Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Aurélie Bargème : parcours, passions, projets - elle aborde tous les sujets !

10 Octobre 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

 

Bonjour Aurélie,

 

Quel plaisir d'effectuer cet entretien en votre compagnie !

 

1/ Vous êtes une artiste aux multiples cordes, notamment comédienne, en télévision et au théâtre, mais aussi auteur pour le petit écran. Mais bien d'autres encore. Comment vous présenteriez-vous ?

 

C'est un peu une volonté de ma part : je me lasse assez vite des choses, multiplier les activités me permet de varier les plaisirs et de ne jamais perdre mon énergie et mon enthousiasme. En plus, je trouve que tout est assez complémentaire : on enrichit certaines activités en en faisant d'autres, qui apportent un angle de vue différent. Je suis comédienne, je chante dans des spectacles, je suis auteure, je suis animatrice télé, j'utilise plusieurs modes d'expression, mais finalement, pour moi, ce ne sont que des médias différents, pour exprimer une seule et même chose. Selon moi, je ne suis pas tellement pluri casquettes, mais simplement je prends plaisir à explorer toutes les facettes de l'expression artistique.

 

2/ Retrouvez-vous certaines complémentarités entre ces différents domaines ?

 

Bien sûr. Par exemple, j'ai beaucoup été animatrice télé en direct, donc avec principalement de l'improvisation. Évidemment, cela aide d'être comédienne pour être en live. De même, quand je chante, j'essaie d'exprimer quelque chose de sincère, de la même façon que lorsque je joue un texte en tant que comédienne.

 

Quant à l'écriture, avoir lu pendant quinze ans des scenarii et des pièces, avoir travaillé des personnages avec des sous-textes, avoir construit des personnalités, aide énormément à la rédaction des dialogues : pour entendre leur musicalité, comprendre le rythme des scènes, savoir quand les commencer et quand les finir, trouver des ruptures de rythme. C'est une énorme plus-value d'avoir été comédienne quand on commence à être auteure.

 

Les complémentarités existent donc à de nombreux niveaux différents.

 

3/ Dans votre quotidien artistique, qu'est-ce qui vous plaît tant ? Qu'est-ce qui vous attire ?

 

D'avoir le sentiment de m'exploiter pleinement. J'ai l'impression d'utiliser mon intellect, mon émotion, mon corps, ma voix. Je m'utilise à 100% et c'est extrêmement gratifiant.

 

J'ai probablement des choses à dire, une faille, une fêlure quelque part, l'envie d'exprimer des sentiments et, évidemment, les métiers artistiques le permettent.

J'aime beaucoup aussi le mode de vie qui va avec. Je déteste la routine, je ne supporte pas d'avoir toutes mes journées qui se ressemblent. Avec ces métiers là, c'est formidable d'alterner des périodes de forte activité et des moments plus calmes, où l'on peut prendre du temps pour soi. Avant que la charge de travail ne reprenne de plus belle. Je trouve cette alternance très vivifiante, elle me fait me sentir vivante. Je ne m'ennuie jamais.

 

4/ Êtes-vous davantage attirée par un domaine en particulier  ? Ou est-ce la diversité qui vous plaît ?

 

Je remarque que selon les années, les moments de vie, la façon dont j'évolue, il y a certaines activités qui vont plus me correspondre plus que d'autres. Il y a eu des moments où la caméra me correspondait très bien, il y a eu d'autres moments où j'avais plus besoin d'une intimité et d'une vérité de troupe, où donc j'avais davantage envie de me focaliser sur le théâtre. Aujourd'hui, je suis absolument fascinée par l'écriture, donc elle prend, en ce moment, le pas sur tout le reste, car je découvre un monde et je m'épanouis beaucoup. Mais je n'abandonne pas pour autant mes autres activités, j'ai d'ailleurs des projets de théâtre, et je vais être très heureuse de retourner sur scène. En fait, je jongle selon mes besoins et mes envies du moment, selon ce que je traverse dans ma vie personnelle aussi.

 

Donc il n'y a pas une facette qui m'intéresse plus que les autres ; ce que me plaît, c'est de passer de l'une à l'autre, pour être en intégrité et en cohérence avec mes idéaux de vie, mes envies, mes besoins et ce que je traverse.

 

5/ En tant qu'auteure, quelles sont vos principales sources d'inspiration ?

 

Je fais beaucoup de recherches au départ. Quand un sujet commence à m'intéresser, je suis sur internet pendant des heures pour trouver un maximum d'infos. En lisant des articles, plein d'éléments m'apparaissent, et des points d'appui, d'accroche, tout à coup, me sautent aux yeux, et me donnent envie d'aller plus loin dans telle ou telle direction.

 

Les faits divers marchent très bien également. J'ai aussi beaucoup d'idées quand je suis dans ma voiture en train de conduire sur l'autoroute, ou quand je suis en train de marcher dans la nature. Ce sont des moments où je fais des choses sans y penser, c'est presque un peu méditatif, j'arrête finalement de penser à mes soucis, à mon quotidien, le mental est libéré et c'est à ce moment-là que les idées arrivent.

 

6/ Au théâtre, dans les derniers instants juste avant de rentrer sur scène, quelles sensations et quels sentiments prédominent en vous ?

 

Cela dépend si les circonstances donnent le trac ou pas. Certains rôles sont plus engageants que d'autres, certaines pièces nous font plus peur que d'autres, certains états émotionnels à jouer aussi. Je me souviens de spectacles où, à l'instant de rentrer sur scène, je me demandais pourquoi j'avais décidé de faire ce métier, pourquoi je me mettais dans des états pareils. Il y en a eu un certain nombre.

 

Mais il y a eu d'autres moments où, parce que c'est un rôle que j'avais joué plein de fois, sans rentrer dans une routine, je savais que j'en étais très capable. Dans ces situations là, on arrive un peu plus détendu sur scène.

 

On peut avoir davantage le trac dans une toute petite salle de 50 personnes, quand on est à un mètre des gens, que l'inverse. Je me souviens d'une pièce qui s’appelait «  Comédiens  », où je me suis éclatée, à la Comédie Bastille, il y a deux ans. Je faisais l'entrée en scène toute seule, pour un long monologue, devant 120 places, à un mètre des gens que je voyais distinctement. Je stressais avant d'entrer. C'est donc vraiment lié à toutes ces petites choses.

 

7/ Face au rythme soutenu d'un plateau de tournage, quelle est votre méthodologie de préparation en amont pour ensuite être disponible pour le réalisateur ?

 

Cela dépend des projets. Quand j'étais sur « RIS », je tournais trois à quatre jours par semaine, avec un emploi du temps bien chargé. Donc, là, je ne faisais rien d'autre, tout le reste passait un peu à côté, la vie affective comme les projets professionnels. C'est extrêmement investissant.

 

La plupart du temps, ce sont des "one shot", des guests dans des séries. Aujourd'hui, avec l'économie de la télé telle qu'elle est, les productions font en sorte que les guests coûtent le moins cher possible, en programmant toutes leurs scènes sur un minimum de jours. Du coup, actuellement, on a des choses très dures à jouer mais on n'a pas le temps de les faire. Tout est tourné à la va-vite, c'est frustrant, ce sont des scènes qui demanderaient plus de travail et de temps. Malheureusement, la préparation sur une série française, quand on n'est pas récurrent, est très faible, et le moment présent assez frustrant.

 

Sur des séries françaises typiques, on a le scénario extrêmement tard, ce ne sont pas toujours les versions définitives. Donc, là encore, soyons clairs, la préparation est impossible car c'est à peine si l'on sait ce que l'on va tourner deux jours avant.

 

Quand on est sur des téléfilms unitaires de prestige, plus qualitatifs, on a en général davantage de temps pour se préparer car la version définitive du texte est donnée avant. C'est beaucoup plus agréable. J'ai le souvenir d'avoir eu même le temps de préparer un rôle avec un coach pendant trois semaines, et c'était formidable. Quand je suis arrivée sur le tournage, j'avais presque l'impression de faire du cinéma, avec une vraie préparation, en pouvant proposer tout un univers et un personnage vraiment travaillé.

 

8/ Plus généralement, quels sont vos actualités et projets actuels ?

 

Je suis, en ce moment, très prise par l'écriture car je viens de signer un 90 minutes pour TF1. Que je coécris car, comme je débute dans ce domaine, je suis accompagnée par une scénariste renommée pour travailler sur mon idée. Cela se passe très bien. Ce sera de longs mois d'écriture et nous devons rendre la version finale du scénario pour mai ou juin.

 

J'ai écrit un autre film en réalité virtuelle. Ainsi qu'une pièce de théâtre.

J'ai des projets de théâtre pour Avignon l'année prochaine et je continue à passer des castings. Donc, au final, les journées sont très remplies !

 

9/ Pour finir, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

 

De perdurer dans l'écriture, mon nouveau challenge depuis quelques mois et j'y crois beaucoup, pour plusieurs raisons. D'abord parce que cela me passionne, mais aussi parce que c'est un moyen pour moi de me créer du travail en tant que comédienne. C'est une bonne façon de tenir dans le métier !

 

Merci Aurélie pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article