Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Odile Martin évoque ses actualités artistiques !

24 Juillet 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

 

Bonjour Odile,

 

Merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog !

 

1/ Vous êtes actuellement à l'affiche, au théâtre des Blancs Manteaux, de la pièce «Le criquet russe». Comment présenter l'histoire ? Quelles thématiques y sont abordées ?

 

On retrouve plusieurs thématiques dans cette pièce. Je dirais que le thème principal est la rencontre  puisque l'on a trois protagonistes qui vont être amenés à vivre ensemble pendant un moment. C'est un peu l'auberge espagnole, d'un seul coup trois personnalités complètement différentes se retrouvent à vivre sous le même toit. Avec évidemment ce que cela engendre en termes de quiproquos, d'effervescence, d'incompréhensions aussi parfois.

 

Jim est un personnage bourré de tocs, de craintes, de peur, il va être amené à accueillir sous son toit son copain Jules et Olga, une étudiante étrangère. Et évidemment, cela ne va pas être de toute repos.mais je laisse le soin aux spectateurs de venir découvrir la pièce.

 

C'est une comédie vraiment tendre, évidemment on rit mais il y a aussi un côté très touchant parce que, justement, avec trois personnalités très différentes, on est amené à découvrir un peu l'histoire de chacun, les raisons pour lesquelles ils sont comme ils sont.

 

2/ Comment décririez vous votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques  ?

 

C'est un personnage très attachant. Elle est passionnée, elle vit tout à 300%, elle déteste l'à peu près, elle est entière, elle vit l'instant présent. C'est en cela que moi, comédienne, je me suis retrouvée dans ce personnage car, finalement, j'ai beaucoup de traits de personnalité qui sont similaires. En fait, dès qu'elle arrive dans une pièce, ça tourbillonne, ça part dans tous les sens, elle pousse un peu les autres dans leurs retranchements mais avec beaucoup de bienveillance et elle est attentive à tout ce qui se passe.

 

C'est une bouffée d'oxygène, un tourbillon d'air frais qui arrive et qui fait du bien. C'est très plaisant et jouissif de jouer un personnage comme cela. Cela demande de lâcher prise. Olga n'est pas calculatrice, ce n'est pas quelqu'un qui va anticiper, qui va se dire j'agis comme cela pour obtenir quelque chose, elle est vraie, elle est nature et c'est en cela qu'elle est très touchante.

 

3/ La pièce est un beau succès, elle plaît aux spectateurs. Selon vous, quelles sont les clés de cette réussite ?

 

C'est une comédie bien écrite. Il y a vraiment une histoire de fond. L'auteur, Morgan Laquerre, à mon sens, n'est pas parti sur un objectif de faire rire toutes les deux ou trois secondes mais il avait vraiment envie de raconter une histoire. C'est un point important parce que ce n'est pas forcément le cas dans toutes les comédies. Il a insisté justement sur ces personnalités très différentes et cest ce qui fait que le spectateur peut se retrouver dans l'une des trois. Ça aide à se projeter et à s'attacher à ces personnages.

 

On découvre la vie de chacun au fur et à mesure, on n'a pas toutes les clés au départ, les indices arrivent progressivement et des informations vous sont transmises vraiment du début à  la fin, jusqu'au bout du dernier acte. Les spectateurs sont donc vraiment surpris jusqu'aux derniers instants.  Le public est ainsi tenu en haleine tout au long de la pièce.

 

La mise en scène réalisée par Alan Aubert- Carlin est vraiment très dynamique, bien pensée. Ce mélange de jeu, de mise en scène et d'écriture fait que lensemble prend assez vite.

 

4/ En parallèle, «Une femme banale» est sur le route des Festivals. Notamment en septembre au Festival International des Arts Féminins de Tunis. Que dire sur cette belle aventure ?

 

C'est une aventure commencée il y a quelques temps déjà. On a tourné il y a deux ans, on a mis du temps à monter le film notamment parce que nous souhaitions être convaincus de la version que l'on voulait présenter aux spectateurs et dans le cadre de festivals. C'est une aventure aussi humaine parce que ce projet a démarré avec un ami comédien que j'ai rencontré dans le cadre de mon cours de théâtre, Vincent Diolot. Les autres rencontres se sont ensuite faites au fur et à mesure.

 

Je suis très fière d'aller le défendre à Tunis. Aller le présenter dans un autre pays, où la culture est différente, où le regard sur la femme est particulier me tient particulièrement à coeur. On rentre dans lunivers international où des spectateurs ayant une approche différente de l'univers artistique vont je lespère s'y retrouver. Je suis vraiment très contente et j'espère qu'il y aura derrière d'autres festivals qui s'annonceront. 

 

5/ Plus généralement, quels sont vos projets et envies artistiques actuels ?

 

Je viens de terminer l'écriture d'un court métrage qui est prévu normalement pour début 2018. J'ai changé un peu d'univers, nous sommes sur un huit clos familial assez intense. Ce projet se réalisera avec l'un des deux comédiens de la pièce que je joue actuellement. Cela va être une nouvelle aventure humaine.

 

J'essaie de combiner, dans ma vie artistique, le jeu et l'écriture. Je ne suis pas encore passée à la réalisation mais je pense qu'à un moment donné, cela va me titiller.

 

Au théâtre, je souhaiterais remonter la pièce que javais écrite «Trains de vie» et que jai jouée en 2012. J'y interprétais une dizaine de personnages. Reste encore la partie financière à calculer mais j'adorerais pouvoir la présenter à nouveau l'année prochaine.

 

Il y a aussi un projet de show case pour fin 2017, Je n'en dis pas plus, c'est vraiment nouveau, j'ai découvert cela il y a quelques jours. Ce sera aussi une autre aventure parce que convaincre sur quelques dates est très différent que de convaincre sur la durée. Il faut être performant de suite. Mais j'aime, dans cette vie artistique, pouvoir faire des choses complètement différentes et ne pas avoir les deux pieds dans le même sabot. Cette prise de risque est, pour moi, essentielle pour avancer.

 

Ce milieu est très riche humainement et artistiquement, il permet de belles rencontres et chaque année est différente. C'est génial.

 

6/ Pour finir, qu'avez-vous envie de dire aux lecteurs pour les inciter, si ce n'est pas encore le cas, à venir vous voir sur scène ?

 

C'est une pièce qui fait du bien, rafraîchissante, pendant laquelle vous ne vous ennuierez pas. Vous partirez à la découverte de personnages qui pourraient être vos amis ou des voisins bien sympathiques. Venez passer un bon moment avec nous !

 

Nous avons tous les trois le même plaisir à jouer et la même envie que le spectateur passe un très bon moment. Donc venez vous faire du bien.

 

Cet échange fut un plaisir Odile !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article