Marion Huguenin évoque sa belle actualité et ses projets !

Publié le par Julian STOCKY

Crédits photo : Stéphane Huguenin

 

Bonjour Marion,

Quel plaisir de vous retrouver pour cette nouvelle interview.

1/ Vous êtes actuellement sur scène, au théâtre La Boussole, avec la pièce à succès « Dans la peau de ma femme ». Très simplement, quelle histoire y est racontée ? Quels thèmes y sont abordés ?

C'est l'histoire de Fred et Cécile, qui s'aiment depuis pas mal d'années, qui vivent ensemble et qui ont pour rêve d'adopter. Le jour de la Saint-Valentin, ils vont avoir une petite dispute qui va se terminer en une phrase un peu clé de Cécile, « Mon vœu le plus cher serait que tu te mettes une seule journée à ma place  ». Le lendemain, le rêve va être exhaussé.

Malencontreusement, cela va tomber le mauvais jour. Mais je ne préfère pas en dire plus.

2/ Comment présenteriez-vous votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Je joue Roxanne Delmas, une assistante sociale. C'est quelqu'un de très enjouée, lumineuse, elle est toujours à l'écoute des autres. C'est quelqu'un qui a une grande capacité d'analyse et donc elle aime être là pour les autres. Aussi par son métier, par la force des choses.

En fait, elle a une double facette mais je m'arrêterai là pour ne pas dévoiler une part importante de la pièce. Elle est également très rigoureuse et fait très bien son travail, dans les règles de l'art.

3/ La pièce est à l'affiche depuis juin dernier. Selon vous, quelles sont les principales raisons de ce succès ? Pourquoi plaît-elle tant aux nombreux spectateurs qui viennent vous voir ?

Je pense que c'est une pièce assez légère, on passe un bon moment sans prise de tête. On est en pleine décontraction devant cette pièce, c'est vraiment du divertissement.  Mais il y a aussi une profondeur derrière, ce n'est pas que le couple qui va échanger de sexe, c'est aussi toute la question de l'adoption qui est sous-jacente à la pièce. 

L’adoption prend un rôle central dans la pièce et donc, du coup, cela donne un enjeu plus important. C'est, je pense, tout à fait l'enjeu du spectacle et ce pourquoi il est intéressant.

4/ La distribution est alternante et des comédiens rejoignent aussi l'équipe au fur et à mesure des représentations, ce qui a été votre cas. Dans ce sens, comment avez-vous abordé l'interprétation de votre personnage ? Avez-vous voulu vous l'approprier pleinement ? Ou vous êtes-vous quand même inspirée de ce que faisaient ou font vos camarades ?

En fait, je n'ai pas eu beaucoup de temps malheureusement pour travailler cette pièce, alors je suis allée voir le spectacle plusieurs fois. J’ai pu voir le travail de Claire-Lise Lecerf et Laetitia Fourcade, qui interprétaient ce rôle. Elles étaient différentes l'une de l'autre et c'était vraiment intéressant de voir à quel point le personnage peut avoir plusieurs couleurs. Je l’interprète donc à ma sauce, à mon tour.

Au départ, je m’inspirais un peu de ce que mes camarades faisaient et, à présent, je prends des libertés, je fais ma Roxanne à moi.

 

Crédits photos : Anais Brébion

 

5/ Justement, vous parliez de libertés. C'est une pièce avec du fond, c'est aussi une pièce comique. Du coup, pour surprendre le public mais aussi vos camarades, vous amusez-vous de temps en temps à quelques petites improvisations ?

Ça peut arriver mais mon rôle n'est pas le plus simple pour s'accorder des libertés et faire de la vanne. Roxanne, c'est un peu le regard du public. J’observe ce qui se passe, du coup le public se retrouve davantage en moi. Mon personnage peut moins faire ce genre de vannes, en improvisation.

6/ Vous le disiez, votre rôle est sans doute le plus sérieux dans cette pièce. Comment, en conséquence, vous intégrez-vous à la distribution plus haute en couleurs au moment de rentrer sur scène ? Comment vous dénotez-vous du côté plus léger que l'on peut voir au début du spectacle, avant votre arrivée ?

C'est une bonne question. En fait, je suis aidée par le fait que mon personnage rencontre le couple pour la première fois. Donc, du coup, Roxanne est surtout en observation. C'est alors assez simple pour moi, comme les acteurs sont excellents sur scène, c'est un peu du ping-pong. En fonction de ce que mes camarades me renvoient, ce n'est pas très difficile d'être complètement ébahie et de me  demander ce qu'ils sont en train de faire.

C'est vraiment très cool et c'est comme ça, je pense, que j'arrive à faire la part des choses avec les autres personnages qui sont très hauts en couleurs.

7/ A titre plus personnel, dans les derniers instants avant de rentrer sur scène, quelles sensations et quels sentiments prédominent en vous ? Plutôt de l'excitation ou, à l'inverse, un peu d'angoisse ?

Franchement, vraiment de l'excitation. Je crois que c'est la première pièce que je joue où, même à la première, je n'ai pas vraiment été traqueuse. Un petit peu quand même, j'avais surtout peur de perdre mon texte. C'est vraiment le premier spectacle pour lequel je n'ai pas le trac, ça peut m'arriver de temps en temps, je ne dis pas, avec cette envie de bien faire et cette crainte de me louper. Mais, vraiment, c'est de l'excitation à 100%, sur cette pièce j'ai hâte de rentrer sur scène. En plus, je ne rentre pas dans la première partie, je suis en coulisses, j'écoute comment le public réagit pour adapter mon jeu en conséquence.

J'aime bien vivre les situations, j'aime beaucoup les silences au théâtre, je sais que certains préfèrent le rythme car c'est une comédie. Mais je joue beaucoup avec mon corps et mon visage. Ce n'est pas un vide, c'est un silence volontaire, je m'amuse beaucoup avec cela.

Peu importe mes partenaires, ils sont tous supers, je suis très excitée de rentrer sur scène à chaque fois.

8/ En parallèle, quels sont vos autres actualités et projets artistiques en ce moment ?

Je viens de rentrer d'un tournage en Haute-Savoie, d'un téléfilm pour TF1, « Un bébé pour Noël », avec notamment Laetitia Millot et Maud Baecker. C’était super, nous nous sommes vraiment éclatés dans ce projet réalisé par Eric Summer. Je ne peux pas trop en dire plus pour le moment, si ce n'est que je joue le rôle d'une serveuse.

 

Crédits photo : Stéphane Huguenin

 

Je suis très contente d'être revenue sur scène, cela me manquait et j'avais hâte de retrouver ces sensations. Mes envies du moment sont donc comblées. Je suis aussi en écriture d'une pièce.

9/ Pour terminer et boucler la boucle, que dire de plus aux lecteurs pour les inciter davantage encore à venir voir la pièce au théâtre La Boussole ?

Si vous avez envie de rire et de passer un super bon moment pendant une heure vingt, venez nous rejoindre. On s'éclate sur scène, on espère que les spectateurs sont comblés aussi, ce qui semble être le cas selon les critiques et le nombre de personnes qui viennent.

En plus, vous pouvez voir ce spectacle dans plusieurs villes, cette pièce tourne dans dix endroits, notamment Lille, Lyon, Montpellier, Nice et j'en oublis. C'est vraiment une pièce dans laquelle on rigole beaucoup, sans prétention. Mais ce n'est pas du café théâtre basique, il y a vraiment une profondeur dans cette pièce et je pense que l'on peut réellement passer un très bon moment.

Merci, Marion, pour votre disponibilité !

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article