Fort Boyard : Vincent Lagaf nous présente son personnage de Mégagaf !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Vincent,

 

Quelle joie d'effectuer cette interview avec vous !

 

Vous incarnez, un samedi soir sur deux, sur France 2, le personnage de « Mégagaf », dans l'émission à succès « Fort Boyard ». Qui est-il ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

C'est un mythomane, qui se prend pour un super-héros, qui parle de lui à la troisième personne. Il est mégalo, il est en dehors du temps, il est bien ringard. Il est aussi imbu de sa personne mais il est franchement gentil, rigolo et sympathique, tellement il est grotesque.

 

La production est venue me voir pour me dire qu'ils avaient envie de faire un jeu un peu extrême, un peu mécanique. J'ai accepté et on verra si cela plaît au public. Dans le cas contraire, ce ne sera pas grave et on fera autre chose.

 

On imagine aussi qu'une part d'improvisation vous permet de réagir aux remarques des candidats ?

 

Tout est improvisé, rien n'est écrit. Surtout au début, moins ensuite lorsque le candidat est à deux mètres de haut et que j'ai sa vie au bout de la gâchette de l'accélérateur. Je fais le clown pendant le moment où je suis tout seul mais, dès que j'ai le candidat au bout du tuyau, on est tous concentrés à veiller à sa sécurité, plus qu'à faire les pitres.

 

 

J'interprète certes mais je le fais naturellement et, avant tout, je m'amuse.

 

Auriez-vous aimé être candidat de cette aventure ?

 

Si j'avais été candidat et que l'on m'avait proposé de faire du flyboard, j'aurais dit oui. Mais je peux comprendre que ce ne soit pas forcément le cas pour tout le monde.

 

Aimeriez-vous, par la suite, revenir sur le Fort avec ce personnage ? En élargissant même, pourquoi pas, son champ d'action ?

 

Si cela marche, oui, continuons, sinon il vaudra mieux s'arrêter. Il faut qu'il y ait, en fait, une raison d'être, tout simplement.

 

Merci, Vincent, pour votre disponibilité !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article