Marlène Veyriras nous présente sa pièce de théâtre et ses autres projets artistiques !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Marlène,

 

Merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions pour le blog.

 

1/ Vous êtes actuellement à l'affiche, chaque lundi et mardi à 21h, au théâtre Les Blancs Manteaux, de la pièce « Petits secrets de famille ». Comment décrire cette œuvre ? Quelles thématiques y sont abordées ?

 

C'est une pièce de Béatrice Vernhes qui traite de sujets familiaux, des tabous, des non dits. On y voit une mère autoritaire qui a des projets sur sa fille, des gardiens qui se contentent de leurs conditions et une Julie qui veut aller au bout de ses rêves !

 

Julie, le personnage que j’interprète, ne connait pas son père, elle le reproche à sa mère (Mme Dumont) qui ne sait même pas lui donner un nom ! Georges lui le connait... mais Madame Dumont pense qu’il est trop tard pour lui dire ! Cela s’élucidera à la fin de la pièce, entre quiproquos et malentendus !

 

C'est une très chouette aventure, humaine d’abord, nous sommes quatre sur scène, il y a une très bonne entente, beaucoup de bienveillance, de respect et d’écoute, ce qui permet d’être assez libre ensemble sur scène. L'équipe est une vraie famille, les deux distributions s'entendent très bien. Je m'amuse beaucoup sur cette comédie qui garantie une très bonne ambiance !

 

2/ Comment présenteriez-vous votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

 

Julie se veut différente de sa mère, elle a fait des études, elle reproche d’ailleurs à Madame Dumont sa vie de hippie. Julie vient de décrocher un travail à la banque. Pour sa mère, les banquiers sont des porcs ! Elle est complètement « Stuck in the Past » comme dirait Julie qui n’en démord pas ! Au final, elle tombe amoureuse, c’est l'homme de sa vie… non sans quelques surprises… qui révèlent sa naïveté ! Mme Dumont ne pensait pas sa fille si niaise … L’une est très rêveuse (Julie) l’autre terre-à-terre (Mme Dumont). C'est aussi ce qui amène la comédie.

 

Elle est un peu folle en fait cette Julie ! C’est pour ça que je l’aime bien ! Sa mère aussi est une tarée ! Deux caractères forts, pas mal de couleurs et de choses à jouer. Je m’amuse beaucoup !

 

3/ D'après vous, quelles sont les clés de réussite de ce spectacle ? Pourquoi plaît-il aux spectateurs qui viennent vous voir sur scène ?

 

Il y a un public pour les comédies café-théâtre, les gens rient beaucoup ! C’est entraînant ! Il y a une belle énergie aussi entre les comédiens et j’espère que notre bonne humeur, notre envie se transmettent aussi ! C’est sans doute l’une des raisons du succès des lundis soirs ! Dans l'écriture, il y a de vraies blagues qui font mouche. Les quiproquos emportent les gens.

 

C'est une pièce qui monte en puissance, on suit vraiment l'évolution des personnages et des situations jusqu'à l'explosion ! Donc, jusqu'au dénouement, le public est avec nous. C’est très agréable de les sentir si réceptif !

 

A titre personnel, quand je vais voir un spectacle, je prends autant de plaisir à écouter le texte qu'à regarder les comédiens s'éclater sur scène. C'est le cas ici. Nous mettons toute notre énergie. J'essaie tous les soirs d'apporter quelque chose de différent, de me surprendre moi même et de surprendre mes partenaires pour ne pas enregistrer une mélodie. J’aime casser le confort autant que possible ! J’aime me dire que si une même personne venait dans la salle tous les soirs, il ne faut jamais qu’elle s’ennuie ! Il faut la surprendre. C’est aussi ça le théâtre, c’est vivant !

 

4/ La distribution est alternante. Comment se passe le lien avec l'autre comédienne qui interprète le rôle ? Comment partagez-vous les évolutions ?

 

L'autre comédienne est l'auteure et la metteuse en scène. Je suis très libre car elle est très à l’écoute aussi. Les dates également sont bien réparties.

 

Je suis allée la voir jouer plusieurs fois pour intégrer les déplacements puis elle vient régulièrement assister à nos représentations pour faire des retours sur la mise en scène. Nous faisons quelques répétitions afin de recaler des petites choses et de ne pas prendre de mauvaises habitudes de jeu… mais le manque de temps empêche la régularité, ce qui peut être pénalisant quand on joue qu’une fois par semaine et en alternance.. Tout est question de travail, en tout cas on peut toujours approfondir les choses et s’améliorer ! C’est comme dans la vie, rien n’est jamais acquis !

 

5/ Au-delà de cette belle pièce, quels sont vos projets et actualités ?

 

Au cinéma, j'ai récemment tourné dans « Aurore », le film de Blandine Lenoir, avec Agnès Jaoui, produit par Karé Productions. Je joue la petite amie du patron du restaurant, un homme odieux mais très drôle, interprété par Nicolas Chupin. J'ai pris beaucoup de plaisir à tourner cette scène avec la fabuleuse Agnès Jaoui.

 

Prochainement aussi, le film de Nawell Madani, coréalisé avec Ludovic Colbeau-Justin, sortira dans les salles. J’ai eu le plaisir d’interpréter une jeune femme en prison aux côtés de François Berléand et Nawell Madani. Là aussi un chouette moment de tournage.

 

En écriture, je finalise deux courts métrages. Je développe un projet de vidéos humoristiques et je coécrits une pièce de théâtre avec Pascal Bendavid, un ami comédien. Cela fait longtemps que je ressentais l’envie de partager mes idées, le besoin d’écrire à deux, de faire du ping-pong avec les mots ! Avec Pascal, cela s’est fait tellement naturellement que c’était une évidence ! Je suis très heureuse de ce projet que nous prévoyons de proposer au Festival des Mises en capsules 2018, au Ciné 13. Un challenge pour une première création théâtrale qui sera d’ailleurs une comédie !

 

6/ Enfin, que peut-on vous souhaiter pour la suite de votre parcours ?

 

Je ne sais pas ! Ce que vous voudrez !! Moi, je me souhaite en tout cas de continuer à faire ce que j'aime !

 

Cet échange fut un plaisir Marlène !

Publié dans Théâtre, Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article