Demain Nous Appartient : Interview avec Ingrid Chauvin, l'une des héroïnes de la série

Publié le par Julian STOCKY

© Fabien MALOT / TELSETE / TF1

 

Bonjour Ingrid,

 

Quel plaisir de nous entretenir avec vous !

 

« Demain nous appartient » a commencé il y a maintenant 16 mois, à un horaire audacieux, 19h20, traditionnellement plutôt dédié aux jeux. D’après vous, qu’est-ce qui fait que ça fonctionne et que les spectateurs sont au rendez-vous ?

 

C’est compliqué de répondre à cette question ! Si nous le savions, chacun l’appliquerait. Je crois que nous sommes dans un programme multigénérationnel, qui réunit les familles, qui plaît aussi bien aux tous jeunes enfants, qu’à leurs grands-parents. Et nous traversons aussi des milieux sociaux très différents. Peut-être également que joue le fait qu’on s’entende tous très bien, nous sommes environs 250 personnes à travailler sur la série, il existe une vraie bienveillance, nous travaillons beaucoup mais dans une énergie très positive. Peut-être que cela se ressent à l’écran. Ce sont probablement une partie des clés de la réussite, mais, au début, c’était effectivement un pari très ambitieux. Je crois que les producteurs sont extrêmement habiles.

 

 

En 16 mois, votre personnage a vécu beaucoup d’aventures. Comment le voyez-vous à présent, comparativement à votre appréhension de votre rôle au départ ?

 

Il est arrivé tellement de choses, à cette femme, ce couple, cette famille ! Un mariage se profile. Je crois que c’est un couple très identifiable : ils sont humains, ils ont leurs limites, il va encore leur arriver plein de choses, mais pour le moment il faut qu’ils se posent un petit peu (rire).

 

 

Est-ce que vous retrouvez un peu de vous dans ce personnage ?

 

Bien sûr. En plus de ça, quand on est dans un format de quotidienne, on ne peut pas tricher tous les jours. Bien sûr, je reste très différente malgré tout.

 

 

Face à ce format quotidien justement, est-ce que vous avez trouvé votre rythme de croisière dans la préparation ?

 

Des astuces, je n’en ai pas, je crois qu’il faut avoir une hygiène de vie irréprochable et une condition digne d’un grand sportif. Si on sort le soir, si on boit, etc… le corps ne tient pas. Quand on tourne quasiment tous les jours, c’est : tournage la journée, apprentissage des scènes le soir, une vie de maman entre les deux. Cela demande une vraie organisation.

 

Souvent, on me demande si je ne suis pas trop fatiguée et chaque fois je réponds que le plaisir l’emporte sur le tout. Je crois que, quand on est heureux de faire ce qu’on fait, on ne ressent pas la fatigue.

 

© Fabien MALOT / TELSETE / TF1

 

Pour la suite, est-ce qu’il y a de nouvelles thématiques que vous souhaiteriez voir développer ?

 

J’aime bien laisser faire les auteurs. Je leur trouve un talent assez phénoménal, une imagination exceptionnelle. Je trouve intéressant de les laisser faire. Ils arrivent à faire passer des émotions et des comportements qui sont assez proches de ceux des personnes qui jouent les rôles, c’est très impressionnant.

 

Je les laisse faire aussi parce qu’on n’a pas le temps de s’y atteler et parce je trouve cela très intéressant de découvrir.

 

 

Très simplement, que peut-on vous souhaiter pour la suite de cette belle aventure ?

 

Que ça continue et qu’on travaille tous avec autant de plaisir qu’aujourd’hui. J’aimerai aussi remercier le public parce que c’est aussi grâce à eux qu’on existe et qu’on perdure dans le temps.

 

Merci, Ingrid, pour votre disponibilité !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article