Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Tiphaine Lamblin évoque sa très riche actualité, à la radio et sur scène !

13 Février 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Radio, #Théâtre

Bonjour Tiphaine,

Quel plaisir de nous entretenir avec vous !

1/ Vous animez, chaque soir de la semaine, de 20h à minuit, « Les dédicaces de Léa » sur MFM. Quel en est le principe ?

Il faut que ça soit une émission qui puisse être agréable le soir pour les auditeurs. Donc, malgré le fait que je sois parfois trop dynamique, elle détend. Dans le style d’une libre antenne, nous accueillons des auditeurs pour discuter avec nous, ils se sentent alors chez eux.

Si l’auditeur qui appelle a fini sa journée de travail et qu’il en veut à son patron par exemple, on va parler avec lui de son chef, lui passer « Et Alors ! » de Shy’m. Pour qu’il puisse le lendemain commencer sa journée du bon pied.

Je veux que l’on soit tous comme entre copains. Les gens appellent ou nous envoient des textos, pour choisir ensuite une chanson française qui leur tient à cœur, qu’ils aimeraient écouter et la dédicacent à quelqu’un s’ils le souhaitent. Soit cette musique est pour eux, soit pour un proche par exemple. Il nous arrive aussi d’avoir des déclarations d’amour ou, à l’inverse, des ruptures. Ce qui est d’ailleurs un exercice très spécial.

Toutes les tranches d’âges sont présentes, du petit garçon de 7/8 ans qui est hyper spontané, aux adolescents qui demandent Soprano ou Maitre Gims à foison, sans oublier les adultes et les personnes plus âgées qui sont peut-être seules et qui trouvent un peu de réconfort dans cette émission. C’est vraiment pour tous les âges, on essaie de s’adapter. Je reste naturelle et, je pense que cela plait.

2/ Quelles sont vos petites astuces personnelles pour apporter autant de fraicheur dans cette émission ?

Je suis très spontanée, je n’ai pas de filtre. Peut-être que cela joue. Hier soir encore, je disais à l’antenne que j’étais en train de manger mes nouilles chinoises en même temps que j’échangeais avec un auditeur. Ce qui a fait rire.

Je donne mon avis sur tout, c’est vraiment ma propre personnalité qui est dans l’émission. Je ne sais rien de l’auditeur qui appelle, je ne connais que son prénom. Pour laisser libre part à la spontanéité.

3/ Le fait d’être en soirée implique-t-il une adaptation particulière, notamment sur le rythme que vous donnez à l’émission ?

C’est un peu le même style que le matin. Parce que l’on est un peu seul au monde dans l’entreprise, c’est une ambiance très différente et très sympathique aussi. Il faut s’y faire, c’est compliqué dans les deux cas en termes de sommeil.

Mais l’ambiance diffère de celle en journée où tout le monde est présent. C’est vraiment le moment où l’on capte l’auditeur pour lui donner le punch avant la journée pour le morning et la douceur ainsi que le réconfort après la journée pour l’émission du soir.

4/ En parallèle, toujours sur cette même station, vous accompagnez Jean-Pierre le dimanche matin dans « MFM Radio Voyance ». Pouvez-vous nous en dire davantage sur ce programme?

Jean-Pierre, qui a fait pas mal d’émissions en radio et en télévision, est très fort. Il y a énormément d’appels, l’émission cartonne.

Nous passons 11 à 12 auditeurs pendant les deux heures du programme pour répondre à leur question. Jean-Pierre, sur la base de quelques informations seulement, répond de façon hallucinante, avec beaucoup de précision et de pertinence. Jusqu’à évoquer des maux de dos ou de ventre.

Les auditeurs sont généralement très contents, les retours quelques mois après sont vraiment très positifs.

De mon côté, j’accompagne Jean-Pierre et essaie d’apporter une note d’humour à l’émission. Le duo fonctionne très bien.

5/ Toujours en radio, les auditeurs de Générations peuvent vous retrouver le week-end de 16h à 20h. Quel en est le principe ?

C’est du flux, j’accompagne l’auditeur pendant ces quatre heures. De la musique passe, je rappelle les titres, parle un peu des artistes, des opérations antenne (les jeux qui vont se faire et les cadeaux à gagner). C’est vraiment pour teaser sur les programmes de la semaine et pour faire connaitre les titres.

Le style musical est bien différent, notamment Hip Hop, Rap et R&B. Mais cela me convient aussi, c’est complémentaire.

6/ Vous êtes aussi comédienne, actuellement sur les planches dans «Eléonore est partie», le dimanche, au théâtre Darius Milhaud. Quelle histoire y est racontée ?

C’est l’histoire d’un couple, dont la femme a écrit une pièce de théâtre. Mais son compagnon la lui vole et veut la mettre en scène.

Ca part dans tous les sens. Nous sommes sept sur scène. Il y a le couple, Raphael & Léa. Lui rend sa cherie complètement folle, d'ailleurs elle aime beaucoup bouder. Il y a le duo d'amis inséparables, le duo comique, l'un ne va pas sans l'autre. Samuel est le beau gosse de la pièce, il est hilarant, malheureusement un peu bébête (beaucoup même). Mais cela ne dérange pas Sophie, la soeur de Léa, la pin-up très fifille et un peu bébête elle aussi. C'est mon rôle. Et j'adore tellement jouer ce rôle, je m'y éclate ! Et puis sans oublier le directeur du théâtre complètement loufoque et tellement drôle. Le tout fait rire du début à la fin, et d'ailleurs à la fin ca part totalement en live!!! Pièce écrite par les comédiens eux même et par le metteur en scène Marc Liambo

Comment présenteriez-vous votre personnage ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Elle est marrante, très pétillante, elle s’amuse, se met en soutien gorge et culotte sur la scène sans complexe. Quand je suis dans le personnage de Sophie, je m’oublie car, personnellement, je ne ferais pas cela.

Toute une préparation psychologique a d’ailleurs été nécessaire.

7/ Comment parvenez-vous à gérer votre emploi du temps avec autant d’actualités ?

Je n’arrive plus à vivre normalement. D’autant plus que j’ai pas mal de projets en cours pour la rentrée, des choses vraiment sympas tant en radio qu’au théâtre et au cinéma. Ce qui fera une nouvelle corde à l’arc.

Quelles complémentarités retrouvez-vous entre ces différentes casquettes artistiques ?

Les deux s’aident mutuellement. Le théâtre m’a aidé à ne pas être timide, à me laisser aller et à avoir confiance en moi. Mais aussi à être naturelle, pour ne pas jouer un rôle derrière un micro.

Le théâtre est une très bonne thérapie, qui m’a aussi permise de m’accepter telle que je suis.

8/ Pour finir, que dire, si ce n’est pas déjà fait, à nos lecteurs pour les inciter à vous écouter et à venir vous voir sur scène ?

Si vous voulez un peu de fraicheur, de spontanéité, de rigolade, d’authenticité, pour vous retrouver un peu, sans prise de tête, suivez nous chaque soir de la semaine !

Je fais vraiment ce métier par passion. Je ne compte pas les heures, jamais. Pour y arriver, j’ai toujours cru en mes rêves. Je me suis donnée les moyens mais la volonté de le faire est primordiale pour y arriver. Rien n’est inaccessible !

Merci Tiphaine pour votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article