Koh Lanta - Corinne Vaillant, chef de projet, évoque le Combat des Héros !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Corinne,

C’est une joie d’effectuer cette interview avec vous.

1/ Vous êtes chef de projet sur la nouvelle saison de Koh-Lanta, « Le Combat des Héros » qui vient tout juste de démarrer sur TF1. Pour commencer, très simplement, comment décrire votre rôle clé dans l’organisation ?

On chapote un peu l’ensemble. Dès l’amont, avec le casting pour lequel, dans le cadre de cette édition spéciale, pratiquement tous les anciens ont souhaité revenir. Il y a donc un choix assez difficile à faire à ce moment-là. On choisit aussi notre équipe de tournage, les gens avec qui on travaille, même si on a une équipe très fidèle depuis 2001. On envisage les jeux et les récompenses, avec un peu tous les corps de métiers. Yann Le Gac imagine les épreuves, Isabelle Gambotti supervise le casting, l’équipe d’ALP se charge de la mise en place et de la production. On imagine aussi les portraits, en collaboration évidemment avec les candidats. 

Sur le tournage, il faut suivre la vie sur les camps et les jeux. Nous devons créer comme une osmose et une harmonie entre différentes actions et différents métiers. Pour, ensuite, être au montage afin de raconter l’aventure de la façon la plus fidèle et la plus concise possible. La difficulté étant de rendre compte de trois jours d’aventure en 110 minutes seulement. La synthèse est donc importante.

2/ Pour cette nouvelle édition, quelles sont les principales nouveautés que les téléspectateurs pourront découvrir ?

Quand on fait revenir des anciens, il y a deux dimensions. Evidemment, à chaque saison, on veut surprendre les téléspectateurs car le principe de Koh Lanta reste basiquement le même. On apporte donc vraiment des nouveautés à chaque fois. Mais on a eu besoin aussi de surprendre les concurrents puisqu’ils l’ont déjà fait. Donc, à double titre, il fallait vraiment une grosse surprise.

Le nouveau principe de l’exil répond à cela, où chaque éliminé au conseil et au conseil uniquement pourra aller sur une plage secrète vivre en pleine autonomie, tout seul, ce qui est d’ailleurs assez angoissant pour certains au début, avant d’être rejoint par l’éliminé suivant pour l’affronter en duel. Il y aura six duels en tout et celui qui gagnera le dernier reviendra à la surprise générale dans l’aventure.

Donc les candidats qui auront passé la réunification verront, à leur grande surprise, débarquer quelqu’un qui sera peut-être éliminé de très longue date. C’est là la grosse nouveauté de cette saison.

Quelles ont d’ailleurs été vos principales sources d’inspiration pour leur mise en place ?

Nous connaissions déjà le principe de l’exil parce que les américains le font depuis plusieurs saisons maintenant. Nous voulions le conserver vraiment pour des anciens candidats, nous ne l’avions donc pas utilisé encore mais on aimait bien cette nouveauté. Elle permet aux candidats de se racheter, d’avoir une seconde chance, de pouvoir revenir.

Comme ce sont, on va dire, des naufragés aguerris, ils vont avoir un régime très sec. Pas de feu, ils vont devoir se débrouiller tous seuls pour l’avoir. Idem, ils n’auront pas de riz. A eux donc de prouver qu’ils ont su, grâce à leur première aventure, être autonomes en pleine nature. Le régime est donc très draconien mais ils sont bons. On va donc voir s’ils réussiront ou non à s’en sortir.

3/ Concernant le casting des 18 candidats, quelles caractéristiques avez-vous recherchées ?

Il ne fallait pas se tromper, ils voulaient presque tous revenir donc il nous a fallu faire des choix. Nous avons essayé de voir qui avait la plus grosse revanche à prendre. Parmi ceux qui reviennent, il y en a beaucoup qui ont été finalistes. Quand on a failli gagner et le titre et 100 000 euros, que l’on est passé juste à côté, que l’on a l’impression d’avoir la formule pour arriver en finale, on veut vraiment revenir, quitte à appeler tous les jours. Il y en a beaucoup aussi qui ont gagné de nombreuses épreuves. Ceux qui sont persuadés, à juste titre, de pouvoir gagner une saison de Koh Lanta ont été pris dans le casting.

Plusieurs anciennes saisons voient se retrouver différents candidats mais ce n’est pas un choix. Ils se connaissant certes déjà mais il se trouve qu’il existe une communauté forte des anciens candidats. Ils  se connaissent ainsi entre saisons mais aussi inter saisons donc, finalement, ce n’est pas tant un avantage que cela. Ils ont tous en commun d’avoir fait Koh Lanta et c’est vrai qu’ils se fréquentent tout au long de l’année. Parce qu’ils ont cette petite frustration, il n’y a qu’avec d’autres candidats qu’ils peuvent vraiment échanger et se souvenir de l’intensité de cette aventure. Ils reviennent aussi évidemment pour essayer de gagner mais, comme l’explique bien Clémentine, ils veulent également revivre une nouvelle fois cette adrénaline incroyable, comme s’ils faisaient un match mais qui ne s’arrête pas.

4/ Selon vous, quelles seront les clés de réussite de cette nouvelle saison ? En quoi va-t-elle plaire aux millions de fidèles téléspectateurs du programme ?

Nous avons des candidats emblématiques, des forts en gueule comme on dit. Il y a aussi beaucoup d’humour. Sont présents des gens que l’on aime, des gens que l’on aime détester mais que, finalement, je pense, l’on va aimer à la fin. Ce sont vraiment des personnalités fortes qui arrivent à communiquer leurs émotions.

Nous sommes sur la fin du montage et il y a vraiment de l’intensité. Cela se ressent dès la première émission jusqu’à la fin. Il y a une très forte intensité, une intensité des relations, une intensité dans les épreuves également. D’ailleurs, pour ces dernières également, nous avons monté le curseur puisque les candidats ont l’habitude. Elles sont, c’est sûr, plus difficiles. L’intensité est vraiment le mot de cette saison je dirais.

5/ Un mot peut-être sur le lieu et le cadre magnifiques du tournage ?

Les Fidji sont très loin de la France. Pour la plupart des candidats, c’est vrai aussi pour les équipes de tournage, ils ne sont jamais allés aussi loin de chez eux. Finalement, la terre est ronde mais c’est compliqué de faire plus loin.

Ce sont des iles idylliques et il y a aussi toute cette dimension des grands découvreurs qui sont passés par là. James Cook est passé au large des iles où l’on a tourné donc, forcément, ça parle. Quand on fait une aventure de naufragés, tous ces grands noms font écho aux candidats.

Merci Corinne pour cet agréable échange !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article