Claire Arnoux évoque son émission quotidienne sur beIN SPORTS pendant la Coupe du Monde !

Publié le par Julian STOCKY

Copyright : PANORAMIC

Bonjour Claire,

 

Quel plaisir d'effectuer cette interview en votre compagnie !

 

1/ On vous retrouve, pendant la Coupe du Monde de football, chaque jour à l'antenne de beIN SPORTS 1, de 12h à 13h, avec l'émission « Salon VIP ». A titre personnel, comment décririez-vous ce programme ?

 

C'est un magazine d'information et de divertissement. Nous l'avions créé à l'occasion de l'Euro et, à la base, il s'appelait «  L'Euro Mag  ». C'était déjà tous les jours et ça avait très bien marché. Nous l'avions gardé depuis en version hebdomadaire. Nous retrouvons donc le format quotidien pour la Coupe du Monde.

 

C'est un magazine car, évidemment, on est porté par l'actualité de la Coupe du Monde donc on parle des matchs, des Bleus, on a des duplex pour suivre l'équipe de France dans cette émission. Mais, vu que je reçois un invité VIP, ça peut être un comédien, un chanteur, un politique, un artiste qui est dans l'actualité et qui est passionné de sport, on a son regard sur le sport et, plus précisément, sur la Coupe du Monde.

 

Autours de cela, on a des chroniques qui sont plutôt détendues, plutôt sympathiques et sans pression sur ce programme-là. En fait, on parle de l'actualité de la Coupe du Monde, on est porté par les matchs du jour et ceux de la veille, par ce que font les Bleus, par les camps de base. Avec le regard de l'invité, avec ses goûts, ses meilleurs souvenirs de Coupe du Monde, ses joueurs préférés et ceux qu'il n'a pas forcément aimés, ce qui le fait vibrer dans une compétition comme celle-ci, le type de supporter qu'il est. Évidemment, on fait toujours commenter un but pour voir si notre invité serait un bon commentateur sur beIN SPORTS ou ailleurs.

 

Clara, ma chroniqueuse qui est arrivée cette saison pour faire un portrait décalé de l'invité, est toujours là. Elle arrive à contacter des gens autours de l'invité pour avoir des petites anecdotes et pour que l'on en apprenne un peu plus sur lui.

 

2/ Quelle touche plus personnelle essayez-vous d'apporter à cette émission ?

 

J'ai créé cette émission, avec mon chef d'édition. C'est une idée que j'avais eu et j'avais l'envie de faire cela avec un invité qui n'est pas un sportif. J'ai créé le programme comme j'avais envie de le créer avec des choses qui, moi, m'amusent. Donc c'est assez facile de le présenter car c'est tout ce que j'aime. Mon chef d'édition a aussi apporté beaucoup de ses idées et on était d'accord sur presque tout, ce qui est plutôt chouette.

 

Après, on est aussi porté par l'invité. On a des invités très passionnés, on en a d'autres qui sont plus introvertis, qui ont des souvenirs qui ne sont pas tous les mêmes. Mon travail est finalement facile, je suis là pour l'interviewer sur un événement qui est génial.

 

3/ Au-delà du contenu que nous venons d'aborder, est-ce que le rythme et le ton évoluent sur une quotidienne autours d'un événement aussi fort ?

 

Oui, évidemment. Tout au long de l'année, on parle beaucoup de football bien sûr mais de sport en globalité. Nous ne sommes pas que sur le ballon rond. Là, on est beaucoup sur le foot. Comme on l'avait fait pendant l'Euro, on a des interventions de nos équipes sur place en Russie, qui suivent surtout l'équipe de France et, par moments, d'autres nations en fin de compétition. Ce que je n'ai pas toute l'année en version hebdomadaire. On est porté par l'événement aussi avec ce genre de choses-là.

 

On a des sujets autours des événements du jour, des sujets de présentation sur le match du soir ou d'autres de retour sur la rencontre de la veille. On a une sorte de petit zapping assez sympa des à-côtés qu'il ne faut pas manquer. Quand, dans l'année, je fais un JT décalé, je prends un peu toutes les informations décalées que je peux trouver et qui m'amusent. Là, on est vraiment sur la Coupe du Monde. C'est en cela que c'est un «  Salon VIP  » spécial sur cette manifestation.

 

4/ Vous évoquiez les invités et leurs origines variées. Comment se font justement le choix des participants ?

 

On fait une grande grande liste avec mes programmatrices sur les gens que j'ai envie d'avoir, sur ceux qu'elles aussi me proposent, sur les personnalités dont on sait qu'elles sont fans de sport et de foot en particulier. Puis, nous envoyons des demandes.

 

Cette saison, c'est vrai, nous n'avons pas reçu de politiques mais nous avions l'envie d'en accueillir. Donc nous avons fait des demandes dans ce sens pour la Coupe du Monde.

 

Ça se fait par rapport aux invités que l'on voit dans l'actualité et aussi par rapport à des envies. Il suffit que je vois une personnalité twitter sur du foot ou du sport et j'appelle alors ma programmatrice. En lui disant que la personne aime bien le sport et qu'il serait bien de lui demander de venir dans l'émission.

 

Copyright : PANORAMIC

 

Il m'est également déjà arrivé de recevoir des personnes qui ne sont pas spécialistes de sport mais qui ont hyper envie en fait d'en parler. Parce que nous ne sommes pas tous des spécialistes. Le public de beIN SPORTS est un public de passionnés mais je trouve chouette de découvrir une actrice, une chanteuse ou un humoriste qui nous parlent de leur passion du sport. Typiquement un humoriste qui a fait du karaté à l'âge de dix ans, qui était très timide à l'époque mais qui se sert de cela aujourd'hui lorsqu'il monte sur scène. D'autres qui nous disent faire des exercices avant de rencontrer le public ou qui se sentent motivés en voyant certaines stars de sport. J'aime bien découvrir des gens que l'on voit en télé, au cinéma ou en concert, mais dont on ne connaît pas leur vie, dont on ne sait pas si, le soir en rentrant, ils allument la télé et regardent le match de foot, comme je pourrais le faire.

 

5/ En termes de préparation, avec ce rythme soutenu d'une quotidienne, quelle a été votre méthodologie pour être prête le moment venu ?

 

Il y a eu un gros travail en amont, avant que la compétition ne commence. Ma saison officielle s'est terminée le dimanche 3 juin pour reprendre le vendredi 15 juin. La première ayant eu lieu le lendemain du match d'ouverture. Il y a eu une petite pause le 16 avant, ensuite, de repartir non stop, avec aussi Thomas Desson, qui me remplace quand je ne serai pas là.

 

En amont, il y a eu une grosse préparation autours des invités que l'on a réussi à caler le plus tôt possible. Notamment leurs goûts de sport, leur footballeur préféré, le moment qui les a le plus marqués, le meilleur souvenir, le pire, la personne qui leur a donné le goût du foot. Ce travail sur l'invité s'est fait en amont puis il y a eu un travail sur l'actualité, sur les matchs et sur ce qui va se passer, qui se fait au jour le jour.

 

A peine un match ou une émission terminés, il faut enchaîner pour préparer le programme à venir. Soyons très honnêtes, je ne peux pas voir tous les 64 en direct, notamment ceux de l'après-midi, une heure après l'émission. Je les ai sur la télé à côté de moi, je ne suis pas devant à fond sur l'écran mais, dès que j'entends crier dans la rédaction, je me retourne pour voir s'il y aura eu un but ou une action. Mais les autres, évidemment, je ne les loupe pas.

 

6/ En conclusion sur ce programme, quelle synthèse voudriez-vous en faire pour nos lecteurs ?

 

Je trouve que c'est un programme qui peut plaire à tout le monde, aux fans de sport comme à ceux qui ne l'aime pas trop. C'est pour cela que ça me plaît beaucoup. Parce que je suis toujours très contente quand je croise des gens qui me disent  : « c'est génial, mon copain (ou ma copine) fan de foot regarde l'émission, je n'étais pas trop motivé parce que je n'aime pas trop le sport mais, quand je me suis posé devant, j'ai trouvé cela sympathique. Car il y avait un invité que j'aime beaucoup (ou que j'ai redécouvert) et c'était plutôt chouette ».

 

C'est un programme, je pense, accessible à tout le monde.

 

7/ Après un été bien chargé, on pourra vous retrouver à l'antenne à la rentrée. Quels seront alors les contenus proposés ?

 

« Salon VIP » sera toujours là, en hebdomadaire. « Tribune Sports » aussi, tous les dimanches soirs. On n'est pas du tout avec des invités people mais des sportifs, des footballeurs, des rugbymen, des tennismen. Toute l'équipe des chroniqueurs m'accompagnera toujours, John Ferreira pour le football, Rodolphe Pirès notre spécialiste rugby, Xavier Vaution pour la NBA. Sans oublier, pour certains événements, du handball, du tennis ou du cyclisme, avec tous nos spécialistes.

 

J'espère aussi vous retrouver sur une troisième émission, c'est en travail.

 

Merci Claire pour votre disponibilité !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article