Demain Nous Appartient : Lorie Pester évoque l'évolution de son personnage !

Publié le par Julian STOCKY

© Fabien MALOT / TELSETE / TF1

 

Bonjour Lorie,

 

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions.

 

 

 

L’aventure « Demain nous appartient » a démarré il y a maintenant 16 mois. A cette heure-là, ce sont plutôt des jeux, c’était donc un vrai pari pour la chaine sur les parts d’audience. Pour autant, c’est un succès. Avec votre recul, comment expliquez-vous cette fidélité des spectateurs ?

 

Ce qui fait le succès, c’est un tout : un travail d’équipe, la production, le casting, les auteurs qui nous surprennent chaque fois, qui entretiennent un suspens incroyable, les réalisateurs, la musique, les équipes techniques…

 

 

Le fait que ce soit à 19h20, en accès prime-time, change-t-il quelque chose à votre jeu ? Est-ce que vous vous dites qu’il faut s’adapter au fait que les gens rentrent du travail et qu’ils vont être plus réceptifs à certaines choses plutôt à d’autres ?

 

Oh non, pas du tout ! Quand tu joues, tu joues, que ce soit pour un 20h50, un 19h20 ou un 8h du matin, quand on me demande de jouer un personnage, je le joue à fond. En revanche, peut-être que les auteurs ont des restrictions du fait de cette horaire. Mais, pour ma part, je cherche juste à être au plus proche de mon personnage.

 

 

Justement, votre personnage est passé par beaucoup de péripéties et a beaucoup évolué depuis le début. Comment le voyez-vous 16 mois après le début ?

 

C’est vrai qu’au début, chaque comédien modelait son personnage. Je trouve que Lucie est un beau personnage, que les gens peuvent s’identifier à elle parce qu’elle est authentique, elle est cash, un peu garçon-manqué, c’est la moins fringuée de toutes les filles, elle est très nature. Et il lui arrive des choses douloureuses.

 

Les auteurs m’ont permis de jouer une grande palette : dans la joie, la tristesse, la colère, le doute, des crises d’angoisse… Elle va péter un câble ! Elle me permet d’aller dans les extrêmes.

 

© Fabien MALOT / TELSETE / TF1

 

 

Est-ce qu’à des moments vous vous retrouvez plus personnellement dans ce personnage ?

 

Oui, quand elle va aider Karim dans ses problèmes perso’, avec Nina… quand elle revient pour l’aider… Et puis quand elle ne lâche pas dans une enquête. Je suis un peu comme ça aussi. Je vais jusqu’au bout des choses.

 

 

Vous évoquiez votre chance d’avoir eu des choses intéressantes à jouer grâce aux scénaristes. Est-ce qu’il y a d’autres sujets que vous aimeriez défendre sur cette série ?

 

Dans cette série beaucoup de thèmes d’actualité sont développés. Quand les auteurs m’avaient demandée ce que j’aimerais jouer, j’avais dit : un peu plus d’action. Justement, quand on est arrivé dans la ville de tournage, j’ai trouvé une salle de boxe et cela fait un an que je m’entraine là-bas. J’avais proposé d’y faire des séquences, pensant que l’endroit était visuellement intéressant et que c’était cohérent avec les personnages : les flics, quand ils sortent du boulot, s’entrainent, il faut qu’ils soient capables de faire face aux exigences physiques de leur métier.

 

Il se trouve, qu’apparemment, on va avoir des scènes d’action un peu plus musclées.

 

 

Par rapport au rythme soutenu du programme, après ces mois d’expérience, avez-vous trouvé votre rythme et surtout votre méthodologie de préparation pour être efficace sur le plateau ?

 

Oui, dès le départ. J’essaye d’avoir mes textes le plus tôt possible et je m’avance sur la mémorisation. Ce sont des 20 à 30 pages de texte, parfois davantage. Je sais que je ne suis pas trop du soir pour le lendemain alors je m’y attèle rapidement, pour avoir le temps de le digérer.

 

 

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de cette aventure « Demain nous appartient » ?

 

Que ça reste comme ça parce qu’on est une bonne équipe, bienveillante, et que le programme continue encore longtemps.

 

 

Ce fut une joie, Lorie, d’échanger avec vous !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article