Koh Lanta : Tiffany nous parle de sa participation au Combat des Héros !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Tiffany,

Merci de nous accorder un peu de votre temps.

1/ Vous participez à la nouvelle saison de Koh Lanta, « Le Combat des Héros », sur TF1, quelques mois seulement après votre belle place de finaliste dans la précédente session. Comment avez-vous réagi à l’annonce de votre participation à cette édition spéciale ?

J’ai été très surprise et très contente. Je ne m’y attendais pas vraiment et je me suis dit que c’était une chance à saisir. J’ai donc foncé et je n’ai pas hésité. Cela a été une très belle surprise.

Quelles motivations vous ont incitées à repartir à l’aventure ?

Il faut savoir que, à peine rentrée de ma première aventure, j’ai de suite fait savoir que j’avais envie de repartir. Directement après ma sortie mais aussi dans les interviews. Je n’ai pas hésité une seule seconde à dire oui, comme je vous l’expliquais. Même aujourd’hui, si on me proposait de repartir, je dirais oui directement.

C’est un peu fou car c’est une aventure difficile et ce n’est pas la joie tous les jours sur l’île. Mais c’est tellement enrichissant que je n’ai pas hésité. Il faut le vivre pour le comprendre.

2/ Retrouver cette formidable épopée humaine si peu de temps après l’avoir quittée vous a-t-il inquiétée ? Avez-vous eu crainte de retenter l’aventure, par peur d’une déception qui aurait pu gâcher votre première saison ?

Après avoir dit oui, je me suis quand même demandée si j’étais prête à repartir psychologiquement et si cela n’allait pas être trop dur mentalement. Je suis quand même allée au bout des 41 jours de ma première aventure et, en rentrant, cela n’a pas été facile de reprendre une vie normale.

En fait, au final, je savais de quoi j’étais capable, je connaissais mes capacités donc je n’ai pas eu peur. Tout s’est enchainé rapidement, je n’ai pas forcément réalisé les conséquences. Mais, à présent, c’est fait et j’en suis très contente.

3/ En termes de préparation, avec le recul et l’expérience de votre précédent passage au Fidji, qu’avez-vous conservé et qu’avez-vous changé ? En quoi votre première saison vous a-t-elle aidée dans ce sens ?

J’ai eu très peu de temps de préparation pour le coup. Après ma première aventure, il m’a fallu du temps pour que je me remette de toutes mes émotions. J’ai repris mon sport normalement et je n’ai rien changé. Je n’en ai pas fait plus ni moins car je sais très bien que, à Koh Lanta, ce n’est pas que le physique qui compte. Ce ne sont jamais les très grands athlètes qui gagnent. Je sais que tout se joue au mental, tout est dans la tête. Je savais que j’avais fait 41 jours la première fois, je savais que j’avais le mental donc j’ai privilégié cet aspect-là.

Je suis restée moi-même comme lors de ma première aventure.

4/ Au-delà de la préparation, une fois sur place, quels sentiments avez-vous connus à la découverte de vos adversaires ? De l’excitation d’en affronter certains ? De l’inquiétude d’en côtoyer d’autres ?

Il y a eu les deux. A la base, si j’ai accepté ce nouveau challenge, c’est pour me confronter aux meilleurs et aux figures emblématiques de Koh Lanta. Il y a des personnalités très fortes physiquement ou psychologiquement, il y a aussi des stratèges, il y a donc vraiment de tout.

Quand je suis arrivée, je me suis dit que le niveau allait être très dur et que ce ne serait pas comme lors de ma première aventure. Donc un peu stressée et inquiète mais, comparativement à la première fois, d’un point de vue personnel, j’étais beaucoup plus confiante et j’avais plus d’assurance en moi, sachant de quoi j’étais capable. J’étais donc plutôt excitée à l’idée d’affronter ces adversaires redoutables.

Chez les garçons, il y avait du lourd. Je pense notamment à Yassin, à Jérémy, à Dylan. C’est vrai que, lorsque l’on voit tous ces gros muscles, on se dit que ça va être compliqué. Chez les filles, j’ai vu par exemple Candice qui, je sais, est très forte mentalement sur les épreuves statiques, je pense aussi à Clémentine qui a la rage de vaincre ou encore à Clémence qui a déjà gagné une saison et qui en avait même déjà refaite une autre. Je me suis donc dit que ça n’allait pas du tout rigoler chez les filles non plus, que le niveau était très très élevé, que j’allais devoir montrer qui je suis, de quoi je suis capable et que j’ai ma place dans ce combat des héros.

5/ Après avoir été finaliste l’édition précédente, quel objectif vous êtes-vous donnés ?

Cette fois-ci, je me suis dit qu’il fallait la gagner. Je suis allée au bout la première fois, je n’ai eu qu’une seule voie au jury final, je me suis donc dit que je devrais être plus maline, davantage sociable et amie avec tout le monde. A la fin, on a beau faire plein de choses et gagner des épreuves, ce sont quand même les autres candidats qui votent. Le but était donc d’abord de retoucher les poteaux puis de gagner.

Tout autre résultat qu’une victoire serait-il une contre-performance sinon une déception ?

Personnellement oui car, c’est sûr, je ne suis pas venue pour faire de la figuration. Après, faire déjà partie de ce « Combat des héros » est une fierté. Tous les aventuriers qui participent à cette édition spéciale sont très fiers et heureux d’y participer. Mais cela reste un jeu donc je ne suis pas là juste pour avoir mon nom au générique.

Plus généralement, à l’aube de cette nouvelle aventure, quelles sont vos plus grandes attentes et, à l’inverse, vos principales craintes ?

Ma crainte était, face à tous ces adversaires, de ne pas être prête physiquement ou de craquer mentalement. Parce que ma première saison était très proche. Mais je n’avais pas honte de ma première aventure, bien au contraire et je savais de quoi j’étais capable. Donc j’avais davantage d’assurance, moins de crainte, je suis arrivée cette fois-ci beaucoup plus sereine. La première fois, on a peur un peu de tout mais, là, je savais  à quoi m’attendre, je savais que j’étais forte dans la tête, que j’avais du mental, que j’étais bonne stratège et que je pouvais continuer à jouer la comédie.

6/ Avez-vous hâte, chaque vendredi soir, de voir les images ? Ou ressentez-vous un peu d’appréhension de découvrir l’envers du miroir et, potentiellement, des choses non vues sur le moment ?

Je suis très excitée à l’idée de voir les épisodes, pour découvrir ce qui s’est dit à mon sujet notamment. J’ai hâte, il y a plein de belles choses dans cette aventure et cela promet une très belle saison.

7/ Enfin, vous serez prochainement au théâtre, à Angoulême, avant Paris à l’été prochain. Un petit mot sur cette autre aventure, artistique cette fois-ci ?

Je commence petit à petit à mettre les pieds dans le monde du théâtre, notamment avec ce beau projet professionnel. Je serai sur scène, à Angoulême, pendant un mois dans une comédie avec Julien Barbier et Julien Boissier, qui est aussi metteur en scène. Sur une écriture de Fabrice Blind, « Une envie folle » est une nouvelle aventure qui démarre pour moi. J’espère que ce ne sera que du positif et que cela va me permettre de continuer dans ma passion.

Ce fut un plaisir, Tiffany, d’échanger avec vous !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article