Je suis une femme amoureuse - Interview croisée avec Isabelle Laurent et Marinelly Vaslon pour leur court métrage !

Publié le par Julian STOCKY

 

Bonjour Isabelle et Marinelly,

 

Vous êtes respectivement la réalisatrice et l'une des comédiennes du court-métrage « Je suis une femme amoureuse », qui est en compétition au Festival « Paris Courts devant ».

 

1/ Comment présenter ce court-métrage ? Quel en est le synopsis ?

 

Isabelle  :

Le film a été réalisé dans le cadre du concours Nikon de l’année dernière. Ce concours propose à ses participants de réaliser un film en moins de 2 minutes 20 sur un thème donné. En 2016, il s'agissait de la Rencontre et j’ai très vite pensé à proposer une histoire autour du conjugal. C’est clairement un film d’acteurs, d’actrices.

 

Marinelly  : 

Ce court-métrage est l'histoire d'une femme trompée, jouée par Anne Paris, et qui décide d'aller confronter la maîtresse de son mari, que j’interprète (la maîtresse hein, pas le mari!). Dans un lieu où cette dernière attend justement son rendez-vous amoureux.

 

Il s'agit donc d'une rencontre tout à fait inattendue du point de vue de mon personnage. Ce court-métrage a d’ailleurs été l'occasion de plusieurs belles rencontres, notamment avec la merveilleuse Isabelle mais aussi avec Anne Paris, la comédienne fantastique qui était ma partenaire de jeu.

 

 

2/ Quelles ont été, Isabelle, vos principales sources d'inspiration pour son développement ? Qu'avez-vous souhaité mettre en avant ?

 

J'ai souhaité faire un court qui me ressemblait, dès le choix du sujet. Le conjugal est un thème qui m'est cher. Plutôt que de parler d’une première rencontre, d'un couple dans ses débuts, j'ai préféré m’orienter vers son vécu et aborder l’idée de l’Autre rencontre. C'est une idée que je développe beaucoup, à laquelle je pense souvent en tant que femme. Pour moi, le sujet du film est l’infidélité, dans son sens commun, mais ce n'est pas le cas pour tout le monde. Le film laisse place à plusieurs lectures. J'en suis ravie. Certaines personnes sont même allées très loin dans leur interprétation. Le plus important pour moi est l’émotion.

 

 

3/ Vous êtes, Marinelly, l'interprète de l'un des deux personnages féminins. Que dire sur cette femme ?

 

Je crois que l’infidélité est un thème universel. Qu’elle soit vécue, fantasmée ou redoutée, elle nous touche tous un jour. Le personnage que je joue se retrouve confronté à cette Autre, cette femme dont elle connaissait l’existence mais dont elle pouvait faire jusque là abstraction. Et tout à coup l’histoire d’amour qu’elle vit avec cette homme prend une autre dimension.
 

Souvent, on met en scène l’infidélité avec l'homme en point central. L'aborder du fait de la rencontre entre ces deux femmes est très original.

 

De nombreux gros plans mettent en avant des sentiments divers et variés, souvent sans parole. Artistiquement parlant, comment avez-vous abordé l'interprétation de ce rôle ?

 

De façon la plus instinctive possible puisque j’ai rejoint le projet tardivement. Avec Isabelle, nous avons évidemment discuté ensemble du personnage et de sa situation. Et puis la beauté de l'écriture et la richesse de l'interprétation d'Anne m'ont fourni tellement d'émotions que j'ai été puiser dans tout cela.

 

Il y avait à la fois de la surprise parce que cette rencontre est inattendue, mais aussi une forme de honte. Et en même temps une admiration pour cette femme qui avait le courage de venir me confronter. Toutes ces réactions venaient spontanément dans le jeu et Isabelle a su les capter merveilleusement bien.

 

Isabelle  :

Ce n'est pas évident de proposer à une comédienne, surtout dans de brefs délais, un rôle sans texte. Je trouve Marinelly très présente et très convaincante par ses silences, juste. Anne est ma grande partenaire, le duo marche bien. En tant que femme, on s’identifie plus facilement à celle qui souffre, beaucoup plus présente à l’image mais l’autre souffrira aussi… J’ai voulu casser le côté manichéen. Chacune des deux femmes vit son histoire d’amour, elles ont ce sentiment en commun. Peut-être que la femme trompée a elle-même été la maîtresse d’un homme il y a dix ans…

 

J’ai beaucoup aimé le rapport entre les deux comédiennes sur le tournage, elles ne se connaissaient pas et se regardaient au loin sans se parler.

 

4/ Sur une durée de 2 minutes et 20 secondes, comment parvenir, Isabelle, à traduire tous vos souhaits et envies que vous aviez à cœur de mettre en avant ?

 

Vu que je débute, un exercice de 2 minutes 20 me rassure beaucoup car je me dis que je vais peut-être pouvoir maîtriser ces 2 minutes 20.

Ca serait déjà merveilleux d'y arriver ! Je continue à réaliser des choses courtes et à travailler mon écriture.

 

 

5/ « Je suis une femme amoureuse » est, nous le disions, projeté au Festival « Paris Courts devant ». Que dire de ce chouette festival  international ?

 

Isabelle  :

Je connais, en fait, assez peu ce festival et je suis heureuse de pouvoir le découvrir en y présentant un film. J’adore l’ambiance des festivals, on voit des films parfois incroyables, on rencontre des belles personnes. Grâce au Nikon, le film a été projeté à Clermont, il était en Aveyron cet été et maintenant à Paris. Etant très parisienne et ayant fait un film très parisien, je suis ravie. Mon court est sélectionné dans la compétition « A tout prix », qui valorise des films auto produits. Mon film est très court et très modeste, je suis contente d’avoir pu le diffuser.

 

Marinelly  :

J'ai beaucoup entendu parler de ce Festival, c’est la première fois que je m’y rendrai également. C’est en tout cas une grande fierté d’y être sélectionnées, vivement que ça commence !

 

 

6/ Pour finir, sous quelle forme ou de quelle façon aimeriez-vous prolonger l'aventure ?

 

Isabelle  :

Je poursuis l'aventure au quotidien, je développe des projets, j’ai réalisé un autre court métrage depuis. Je suis dans une période d’écriture et j’essaie de tourner bientôt. Il faut que je m’exerce. Il faut rester fort, se donner les moyens de progresser.

 

Marinelly  :

L'aventure continue pour nous avec le Festival qui, je pense, va amener de nouvelles belles rencontres. Et puis avec Isabelle, nous allons continuer notre collaboration avec de nouveaux projets. Donc, effectivement, c'est le début d'une belle aventure.

 

Merci à toutes les deux pour cet échange très sympathique !

Publié dans Télévision

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article