Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Christian Jannot : parcours, actualités, projets - il nous dit tout !

21 Novembre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

Bonjour Christian,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Comme en témoigne votre parcours sur les planches, devant la caméra ou bien encore face à un objectif, vous êtes un artiste aux multiples casquettes. Qu’est-ce qui vous plait tant dans l’art ? Pourquoi prenez-vous autant de plaisir chaque jour à effectuer ce beau métier ?

Comme je ne suis pas originaire d’un milieu artistique, cette passion me vient de très loin. Je crois que dès l’enfance, j’ai montré une certaine sensibilité pour les arts comme la peinture, la littérature, le théâtre mais cela ne m’était jamais venu à l’esprit d’en faire un métier, car ce n’est pas dans la famille, pas dans les gênes.

Mon parcours de vie, les hasards de celle-ci et aussi la chance m’ont permis de monter sur les planches mais assez tard car j’avais déjà 29 ans. En effet, je suivais des cours de théâtre en province, à l’époque pour avoir plus confiance en moi et parler en public, mais cela m’a aidé à décrocher un rôle dans une très belle pièce « Lucrèce Borgia » de Victor Hugo. Et cela a été le déclencheur de ce fameux virus qui m’a pris au corps, puis je suis monté à Paris suivre une vraie formation de comédien, alors que j’étais destiné à une carrière scientifique de par mes études.

Dans ce métier, c’est surtout le théâtre qui me fait vibrer, c’est l’idée de donner aux gens et de recevoir. Comme je dis toujours, au théâtre on donne et on reçoit alors que, au cinéma, on prend votre image. Maintenant depuis trois à quatre ans, je découvre aussi le plaisir de travailler pour le petit et grand écran au fur et à mesure.

Plus égoïstement, je prends aussi beaucoup de plaisir à être sur les planches.

2/ Ponctuellement, retrouvez-vous des complémentarités artistiques entre les différents domaines évoqués précédemment ?

Pour moi, quelque part, le théâtre et le cinéma sont deux métiers différents. Au théâtre, on joue de façon énorme presque pas naturelle, tout est développé, la voix est amplifiée, tout comme la gestuelle et le corps en général. A l’inverse, en plateau, la caméra cadre petit, l’accent est mis sur l’intériorité et la sincérité.

Au début, j’ai d’ailleurs eu beaucoup de mal, notamment lors de mes premiers castings. Il faut apprendre à réduire beaucoup les expressions du visage et les énergies, il faut canaliser pour jouer plus intérieur face à la caméra.

3/ Quelle expérience vous a le plus marqué jusqu’à ce jour ? Pour quelles raisons ?

Je pense spontanément à toutes mes expériences théâtrales. Ma première fois sur scène a été une vraie révélation, et le plus beau jour de ma vie comme je dis toujours. Jouer devant 400 personnes représente une énergie et un pied formidables. Le moment des applaudissements est une sensation géniale, on est presque au 7è ciel.

4/ Etes-vous davantage attiré par un exercice en particulier ? Ou est-ce leur complémentarité qui vous plait davantage ?

Les derniers projets théâtraux auxquels j’ai participés n’ont pas été d’un grand apport économique. Du coup, en toute honnêteté, et même si c’est une passion, je vais travailler pour la télévision et pour le cinéma pour une meilleure rémunération et ainsi pouvoir me financer mes projets théâtraux.

Mais, de plus en plus, j’aime beaucoup le travail face à la caméra, j’ai fait plusieurs courts-métrages qui m’ont conforté dans ce sens, et quelques petits rôles pour la télévision. J’aimerais donc vraiment percer plus dans le cinéma.

5/ Plus généralement, quels sont vos projets et envies artistiques actuels ?

Je commence actuellement les répétitions pour un projet théâtral qui sera sans douté joué en Avignon l’été prochain. Une pièce policière d’Agatha Christy, drôle, très à l’anglaise, dans un rôle un peu fou que j’aime beaucoup. Il s’agira de ma première à ce festival en tant que comédien et j’en suis très content. L’an dernier, j’ai joué une pièce dans le Fringe Festival à Edimbourg.

Pour le cinéma, je suis en train de préparer ma bande démo et faire les démarches pour trouver un agent artistique. Il me manque encore cette étape pour avoir accès à des castings plus importants et décrocher des rôles. Par exemple, j’adorerais jouer un psychopathe, c’est tellement loin de moi, mais je pense qu’il y a plein de choses à faire sur cette nature de rôle.

J’ai également écrit le scénario d’un court métrage, que je vais essayer de tourner dans l’année qui vient, et je développe aussi un projet d’écriture pour un projet théâtral.

6/ Au théâtre, dans les derniers instants juste avant de rentrer sur scène, comment vous sentez-vous alors ? Quelles sensations prédominent en vous ?

J’ai un niveau de trac assez élevé donc je suis toujours stressé et angoissé avant de monter sur scène. Mais après 15 ans d’expérience, je l’ai apprivoisé ce trac et je sais que je le maitrise. Alors 1 heure avant dans les loges je fais des exercices de relaxation, de respiration, je prends du temps pour me maquiller, c’est mon moment à moi, et dès que je suis sur scène, au bout de quelques secondes, tout s’oublie et le plaisir prend alors le dessus.

7/ Face au rythme soutenu des plateaux de tournage, quelle est ta méthodologie de travail en amont ?

Ayant une bonne mémoire, je n’ai pas trop de problèmes pour apprendre les textes, j’aime beaucoup le répéter plusieurs fois, dans différentes situations, à plusieurs rythmes, pour vraiment bien l’avoir en bouche et dans la tête et dans le corps. C’est le minimum je trouve.

J’aime bien me relaxer, me détendre avant. Il est important aussi de bien dormir la veille, ce qui n’est pas toujours évident, pour arriver en bonne forme le jour du tournage.

En Décembre, je vais suivre un stage de formation d’acteur avec le coach Américain Robert Castle, et suivre la fameuse méthode Actor’s Studio et Lee Strasberg, méthode en plusieurs étapes qui accompagneront je l’espère ma progression en tant qu’acteur, et me permettront d’acquérir et de développer une vraie liberté dans le jeu.

Ce fut une joie, Christian, d’échanger avec vous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article