Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Margot Dumont, journaliste et animatrice passionnée et passionnante, évoque sa rentrée sur beIN SPORTS !

5 Septembre 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

 

Bonjour Margot,

 

Merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

 

1/ Depuis la rentrée, les téléspectateurs de beIN SPORTS continuent à vous suivre au bord des pelouses, avant, pendant et après les matchs, à découvrir vos reportages, mais ils peuvent aussi à présent vous retrouver le lundi soir dans « Le décrassage de Luis » où vous présentez « La story ». Comment présenter ce nouveau programme ?

 

C'est une chronique hebdomadaire d'une durée d'environ trois minutes. Cette pastille est assez rapide mais avec un concentré d'informations où il s'agit de récupérer en fait, tout au long de la semaine et surtout du week-end, les meilleurs petits extraits des réseaux sociaux des joueurs. Je me concentre surtout sur les stories, comme l'indique le nom de l'émission, notamment d'Instagram.

 

Le but n'est pas uniquement de faire de l'humour mais aussi de donner de l'information. L'émission est diffusée tous les lundis, de 22h 30 à 23h 30 sur beIN SPORTS 1.

 

2/ Comment préparez-vous votre intervention le lundi soir aux côtés de Florent Genton et Luis Fernandez ? Quelle valeur ajoutée essayez-vous d'apporter à l'émission au travers de votre petite pastille ?

 

Il faut être en permanence sur le qui-vive, je suis tout le temps connectée car les stories ne durent que 24 heures. Je suis abonnée pour cela à tous les comptes possibles des joueurs.

 

J'apporte une touche féminine, on ne va pas se mentir, aussi un peu de fraîcheur. A travers la rubrique, j'essaie de donner des informations que l'on n'aurait pas vues ailleurs, dans les médias traditionnels, pendant le week-end. Je montre les coulisses et les à-côtés, ce que fait Neymar de son week-end, ce que fait Thiago Silva le lendemain d'une victoire par exemple.

 

3/ Au moment des interviews au bord des terrains, les joueurs sont parfois soit en pleine concentration d'avant la rencontre sinon en pleine récupération après leur sortie. Quelles sont alors les clés pour réussir l'entretien ?

 

En fat, c'est inné pour moi. J'ai joué au football, j'ai connu ces situations, je sais donc pertinemment ce que l'on peut demander avant, pendant, à la mi-temps ou à la fin du match. Je suis bien consciente aussi notamment des questions que l'on ne peut poser à une mi-temps. Quand l'équipe perd quatre à zéro, je vais formuler certaines questions différemment car je sais pertinemment ce qui se passe dans la tête du joueur à ce moment-là.

 

Il n'y a pas forcément de clé, c'est avant tout, je dirais, un ressenti et aussi de l'expérience personnelle à travers ma petite carrière de joueuse.

 

Dans un effectif, j'essaie toujours d'aller voir plutôt les joueurs clés, ce qui est logique mais, s'il n'y a pas de demande particulière de la rédaction, je vais davantage me tourner vers les joueurs avec lesquels je m'entends bien. C'est sûr que la complicité se ressent dans une interview, un joueur que je connais bien aura plus de facilité à se lâcher. Il faut s'en servir pour aller tirer le meilleur. Mais je ne vais pas aller faire dire aux joueurs des choses, je ne les cuisine pas, il faut que cela vienne d'eux-mêmes. C'est avant tout une relation de confiance.

 

4/ Spontanément, quel souvenir à l'antenne vous a le plus marqué sur beIN SPORTS ?

 

C'est l'Euro 2016, c'était la première fois que je couvrais une grande compétition internationale, ce qui fut exceptionnel pour moi. J'ai vécu tellement de choses pendant cet Euro. J'étais au plus près de la Mannschaft, ce qui est d'autant plus particulier pour moi que je suis franco-allemande,. J'ai suivi l'Allemagne depuis que je suis toute petite, j'ai des souvenirs en 1996 avec Klinsmann et Bierhoff. J'ai toujours supporté cette équipe, ma maman regardait les grands matchs car cela fait partie de la culture allemande et mon papa, lui, ne s'intéressait pas au football.

 

Ce fut donc un grand événement pour moi ! Un souvenir exceptionnel, j'en ai encore des étoiles plein les yeux. J'ai rencontré les Götze, Hummels, Kroos, c'était fantastique !

 

5/ Si l'on revient quelques années en arrière, comment vous est venue cette envie d'être journaliste ?

 

C'est la passion qui m'a guidé vers ce métier. Depuis que je sais marcher, je joue au football. Mes cousins m'emmenaient à Gerland, lorsque j'habitais Lyon. J'étais sur leurs genoux dans le bus puis en tribunes. Ça a pris !

 

Une fois que j'ai grandi et que je pouvais manier le crayon, le stylo et un peu internet qui commençait à se développer à cette époque, j'ai eu l'envie de crier cette passion au monde entier, de la partager. Déjà quand j'avais huit ans, j'avais pris une feuille A4 pour y dessiner mon site internet avec toutes ses rubriques, les bannières, les photos et les mises en page. A 14 ans, j'ai créé un site. Je faisais mes articles, mes compte-rendus de matchs, mes petites brèves, j'allais au centre d’entraînement attendre les joueurs pour obtenir leurs réactions à leur sortie en voiture, notamment Rémi Garde, Patrick Muller ou encore Sonny Anderson.

 

Ce sont un peu les prémices de mon métier, de cette envie de partager avec tout le monde cette passion.

 

Votre expérience de footballeuse vous sert-elle à l'antenne ?

 

Oui, forcément. Si je ne jouais pas au football, je serais sans doute une fille parmi d'autres. Là, j'ai une petite valeur ajoutée car je connais bien le milieu. Dans ce monde très masculin où rien ne nous est pardonné à nous les filles, il faut savoir aussi bien parler football qu'un Bruno Cheyrou par exemple.

 

C'est vraiment très utile pour moi surtout au bord du terrain. Comme je vous le disais, pour poser la bonne question au bon moment, pour choisir aussi la bonne formulation et surtout pour accentuer sur les bonnes choses. Récemment, en interview de mi-temps avec Benzia de Lille, j'ai évoqué le fait que ses coéquipiers ont eu du mal à le trouver dans le cœur du jeu. Plutôt que de poser une question générale, je l'angle souvent sur quelque chose que j'ai remarqué dans le jeu notamment.

 

Avoir vécu des situations de matchs et des causeries de coach permet aussi de bien orienter les questions.

 

 

6/ Sportivement parlant, la Ligue 1 démarre sur les chapeaux de roues, prémices sans doute une très belle saison. Qu'en pensez-vous ?

 

C'est encourageant. La Ligue 1, je pense, n'a jamais été aussi forte que cette année. Avec l'arrivée de Neymar mais aussi celle de Sneijder, un autre grand joueur. C'est magnifique ! Sans oublier Bertrand Traoré à Lyon. Je vois ce casting d'un très bon œil. Même mes confrères allemands commencent à s'intéresser à la Ligue 1 alors que c'était loin d'être gagné il y a deux ans.

 

C'est aussi une très bonne chose pour les droits internationaux qui vont exploser. Les Brésiliens et les Espagnols vont tous vouloir voir Neymar. Cela avait commencé avec les Allemands au travers de l'arrivée de Draxler.

 

Je trouve donc cela très bien, ça va être une lutte acharnée entre Monaco et Paris. Tout le monde pense que Paris ne va pas perdre un match mais je ne suis pas certaine que Monaco ne fasse pas de même. Pour le reste, il y a une grosse lutte qui s'annonce entre Lyon, Bordeaux, Marseille notamment. Bref, une très bonne Ligue 1, il va être compliqué de dire qui va finir troisième, quatrième, cinquième, ni même qui va descendre.

 

Ce fut un plaisir, Margot, de nous entretenir avec vous !

 

Nous pouvons vous retrouver chaque semaine pour beIN SPORTS sur les terrains de Ligue 1. Vous suivez aussi les clubs français en UEFA Champions League et UEFA Europa League.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article