Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Kim Schwarck nous en dit plus sur son spectacle !

24 Novembre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Bonjour Kim,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous êtes actuellement sur scène, chaque lundi soir, à 21h30, à la Comédie des Boulevards, pour votre spectacle « Des papilles dans le ventre ». Pour commencer, comment présenter ce seul en scène ?

C’est comme une pièce, une histoire. Sur la joie de vivre, le plaisir de manger, la gourmandise… C’est drôle, mais c’est aussi touchant, émouvant, poétique. Je raconte pourquoi j’aime autant manger et pourquoi j’aime autant la vie. Et aussi certains secrets de mon enfance. Sous forme d’entrée, plat, dessert, je présente un peu tous mes souvenirs. Des souvenirs d’enfance, mais pas uniquement. Aussi des souvenirs olfactifs et sensoriels. C’est gourmand, pétillant, joyeux et plein de vie. Ça met l’eau à la bouche.

2/ Quelles ont été vos principales sources d’inspiration ?

J’ai écrit en septembre et octobre l’année dernière. J’avais déjà l’histoire, le thème mais je n’avais pas encore trouvé la forme. Quand j’ai trouvé cette forme de menu, j’ai écrit tous mes souvenirs, et j’ai assemblé tout ça… Chaque souvenir est une émotion, une sensation, un goût, un parfum, chaque sentiment me fait penser à un plat, à quelqu’un, un souvenir, un évènement… Et certains souvenirs sont assez universels. Par exemple, le souvenir d’une spécialité culinaire de nos parents, les gratins, la ratatouille, ou encore les pastilles Vichy de nos grands-parents. Ou la pâte à modeler Play Doh, avec cette odeur incroyable. Ce sont des souvenirs personnels mais qui parlent aux gens.

3/ Selon vous, quelles sont les clés de réussite de ce spectacle ? Pourquoi plait-il aux spectateurs ?

Je suis très touchée par les retours qui sont plutôt chaleureux. C’est un spectacle joyeux, vivant, humain, simple, touchant et drôle. Comme un conte, une histoire qu’on écoute, une madeleine de Proust. Les gens sortent avec le sourire aux lèvres. C’est ce que je souhaitais, ce que j’espérais, que les gens aient encore plus envie de croquer la vie et d’être heureux. De se dire que la vie est belle et qu’il y a des choses magnifiques dans tout, malgré les épreuves que l’on peut traverser.

4/ Juste avant de rentrer, comment vous sentez-vous ? Quelles sensations prédominent en vous ?

Comme dans mon spectacle, je ressens plein d’émotions, un peu comme les montagnes russes. J’y pense toute la journée, et j’arrive au théâtre le soir, une heure avant, je discute un peu avec l’équipe du théâtre. Je suis toute excitée, j’ai envie de vomir, mais je suis dans les lieux, et ça me rassure. Ensuite je vais dans ma petite loge, pour me préparer, me concentrer. J’ai l’impression de jouer ma vie chaque lundi, alors que non, mais c’est un mélange de stress, de peur, de boule au ventre et d’envie de vomir, et la peur de décevoir aussi… Mais aussi l’envie d’aller sur scène, de retrouver le public et de leur présenter mon histoire.

5/ En parallèle, vous êtes aussi à l’affiche, aux Feux de la rampe, de la pièce « La guerre des sexes ». Que dire sur ce succès théâtral ?

En décembre, ça fera cinq ans que ce spectacle existe. J’y joue depuis bientôt 3 ans. Cette pièce écrite par Pascal Grégoire est une aventure extraordinaire, quelque chose de génial. C’est l’histoire d’un couple qui se dispute, marié depuis cinq ans mais qui a besoin de pimenter sa vie, sexuelle notamment. La pièce est un peu comme un stand-up, à deux. En interaction avec le public, on improvise en intégrant les réactions des gens. Les rires dans la salle sont nombreux, et on s’amuse énormément. C’est l’une des recettes du succès. Les spectateurs reviennent et sont contents car c’est différent à chaque fois. Ça parle à tout le monde, c’est universel. C’est un vrai plaisir, un divertissement, un bon moment qu’on partage avec le public.

6/ Plus généralement, quels sont vos autres projets et envies artistiques du moment ?

J’espère prolonger mon spectacle, qui se joue pour le moment jusqu’au 9 janvier. Je m’autoproduis et suis assez fière de ça, mais j’aimerais beaucoup trouver une production, pour plus tard, voir plus grand, faire Avignon, j’aimerais beaucoup. J’aimerais beaucoup tourner aussi. J’adore ça ! J’ai tourné un peu à la télé, notamment dans « Camping Paradis » et j’étais dans la troupe de « La Grosse Émission » l’année dernière sur Comédie + et c’était une expérience extraordinaire ! Je fais aussi du doublage, en ce moment pour une série bientôt sur Canal +, « Undercover ». J’adore ça, c’est grisant, ludique, on oublie totalement son corps et la simple vue des images permet de ressentir la même émotion que les acteurs, c’est assez magique. 

7/ En conclusion, comment inciter, si ce n’est pas déjà fait, les lecteurs à venir vous voir sur scène ?

« Des papilles dans le ventre » c’est un spectacle joyeux qui donne envie de croquer la vie, qui met de papillons dans le cœur, on a envie de déplacer des montagnes. Les spectateurs en ressortent le cœur plein d’émotions, c’est léger, ça fait du bien, comme un bonbon !

Ce fut un plaisir, Kim, de nous entretenir avec vous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article