Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Philippe Nicaud nous présente sa dernière adaptation théâtrale, "Oncle Vania" !

13 Février 2017 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Bonjour Philippe,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.                                                      

1/ Vous êtes actuellement sur scène, au théâtre Essaion, avec la pièce « Oncle Vania ». Pour commencer, pourriez-vous nous en rappeler les thèmes ?

Ce sont des personnages qui souffrent de ne pas avoir vécu, d’avoir raté leur jeunesse, de ne pas s’être aimés au bon moment, de ne pas avoir fait ce qu’ils auraient voulu. Ils vivent avec leurs regrets, voudraient changer de vie mais ne peuvent pas.

C’est typique du style de Tchekhov, les gens ont une grande volonté de changement et puis, au fil des jours et des années, rien ne change,  tout reste ou revient toujours «comme avant».

C’est drôle tellement cela en est pathétique. Oncle Vania est donc une tragédie-comique.

Dans ce cadre, j’ai voulu que, de temps en temps, Vania ait un nez de clown pour cacher derrière ce masque toute sa fragilité, sa faiblesse, ses désirs, ses frustrations.

Désirs et frustrations, c’est ce que j’ai mis en avant dans ma mise en scène et c’est pour développer ces sentiments que j’ai voulu monter la pièce.

Sonia qui sacrifie sa jeunesse pour le domaine est amoureuse du docteur qui lui est amoureux d'Elena qui n'aime plus son mari qui lui voudrait vivre en ville mais n'en a plus les moyens et Vania qui tombe dans la dépression et ne fait plus rien.

Ces gens qui ont des désirs très forts, très enfouis et qui restent enfouis. C'est névrotique. Désir sexuel, par désir d’amour, par désir de meurtre. J’ai voulu faire exploser ces désirs et les faire éclater au grand jour. Mais après cet éclatement Tchekhov nous dit : « Tout sera comme avant. »

2/ Vous avez recentré ce chef d’œuvre de Tchekhov sur les 5 personnages principaux. Quelles ont été les clés pour y parvenir ?

Dans la version originale il y en a 9. J’ai recentré sur  cinq personnages principaux pour donner une densité émotionnelle plus forte et plus intense. Toutes les actions des personnages principaux s’enchainent beaucoup plus vite.

Le texte est du langage parlé, nous avons retraduit certains passages en partant du texte original, grâce à Céline Spang qui joue Elena qui parle Russe.

J’ai aussi rajouté des chansons, car le docteur est dans la pièce un artiste. Il peint, il écrit des chansons, chante, ce qui rajoute une touche de liberté au personnage. Les chansons sont des pôles de libération, de fraicheur.  Elles permettent aussi de changer les décors à vue.

3/ Selon vous, quels sont les éléments de succès de la pièce ? Pour quelles raisons plait-elle au public et que dire pour inciter les lecteurs à venir voir la pièce ?

Le réalisme. L'intemporalité. L'action se passe ici et maintenant dans une intimité cruelle et sensible. J’aime à penser que le spectateur soit voyeur et s'identifie à cette intimité.

Nous avons eu un coup de cœur en Avignon l’été dernier et le coup de cœur du journal La terrasse en du mois de février 2017. Nous avons un accueil de la presse Parisienne remarquable et magique.

La mise en scène offre un théâtre où les acteurs ne sont plus des acteurs. Ils sont tout simplement. Quand les spectateurs rentrent dans la salle, nous sommes déjà sur scène en train de vivre-jouer, ils deviennent otage de cette intimité.

Ils vivent ce que le personnage vit et c'est dans ce partage que le théâtre nait.  

Ce fut une joie, Philippe, de nous entretenir avec vous !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article