors pu voir si, oui ou non, ils avaient bien fait d’éliminer Joseph.

Un mot peut-être sur le « piège » qui s’est refermé sur Ahmad lors de la réunion des ambassadeurs ?

C’était LE choix à faire. Je l’attendais, pour deux raisons. D’une, c’est un tel stratège qu’on se dit qu’il va pouvoir emballer ses trois camarades. De deux, on sait qu’il va être avec deux anciens, on sait que Claude va être contre lui, on sait que les deux jaunes vont être contre lui. Donc Ahmad arrive, on le sait, avec trois personnes contre lui. Comment pouvait-il alors renverser la vapeur ?

En plus, les autres lui disent qu’ils n’ont pas envie d’aller aux boules. Ahmad n’a même pas pu imaginer cette possibilité, alors qu’il avait trois chances sur quatre de s’en sortir. Mais les trois autres lui disent que, de toute façon, s’il reste, il sera le prochain à être éliminé. Alors que s’il choisit un rouge, il restera plus longtemps, jusqu’à l’élimination de ses premiers camarades d’aventure. Donc c’est très habile, de suite il est coincé, les possibilités de négociation sont cassées.

Quand il élimine Delphine, je trouve que c’est cohérent. Sur l’île, avant de partir aux ambassadeurs, tout le monde lui rappelle qu’il n’a pas été choisi et chacun ajoute que, à sa place, il n’irait pas aux boules. Donc je trouve que son choix, finalement, est normal.

Quel regard portez-vous sur la réaction de Delphine quand elle apprend qu’elle est éliminée ?

De toute façon, arriver à la réunification et se faire éliminer est la chose la plus horrible. Parce que c’est le résultat d’un vote de gens qui n’ont pas été choisis par leurs propres équipes pour participer à la réunion.

Delphine est une grande gueule. Rappelez-vous du premier épisode, les jaunes sont en train de se confier en disant que c’est difficile et Delphine, qui est rouge et qui n’a donc rien à dire à ce moment-là, va déjà aboyer sur la pauvre Valérie, en expliquant que, eux aussi, sont fatigués. Donc on sait que c’est une fille qui a du mal à se taire. C’est dans son caractère, elle est franc jeu, elle est brute de décoffrage mais, attention, dans « Koh Lanta », et je suis bien placée pour le dire, il faut être vigilant à ne pas trop l’ouvrir.

C’était logique qu’elle explose comme cela. Elle a mal, on l’a comprend mais Naoil a tout à fait raison dans la réponse qu’elle lui a apportée. Personne n’a forcé les équipiers rouges à suivre Ahmad, chacun est libre de faire ce qu’il veut. Donc elle qui a un caractère fort, qui a choisi de suivre Ahmad, quelque part ça devait bien l’arranger. Elle ne peut donc pas dire après que c’est un salopard. Choisir, c’est renoncer, elle a renoncé à avancer par elle-même. Elle est éliminée, c’est horrible, je la plains de tout mon cœur mais il en fallait un.

Je m’incline quand même car c’est une fille qui a une capacité physique dingue, qui a un cœur gros comme ça, donc je ne veux vraiment pas la critiquer en tant que personne. Je crois que ça aurait été intéressant de la voir aller plus loin mais, comme je l’ai dit, il fallait quelqu’un. Je suis très triste pour elle, ça doit être extrêmement frustrant car elle n’a pas pu tout montrer.

Qui sont vos favoris à ce stade-là de l’aventure ?

Ça va être très méchant ce que je vais dire mais je trouve que ce serait sympa que ce ne soit pas l’un des héros qui gagne. Même si je comprends leur position, à leur place j’aurais eu super envie de gagner. Si un héros venait à gagner, j’adorerais que ça soit Moussa ou Claude. Le côté stratège et honnête de ce dernier est intéressant. Quant à Moussa, j’adorerais que sa coquille s’ouvre un peu car je pense que c’est une personne géniale. Il a cette force justement d’être de marbre. Dans les autres aventuriers, j’ai aussi envie que l’on découvre mieux Sam, que l’on découvre le personnage qu’il est. Pourquoi pas Ahmad, ce serait intéressant de voir comment il va évoluer. Maintenant, je vous cite des gens que l’on voit énormément à la télévision, mais j’aurais envie qu’une Naoil soit dans le quinté final.

Ce fut un plaisir, Maud, d’échanger avec vous !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article