Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Catherine Descoups Galfione : parcours, passions, projets - elle évoque tous les sujets!

5 Septembre 2017 , Rédigé par Julian STOCKY

 

 
Bonjour Catherine,
 
Merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.
 
1/ Vous êtes une artiste aux multiples casquettes, notamment comédienne, mannequin ou bien encore photographe. D'où vous vient cette passion pour l'art ?
 
Je crois que j'aime l'art comme chaque être humain. Il me semble que nous sommes tous attirés par l'art, d'une manière ou d'une autre. Mais c'est vrai que c'est peut-être dû à mon hyper sensibilité, j'ai un côté un peu buvard à émotions. Depuis toute petite, je scrute les visages, les comportements. La tristesse ou la joie d'un regard, la brutalité ou la douceur d'un geste, d'un mot, me font trembler le coeur. Je suis aussi très réceptive à certains détails, à certaines lumières.
 
Qu'est-ce qui vous plaît tant dans votre quotidien ?
 
C'est le moment où l'on peut réaliser qu'une émotion, incontrôlable, est partagée dans les deux sens.  Lorsque l'on parvient à transmettre une vision indicible. Ce sont les imprévisibles de chaque instant et leur caractère mystérieux qui me font frémir. 
 
2/ Retrouvez-vous certaines complémentarités entre ces différents domaines ?
 
Tous les arts sont amoureux les uns des autres. Il y a une sorte de dialogue, de parallèle entre ces différentes activités. Comme je m'intéresse aux visages, aux émotions, cela fait le lien avec la comédie, dans les expressions de l'être humain. Je crois que c'est ce dernier qui m'intéresse vraiment même si, c'est assez paradoxal, je suis souvent mieux avec moi-même qu'en société.
 
Êtes-vous d'ailleurs davantage attirée par l'un d'entre eux en particulier? Ou est-ce la diversité qui vous intéresse davantage ?
 
J'aime avoir différentes cordes, je ne voudrais pas rester cantonnée à un seul domaine. Je sens qu'il y a d'autres choses qui viennent pour la suite. Je ressens cette capacité de renouveau. 
 
Une expérience vous a-t-elle marquée plus que toutes les autres ?
 
Il n'y en a pas une qui ressort plus que les autres. J'ai accordé beaucoup d'attention à chaque rencontre et chacune m'a procuré, j'emploie toujours ce mot (sourire) de profondes émotions. De grands questionnements aussi. Autant pour le jeu d'acteur que pour le chant, mais également pour la photo. Chaque chose me nourri. 
 
3/ Selon vous, quelles sont les clés d'un cliché réussi, pour le modèle mais aussi pour le photographe ?
 
Cela dépend de tellement de paramètres, c'est vraiment aléatoire. J'aime beaucoup travailler en extérieur, sans flash et au 50 mm (soit l’œil humain). Lorsque l'on est à la merci des éléments, il faut de la patience. Attendre le moment où la lumière va sublimer le sujet, créer une atmosphère. Les choses vivantes n'ont pas besoin du même degré de lumière pour se révéler. 
 
Il me semble que la bienveillance est aussi une clé. Certains êtres, lorsqu'un regard est posé sur eux, sont bouleversants de présence. 
 
Tous ces éléments font que, à un moment, se produit quelque chose de l'ordre de la grâce.
 
Quelle est votre méthodologie de travail en amont ? 
 
Je suis rêveuse et fais de longs détours avant de trouver une idée ou un personnage. Je m'entoure de livres. J'ai grandi dans une maison qui déborde d'ouvrages. J'ai besoin de retrouver cette ambiance, d'ouvrir quelques passages, de mettre du bazar. Il y a un côté désordonné à ce moment-là. 
 
4/ Face au rythme soutenu d'un plateau de tournage, comment vous préparez vous pour être aussi disponible que possible ensuite pour le réalisateur ?
 
Pour le jeu d'acteur, j'ai une vraie préparation car je suis très émotive.
 
Je suis un peu obligée de rentrer dans le personnage en amont, de jouer ce rôle avant de le démarrer pour ne plus être dans la représentation. Cela demande un effort pour incarner cet autre, avant d'entendre « action ! » mais c'est ce qui me permet ensuite d'être la plus présente possible pour le réalisateur. 
 
5/ Vous vous occupez actuellement de vos deux enfants. Par la suite, quels domaines artistiques aimeriez-vous retrouver ?
 
Mes enfants sont une source d'inspiration inépuisable. Il y a chez eux un tel besoin de rêver, de se renouveler. A leur contact, les souvenirs sensoriels se réveillent, les toutes petites choses de la vie sont célébrées avec intensité et poésie. 
 
L'envie de m'exprimer artistiquement ne fait donc que croître. Celle d'explorer tous les recoins de mon âme, aussi. J'espère donc refaire de la comédie, j'en ai le besoin. Je reçois d'ailleurs des propositions dans ce sens.
 
Dès que mon emploi du temps le permet, je poursuis ma passion pour la photo et aimerais reprendre la peinture et l'écriture, dont je n'ai jamais cessé d'avoir soif.
 
Ce fut un plaisir, Catherine, d'échanger avec vous !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article