Un Si Grand Soleil : Marthe Fieschi nous présente Léa, son personnage !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Marthe,

 

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions.

 

 

La diffusion d’« Un si grand soleil » a commencé il y a quelques semaines. Comment présenter ce programme ?

 

C’est un programme qui vise le plus de personnes possible. Nous pouvons le regarder en famille, avec des gens de toutes les générations. C’est très varié la vie dans un feuilleton quotidien, avec toutes les péripéties, les aventures etc… C’est aussi riche que le sont nos existences.

 

 

Comment gérez-vous le fait que ce soit diffusé à un horaire un peu particulier, 20h45 ?

 

Nous en étions très heureux. Tous les comédiens étaient contents parce que ça correspond aussi à nos habitudes de consommation. Ça veut aussi dire que la chaine nous fait confiance. En plus, nous avons les replay. Je trouve, en tous cas, que c’est un horaire avantageux.

 

 

Si nous nous intéressons à votre personnage, quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

Léa est un personnage paradoxal : elle est à la fois très timide et, en même temps, elle a beaucoup d’énergie. Elle est dans cet espèce d’entre-deux de l’adolescence, elle peut foncer ou être dans la réserve parce qu’elle manque de confiance en elle. On commence à voir aussi qu’elle est amoureuse. Elle représente bien l’adolescence, à mon avis : avec les premiers amours, les premières déceptions, les premiers espoirs, les premiers doutes.

 

 

Nous n’en sommes qu’aux prémices du programme, mais avez-vous déjà réussi à mettre de vous dans ce personnage ?

 

Non, pas encore. Mais, par contre, je l’aime énormément. Ce n’est pas le type de rôles qu’on me donnait jusqu’ici : je ne suis pas timide, je suis très différente de Léa dans la vie. Au niveau de la personnalité, je suis peu semblable, en revanche au niveau de l’énergie, il y a des similitudes. A moins que ce soit quelque chose de moi que j’ai mis dedans et qui n’était pas prévu au départ… Cela dit, je l’incarne avec tout mon être. J’adore Léa, je lui donne tout ce que je peux lui donner.

 

 

Est-ce que, pour la suite, il y a des thèmes que vous tiennent à cœur de défendre ?

 

Ce qui est très riche, c’est qu’elle incarne le fait de grandir, les changements de l’adolescence, avec le mal être etc… J’espère qu’elle va être un petit peu plus heureuse plus tard. En tous cas, il y a une palette de jeu énorme. Etant donné que la temporalité de la série suit plus ou moins la temporalité de la vie, il lui reste encore au moins un an de lycée, voire deux, le bac etc… J’espère qu’elle va se remettre en question, qu’elle va avoir des histoires d’amour, qu’elle va continuer à avancer et gagner de la confiance.

 

 

Face à ce rythme de tournage soutenu, est-ce que vous avez pris le pli avec des astuces qui vous rendent efficaces et disponible sur le plateau ?

 

On doit être efficaces, ça s’est sûr : et la difficulté est de trouver de la subtilité et de la profondeur dans ces conditions.

 

Il n’y a pas de baguette magique, c’est quelque chose de l’ordre du présent. Il s’agit d’immédiateté, d’être présent avec son partenaire… on n’a pas vraiment le temps de travailler en amont.

 

En ce qui concerne mes textes, je les lis beaucoup, mais pas trop à l’avance. Par contre, je me raconte les liens dans l’histoire, afin de savoir ce qui se passe vraiment dans la scène. Avec mon partenaire, qui est aussi beaucoup dans l’immédiateté, on partage nos idées, les liens qu’on fait, on change les mots pour que ça nous parle davantage…

 

 

Vous bénéficiez également d’un cadre de tournage très sympathique. Est-ce que vous en profitez ?

 

Bien sûr, c’est top ! La région de Montpellier est magnifique, je suis très contente de tourner là.

 

 

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour la suite de cette aventure ?

 

Que les gens continuent à aimer et suivre nos histoires, c’est ce qui nous fait le plus plaisir ! 

 

 

Ce fut un plaisir, Marthe, d’échanger avec vous !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article