Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Blanche Raynal évoque son spectacle "Carte Blanche" !

25 Mai 2017 , Rédigé par Julian STOCKY

Bonjour Blanche,

 

Quel plaisir de nous entretenir avec vous  !

 

1/ Vous êtes actuellement sur scène, chaque mardi soir, au théâtre du Marais, dans « Carte blanche ». Quelles thématiques y sont abordées ?

 

Il faut savoir que j'aime beaucoup l'écriture. Au fil du temps, j'avais construit un petit personnage. Lorsque j'allais en province, beaucoup de gens me demandaient, à l'époque de la belle série «  Une femme d'honneur  », quand je monterai sur scène. Du coup, j'ai écris surtout en pensant au public. Pour des retrouvailles avec des gens qui m'ont appréciée dans plusieurs personnages que j'ai pu tourner. C'est donc un rendez-vous avec le public.

 

J'ai voulu de la dérision, du décalage, ne pas me prendre au sérieux, pour passer un bon moment. Avec, en même temps, une trame qui est un peu le métier, un peu la vie de femme, un peu les désirs, les désillusions. Mais, plus le temps passe, plus j'ai envie de rire de ces événements. J'ai donc mis de l'humour dans ce spectacle.

 

2/ Quelles ont été vos principales source d'inspiration pour ce seule en scène ?

 

A 18 ans, on veut faire un métier, on rencontre aussi des difficultés mais également des personnes hautes en couleurs. Sortant d'un milieu très coincé, j'ai été amenée à rencontrer des personnages complètement à l'opposé de ce que j'avais vécu jeune. C'est une ouverture au monde, on vit plusieurs vies, on rencontre des bonnes et des moins bonnes personnes, des gens qui nous tendent la main, d'autres qui ne nous regardent pas.

 

C'est un chemin de vie que je raconte, un apprentissage tout au long du parcours. Cela m'a permis de me construire.

 

Vous êtes vous contrainte à ne pas aborder certains sujets ?

 

Je suis une personne assez franche et assez directe. Donc la metteure en scène, Michelle André, a voulu adoucir un peu l'ensemble. Elle a arrondi les angles.

 

J'ajoute que la préparation a été un moment très difficile, presque un parcours du combattant. Je n'avais absolument pas envie de rentrer dans un système, je voulais m'entourer de personnages humaines. C'est une vraie belle rencontre avec Michelle. Elle ne juge pas, elle donne confiance, elle apporte son vécu et son travail, j'ai donc eu de la chance de la rencontrer. Sans elle, je ne l'aurais pas fait.

 

Je ne voulais pas non plus d'un endroit snob, ce théâtre du Marais permet d'être en contact direct avec le public. C'est ce que j'aime.

 

3/ Selon vous, quelles sont ses clés de succès ? Pourquoi plaît-il autant aux spectateurs qui viennent vous voir sur scène ?

 

Il faut déjà que les gens aient envie de venir me voir moi, car je suis toute seule sur scène. Je suis ouverte au public.

 

Je voulais montrer aussi la difficulté que rencontre une comédienne. Tout n'est pas toujours comme on le rêve, il y a parfois des chemins épineux. Mais sur un ton léger. Je donne au public une part d'une vie, je partage des instants.

 

J'essaie de leur faire comprendre qu'il nous reste toujours une part de l'éducation parentale, ce métier m'a servi à me libérer de celle d'une mère possessive et d'un père militaire. Je me dis que c'est peut-être aux parents de laisser vivre les enfants.

 

On voit défiler de nombreux personnages. Justement, comment passer facilement de l'un à l'autre ?

 

Ce sont à chaque fois de petites séquences imagées. Avec un chapeau pour faire le breton, avec la casquette à l'envers une autre fois.  J'avais encore envie de rire un peu sur le prince charmant car nous sommes tous à sa recherche. En y glissant le regard des femmes sur les hommes. Bref, je m'amuse !

 

4/ Quelle suite aimeriez-vous pouvoir donner à ce chouette spectacle ?

 

J'aime beaucoup ce théâtre. Ils m'ont permis de réaliser ce défi. Il s'agit pour moi d'une première que d'être toute seule sur scène. J’aimerais encore apporter du plus, le roder un peu pour ensuite aller rencontrer les gens en province, en tournée.

 

On verra à la rentrée si je prolonge sur Paris, mais je ne le sais pas pour le moment.

 

J'ai beaucoup travaillé sur ce projet. Que ce soit dans l'écriture pour trouver un fil conducteur, ou bien encore dans la préparation des personnages. A présent, je suis bien.

 

J'aime les planches. «  Oscar  », avec Chantal Ladesou avait été un déclic, je me souviens de ces plusieurs centaines de personnes devant nous qui nous soulevaient comme une vague. Cela donne une énergie incroyable!

 

5/ En conclusion, si ce n'est pas déjà fait, que dire aux lecteurs pour les inciter à venir vous voir sur scène ?

 

C'est un petit moment à partager. J'y ai mis de l'humour, du rire. C'est un peu tendre aussi. On y comprend que c'est peut-être aux parents de laisser les enfants s'extérioriser, pour voler de leurs propres ailes.

 

J'aime ce métier. On peut m'appeler à 3 heures du matin, je suis disponible. C'est une chance extraordinaire d'être comédienne. Je travaille avec des gens chaleureux, très positifs et cela fait du bien.

 

Merci Blanche d'avoir répondu à nos questions !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article