Demain Nous Appartient : Nouvelle interview avec Juliette Tresanini, qui en profite pour évoquer ses autres projets !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Juliette,

Quel plaisir de vous retrouver pour ce nouvel entretien.

L’intrigue autours de la famille Lazzari a animé l’été de « Demain Nous Appartient » sur TF1. Maintenant que celle-ci touche à sa fin, quel regard y portez-vous ?

Un regard  de gratitude parce que j’ai trouvé que c’était l’intrigue la plus surprenante depuis le début de la série. Du coup, j’étais très fière d’en être une des protagonistes principales. Et puis, jouer avec les membres de la famille Lazzari est toujours un bonheur.

Quels ont été les principaux retours qu’ont pu vous faire les téléspectateurs ?

Pour certains d’entre eux, c’est l’intrigue qu’ils ont préférée.  Peut-être parce qu'ils aiment la relation entre les deux sœurs Lazzari et le fait de connaître leur passé les a accroché. La popularité de Véronique Jeannot et Bernard Menez doit y être pour beaucoup aussi.

Cette intrigue a été un vrai challenge de comédienne car faire croire à ce renversement de situation et à ce nouveau lien de parenté qui unit désormais Sandrine et Victoire, était une vraie préoccupation pour nous en tant qu’actrices. Si ça a réussi, nous en sommes très fières car nous avons beaucoup travaillé avec Solène pour que ce soit crédible. … Ce qui fonctionne à l'écran, je pense, c'est notre complicité dans le jeu comme à la ville.

A titre plus personnel, ce que l’on sait maintenant du passé de Sandrine implique-t-il d’éventuels changements dans votre jeu ?

Depuis la rentrée, il est évident que mon personnage est plus solaire, Sandrine est soulagée, comme si on lui avait enlevé un énorme poids sur les épaules. Elle reprend vite goût à la vie, à l’humour, je pense notamment à sa relation avec Chloé. Comme ses rapports s’arrangent avec Victoire, elle se dit qu’elle n’a plus rien à cacher et qu’elle peut être libre de vivre sa vie comme elle l’entend. Une sorte de libération et de légèreté s’installent. J'espère que Sandrine va plus rire que l'année dernière, en tout cas, ça peut difficilement aller plus mal (rires).

Justement, cette libération permet du coup à votre personnage de se concentrer sur son rôle de proviseur. Frédéric Diefenthal vous rejoint en tant que proviseur adjoint. Quel sera concrètement son rôle ?

Il est proviseur adjoint, c’est quelqu’un de très à l’aise, il n’est pas forcément dans les codes ni dans les conventions professionnelles qu’exige la hiérarchie. Il vient par exemple en short au lycée, il se permet des choses, il est vraiment, je l’ai dit, très très à l’aise, ce qui peut agacer Sandrine dans un premier temps.

Sandrine  va donc devoir le recadrer et va être assez décontenancée par son caractère « à la cool », un peu décalé, un peu « sans gêne ». Le genre de personne qui te tape dans le dos et t'invite à l’apéro sans même te connaître.  On a adoré jouer ces scènes très légères de comédie. En fait, avec Frédéric, on s’est vraiment tout de suite trouvés dans le rythme, dans le jeu et ça fonctionne vraiment très bien entre nous. Humainement et professionnellement. J'espère que les scénaristes vont développer ce binôme qui a un potentiel de comédie énorme...

 

 

Au-delà de son rôle de proviseur adjoint, qu’est-ce que l’arrivée de Frédéric Diefenthal apporte de plus encore à la série ?

Déjà, la série gagne un très bon acteur. Nous sommes tous très contents de sa présence. Je pense aussi que ça va renforcer le lycée, un lieu qui n’a pas encore été à 100% exploité, contrairement au commissariat, à la prison ou bien encore à l’hôpital. Les jeunes ont une grosse popularité sur DNA, du coup axer des intrigues autours du lycée permet de développer encore plus d’histoires qui plairont. Pour peu notamment que le personnage de Frédéric ne soit pas d’accord avec mes méthodes. Plus il y aura de profs et d’intervenants au lycée, plus il y aura d’intrigues. C’est rassurant.

En plus de votre nouveau binôme, sans tout dévoiler, Sandrine va-t-elle prochainement être concernée, de près ou de loin, par certaines intrigues en particulier ?

Oui car je reste toujours très attachée à Chloé, personnage joué par Ingrid, qui va vivre une année chargée en émotions, puisqu’elle va tenter de faire un bébé avec Alex. Je suis sa principale confidente donc, de toute façon, je suis liée à elle.

Frédéric et moi, on l'espère, aurons pas mal d'intrigues ensemble. Je sais aussi que je vais vivre de jolies choses dans mon couple avec Marie Catrix, le personnage de Morgane, mais je ne peux pas vous en dire plus.

Voilà, et puis plein de surprises « surprenantes » comme d'habitude...

En parallèle du programme, dans un emploi du temps bien rempli, quels sont vos autres actualités et projets en cette rentrée ?

Je continue les vidéos sur ma chaîne Youtube, qui a obtenu une aide du CNC, qui nous permet de faire huit courts métrages produits et aidés par cet organisme. Un opus sort ce lundi 23 septembre à 18h et il en reste deux à écrire, à tourner et à réaliser. Beaucoup de mes court-métrages sont sélectionnés en Festival (Meudon, l'Alpes D’huez, Toulouse Beausoleil, Port-Vendres..), ce qui nous permet de nous faire connaître avec Paul Lapierre en tant que réalisateurs et scénaristes... notre envie : passer au long-métrage !

Je poursuis également la chaîne « Parlons peu mais parlons » avec Maud Bettina-Marie. Cela me tient à cœur, c’est une chaîne qui fait beaucoup de bien. Elle est également soutenue par le CNC.

Enfin, je viens d'avoir une bonne nouvelle, le film australien « Alice » de Joséphine Mackerras dans lequel je joue, sortira en octobre en Angleterre. Il sera bientôt distribué en France. Je suis très fière de faire partie de cette distribution, le film a remporté beaucoup de prix : de réalisation, d'interprétation en Festival,…

Mon envie pour cette année ?  Faire du cinéma. C'est pour cela que j'ai choisi ce métier, pour tourner avec des metteurs en scène comme Arnaud Desplechin, Cédric Klapich, Michel Leclerc, Jaoui/Bacri,  Maiwenn, Céline Sciamma, Emmanuelle Bercot, Philippe Lioret, Michel Hazanavicius, Gabriel Julien-Lafferrière , Laurent Firode.... arrêtez-moi, car la liste de mes envies est très très longue.

Merci Juliette pour cet échange très agréable !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article