Angélique Nigris nous parle de sa prochaine pièce, Nous autres !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Angélique,

 

C'est un plaisir d'échanger avec vous !

 

1/ Vous serez sur scène, à Aubervilliers, le vendredi 4 mai prochain pour présenter une version courte de la nouvelle pièce « Nous autres ». Comment la décririez-vous ?

 

Tout d’abord, il faut savoir que ce projet est une création collective, ce qui implique un cheminement artistique complètement différent. On part de rien, et du coup on peut se permettre pas mal de choses. Surtout que Mélanie Belamy nous intègre beaucoup dans le processus de création. Cette liberté est géniale !

 

« Nous autres », c’est l’histoire de quatre amis qui se retrouvent pour organiser un anniversaire surprise. Mais la soirée ne va pas tout à fait se dérouler comme prévu… Ils se retrouvent enfermés et la situation va les pousser à flirter avec les limites des uns et des autres.

 

Pour nous, cette pièce est une façon de prendre la parole, de la (re)donner aux jeunes en abordant des sujets qui nous touchent. Nous voulons profiter de l'occasion pour dire ce qu'on en pense.

 

2/ Justement, pourquoi cela vous tient-il tant à cœur d'aborder ces sujets ?

 

Si on ne le fait pas, on laisse les autres parler pour nous. 

 

Or c’est important de donner son avis aussi. De s’engager. Nous avons donc envie et même plus, besoin de discuter de ces sujets-là. Ce sont des thématiques auxquelles tous les jeunes sont confrontés. Et puis, il y a pas mal de sujets qui me tiennent personnellement à cœur. Je pense notamment à la question de l’égalité femme-homme, du mal-être ou encore des addictions.

 

3/ Comment avez-vous appréhendé l'exercice de la création, à base d'une écriture sur plateau ?

 

J’avais déjà vécu une expérience similaire, il y a quelques années. Ce n’était donc pas la première fois que j’abordais l’écriture sur plateau. Quand Mélanie m’a proposée ce projet, je lui ai dit « oui » tout de suite. Bien que difficile, c’est un processus que je trouve hyper stimulant, qui laisse beaucoup de libertés. Il permet à l'acteur de faire partie intégrante du processus de création, de ne pas être un pion passif.

 

Du coup, j'ai abordé cette méthodologie avec excitation, avec envie. Et avec un peu d'appréhension aussi ! Car le risque avec une création collective, c’est qu’on ne sait jamais à l’avance sur quoi cela va déboucher. Mais Mélanie prend vraiment en compte nos retours, et petit à petit, on crée une histoire que l'on a envie de porter et de défendre.

 

4/ D'une répétition à la suivante, vous permettez-vous certaines adaptations et certaines propositions ? Le temps libre entre deux répétitions vous permet-il de mieux aborder votre interprétation ?

 

Oui, forcément ! C’est là tout le travail de l’acteur selon moi, d’être force de proposition. En investiguant son personnage, en creusant les problématiques, de nouveaux aspects apparaissent. Les improvisations sur le plateau nous aident beaucoup aussi. Des choses surgissent, on se surprend nous-même, c'est génial !

 

5/ Revenons à votre personnage. Qui est-il ?

 

Alors moi, je suis Victoire.

 

Une fille franche, une grande gueule, qui ne mâche pas ses mots. Elle a des avis tranchés sur les sujets, et n’hésite pas à le faire savoir. Victoire, c’est une fille libre, intrépide !

 

En apparence, elle est donc hyper sûre d’elle-même. Mais en réalité, cette confiance en soi est un moyen de se protéger du regard des autres, et du sien. En-dessous, elle cache donc une grande vulnérabilité. Ce que l’on perçoit comme positif de l’extérieur, se révèle être une carapace. J’aime ce contraste.

 

6/ Selon vous, quelles seront les clés du succès de ce projet ?

 

Je pense que l'on a une bonne cohésion de groupe, une bonne dynamique. On prend du plaisir sur le plateau et si on arrive à communiquer cette énergie aux spectateurs, ce sera gagné. Je crois aussi que le thème peut plaire, car la jeunesse est un sujet qui concerne (ou a concerné) tout le monde.

 

7/ En parallèle, quelle sont vos envies artistiques pour la suite ?

 

Actuellement, je suis en train de suivre une formation professionnelle dans une école de théâtre, le Cours Peyran Lacroix à Paris. En parallèle, je vais aussi finir un master en communication à Sciences Po Paris. Mais; par la suite, j'aimerais dédier tout mon temps et mon énergie au théâtre. C'est un besoin que je ressens depuis tellement d'années.

 

Du coup, j'ai plein d'envies pour la suite! Je veux passer des castings, intégrer d'autres projets, retourner à l'étranger, à New York notamment. En fait, j'ai juste besoin de me consacrer à 100% au théâtre ! Je ne sais pas ce que la vie me réserve mais je souhaite saisir les opportunités au fur et à mesure qu’elles se présenteront à moi.

 

Merci Angélique pour ce partage !

Publié dans Théâtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article