Juliette Sonet nous raconte sa participation à la nouvelle émission de France 4, Drôlement bêtes : les animaux en questions !

Publié le par Julian STOCKY

Copyright : Christophe Fillieule

 

Bonjour Juliette,

Quelle joie de nous entretenir avec vous !

Nous pouvons vous retrouver dans le nouveau programme de France 4, « Drôlement bêtes : les animaux en questions ». Comment vivez-vous cette nouvelle émission, comment la décrivez-vous ?

 

C’est une émission ludique et drôle, s’adressant à un public familial, très riche en enseignements sur le monde animal. On apprend des choses passionnantes, à la fois originales et du quotidien des animaux, tout en s’amusant.

 

Comment vous présenteriez votre rôle ? Diriez-vous que vous êtes là pour vulgariser le monde animal ?

 

Je suis en quelques sortes la caution scientifique. J’ai une expérience des animaux car je suis vétérinaire, même si je ne connais pas tous les animaux de la terre. Je connais leur fonctionnement. Le but est d’expliquer comment et où ils vivent, leur mode de communication, de reproduction etc… tout en s’amusant.

 

A titre plus personnel, quelle est votre méthodologie de préparation en amont de l’émission, sachant que vous ne venez pas du milieu audiovisuel ?

 

En amont, j’ai relu toute la classification du règne animal, comment se sont diversifiées les espèces, quelles sont les espèces vertébrées et invertébrées… J’ai fait des recherches dans ce domaine, ainsi que sur les disparités géographiques, la localisation des animaux… Puis on me fournit les questions avec quelques renseignements, et je complète ces informations, notamment sur le mode de vie de l’animal et ses particularités.

 

Par la suite, aimeriez-vous participer au choix des questions et à l’élaboration des thématiques proposées à l’antenne ?

 

Oui. D’autant que nous avons déjà tourné 40 émissions. Je commence à avoir du recul sur la façon de faire. Il pourrait être intéressant notamment de faire des émissions à thème, par exemple sur la reproduction ou la communication des animaux… en partant des animaux qui sont proches de nous, que nous connaissons déjà, pour aller vers des animaux plus lointains. Nous accentuons à chaque émission leurs points communs avec l’homme car nous nous rendons compte qu’il y a beaucoup de ressemblances entre le règne animal et humain.

 

Avec l’expérience, j’ai aussi des échos d’émissions, qui me permettent de mieux me rendre compte de ce qui marche et plait aux gens.

 

Copyright : Christophe Fillieule

 

Justement, avec ces retours des spectateurs de France 4, qu’est-ce qui leur plaît ?

 

Je crois que les animaux fascinent beaucoup de gens, qu’ils soient adultes ou enfants. Les spectateurs aiment découvrir les ressemblances avec les humains, que ces animaux peuvent communiquer entre eux, qu’ils peuvent avoir des sociétés hiérarchisées. Ensuite, dans ce qui plaît, il y a aussi les animaux originaux : ceux que nous n’avons pas l’habitude de voir.

 

Je compte aussi sur cette émission pour sensibiliser le public à la biodiversité. Même s’il y a beaucoup d’autres soucis dans la société, la protection du règne animal est une question majeure.

 

C’est une première expérience pour vous dans le milieu audiovisuel, comment l’avez-vous appréhendée ?

 

Le projet me plaisait parce que j’adore parler des animaux et que je me suis dit que j’apprendrais aussi plein de choses en étudiant en amont mes questions.

 

J’avais quelques réserves avant d’y aller, et j’ai découvert le contenu qui m’a énormément plu. Je suis très contente de faire cette émission. J’apprécie beaucoup l’aspect ludique car je crois qu’il est beaucoup plus facile d’apprendre des choses en rigolant plutôt qu’en lisant des textes très sérieux.

 

Alex (Goude) et l’ensemble des gens sur le plateau sont adorables et très professionnels. J’ai également découvert la masse de travail et le personnel que cela demandait, ce qui m’a donné un autre regard sur la télévision.

 

Copyright : Christophe Fillieule

 

Jusqu’à la fin du mois, l’émission est en access le dimanche, ça va ensuite être doublé en fréquence, il va également y avoir les primes à partir d’octobre. A moyen terme, est-ce que vous apprécieriez d’avoir un temps de présence à l’antenne plus important ?

 

Oui, sincèrement. J’ai mon métier de vétérinaire à côté qui me prend beaucoup de temps. Mais, après y avoir réfléchi, étant donné que l’émission me plaît vraiment, j’aimerais qu’elle soit diffusée plus fréquemment et que nous puissions en faire beaucoup d’autres, auquel cas j’aménagerai mon temps de travail.

 

Vous faites cette émission en parallèle de votre métier. En terme d’emploi du temps, avez-vous réussi à vous organiser ?

 

Pour l’instant, j’ai pris des jours de congé pour aller sur les tournages. Je suis enseignante à l’école vétérinaire à Lyon. J’ai demandé l’aval de la direction, de l’ordre des vétérinaires, car nous sommes une profession réglementée et je crois qu’ils sont tous assez contents que cela se passe comme ça.

 

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de cette aventure ?

 

Que ce programme fonctionne et que nous apprenions encore beaucoup sur le règne animal. Franchement, ça me passionne et j’espère que ça passionne aussi les spectateurs car c’est vraiment très intéressant d’un point de vue ethnologique, de comprendre la manière dont les autres espèces fonctionnent. Ça nous permet de nous rendre compte que nous autres, êtres humains, avons beaucoup de ressemblances avec les animaux.

 

Merci Juliette pour toutes vos réponses !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article