Flore Lussato nous présente sa belle actualité théâtrale !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Flore,

 

C'est un plaisir de vous retrouver pour cette nouvelle interview.

 

1/ Vous serez sur la scène du théâtre de l'Orme, à partir du 21 avril prochain, avec la pièce « La naissance des Bacchantes ». Comment présenteriez-vous ce spectacle ? Quelle histoire y est évoquée ?

 

La pièce « La naissance des Bacchantes » est le premier épisode d'une trilogie écrite et mise en scène par Imago des Framboisiers. Elle est inspirée de la tragédie grecque « Les Bacchantes » d'Euripide. La différence entre les deux pièces est le parti pris par les auteurs. La pièce d’Euripide est comptée d’un point de vue des Thébains donc la quasi-totalité des personnages sont des hommes tandis que Imago des Framboisiers se positionne d’un point de vue d’un groupe de femmes qui se révoltent contre les Thébains sous l’influence de Bakkhos, Dionysos en grec, dieu du vin et de la fête. De là naîtront Les Bacchantes. Les femmes sont donc mises à l’honneur. Elles ont, pour la plupart, des personnalités assez fortes.

 

Le premier épisode est « La naissance des Bacchantes », le deuxième s'appelle « Orphée et les Bacchantes » et le dernier « Sapphô ».

 

2/ Comment décririez-vous votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

J’ai la chance d’incarner le personnage central de la pièce : Urcydie, créé de toute pièce par Imago des Framboisiers.

 

Urcydie a une blessure intérieure due à un événement qu’elle a vécu lorsqu’elle avait douze ans. Cette blessure a forgé sa personnalité et la dureté qu’on lui connaît dans la pièce.

 

Durant toute la pièce, Urcydie est en désaccord avec sa mère Agavé aussi bien d’un point de vue politique qu’humain. Les rapports entre elles deux sont donc extrêmement conflictuels. Au fil de la pièce, on comprend ce qui amène mon personnage à agir de la sorte. Mon personnage évolue constamment au fil des scènes.

 

3/ D'un point de vue plus artistique, comment avez-vous abordé l'interprétation de votre personnage ? Quelles ont été vos sources d'inspiration ?

 

A la lecture de la pièce, j’ai trouvé la personnalité d'Urcydie -- jeune femme forte avec un lourd passé - intéressante et profonde. Je m’y suis reconnue en différents points. Urcydie est une guerrière, elle se bat corps et âme pour arriver à ses fins. Je me suis inspirée de mon propre vécu et des ressemblances que je pouvais avoir avec elle. Depuis l’obtention de mon diplôme d’ingénieur en 2014, je me bats corps et âme pour être au plus près de ce que les réalisateurs et les metteurs en scène veulent véhiculer comme message. Le personnage d'Urcydie, sur certains points, est donc pareil que moi. Même si elle a une façon assez particulière d'agir. Elle est très froide et dure, ce qui n’est pas forcément mon tempérament. On peut comprendre sa façon d’agir en apprenant à la connaître. Sa blessure intérieure en est pour quelque chose. Sur cette partie-là, c'est un rôle de composition. En tout cas, ce personnage me prend aux tripes.

 

4/ Selon vous, pour quelles raisons cette pièce plaira aux spectateurs qui viendront vous voir sur scène ? Quels seront un peu les facteurs de son succès ?

 

Cette pièce n'a jamais été jouée, c'est une création. Si vous aimez la pièce « Les Bacchantes » d’Euripide, « La naissance des Bacchantes » en est inspirée. Ce qui vous donnera une raison de plus pour venir nous voir sur scène. De plus, le parti pris par Imago des Framboisiers est assez original, vu que ce sont les femmes qui sont mises à l’honneur. Le texte est bien écrit.

 

5/ A quelques jours de la première, comment vous sentez-vous ?

 

Je suis super contente. J'ai hâte que ça commence et de vous présenter notre travail.

 

6/ La distribution est alternante et les représentations auront lieu les samedis soir. Face à ce rythme un peu particulier, comment envisagez-vous votre préparation ?

 

Pour moi, c'est complètement nouveau de jouer une fois toutes les deux semaines. Au Festival d'Avignon, nous jouerons par contre tous les jours, sauf le mardi. C'est un défi. J'arrive, grâce à la méthode que j’ai mise en place, à me remettre dans mon personnage assez rapidement. On va tout donner pour que ce soit une réussite.

 

7/ Pour terminer, comment inciter un peu plus encore les lecteurs à venir découvrir ce spectacle ?

 

On joue dans un lieu mythique : le théâtre de l’Orme. Les comédiens sont très proches du public, ce qui permet de ressentir au plus près les tensions et les énergies des comédiens qui se donnent corps et âme dans leur interprétation. On vous attend nombreux le samedi soir, à 19 heures, au théâtre de l’Orme, à partir du 14 avril. La première sera jouée par mon double Pamela Acosta. Je jouerai à partir du 21 avril, une semaine sur deux. Petite précision : la pièce est interdite aux moins de 16 ans. Ceci est dû au fait que certaines scènes pourraient heurter le jeune public.

 

Merci Flore pour cet agréable échange !

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article