Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Benjamin Gazzeri-Guillet nous dévoile son actualité et ses projets artistiques !

25 Octobre 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

Bonjour Benjamin,

Quel plaisir d’effectuer cette interview avec vous !

1/ Vous êtes un acteur aux multiples talents, comme le montrent vos expériences notamment sur scène et sur le petit écran. D’où vous vient cette passion pour le jeu ? Qu’est-ce qui vous y plait tant ?

On ne sait jamais vraiment comment vient une passion. Plus petit, je ne me suis pas dit que j’allais faire du théâtre ou de la musique mon métier. Tout cela s’est décidé naturellement. Je jouais simplement dans un groupe de musique.

Après ma majorité, je suis arrivé à Paris et j’ai fait un stage aux cours Florent avant d’y intégrer la classe libre. Sur les conseils de mon entourage.

Je joue de la basse, il m’arrive d’être en même temps comédien et musicien dans un spectacle. Ces différents domaines, selon moi, forment un seul et même ensemble. Mais je ne vais pas mettre l’endroit du jeu à la même place.

Je fais ce métier car, dans mon quotidien, j’ai besoin de dire les choses pour vivre. Je trouve que, quand on rentre dans un projet et que l’on joue avec quelqu’un, la vie est plus légère.

2/ Quel rôle vous a le plus marqué jusqu’à présent ? Pour quelles raisons ?

Tous les rôles marquent. Mais j’avais joué Hamlet de Shakespeare aux cours Florent dans son intégralité. L’investissement personnel était tellement énorme que je me suis fait mal. Je ne faisais pas de différence entre le personnage et moi-même.

3/ Revenons sur les derniers instants avant de monter sur scène. Quels sentiments prédominent alors en vous ?

Tout dépend de la pièce et du rôle. Récemment, je jouais un Victor Hugo à La Pépinière. Il n’y a pas de marge d’erreur, il ne faut pas arriver à la légère. Sur d’autres pièces, l’approche peut parfois être différente, je m’agite un peu plus du fait de l’excitation.

J’essaie de me conditionner en fonction de la partition que j’ai à jouer. Dès fois, je vais faire des exercices pour détendre le corps, pour me recentrer à l’intérieur de moi. Comme ce fut le cas pour la pièce de Victor Hugo. A l’inverse, il peut m’arriver de blaguer avec mes camarades pour rechercher une ambiance différente.

Globalement, avant de monter sur scène, il faut rester joueur.

4/ Sur les plateaux de tournage, face au rythme généralement soutenu, quelle est votre méthodologie de travail en amont ?

C’est une recherche de tous les jours, pour trouver la méthode parfaite. Au théâtre, je suis beaucoup plus libre. Sur un plateau, il faut être détendu, c’est primordial. J’essaie d’être le plus disponible possible, à l’écoute, de me sentir bien, ce qui n’est pas toujours facile. Car on attend beaucoup et on ne fait pas toujours des choses qui plaisent.

Il faut aussi arriver assez vite pour se remplir sur le moment, pour que l’étincelle vienne sur le plateau.

5/ Plus généralement, quels sont vos projets et envies artistiques actuels ?

Je rentre au conservatoire national d’arts dramatiques pour réapprofondir le corps de l’acteur. J’ai également un projet plus personnel, avec des amis, d’écriture que nous voudrions jouer dans un an. C’est un laboratoire, une expérimentation qui me tient à cœur. Pour explorer les limites du jeu et se demander où est l’endroit du jeu le plus réel.

Sur fond théâtral, il y aura aussi des improvisations filmées. J’en ai marre d’opposer cinéma et théâtre, deux arts que j’aime tant. Les deux sont compatibles et peuvent se rejoindre. 

6/ En conclusion, que peut-on vous souhaiter pour la suite de votre parcours ?

De jouer des rôles intéressants, avec des gens intéressants et d’être mis à l’épreuve, pour prendre beaucoup de risques. Mais aussi d’aimer au maximum !

Merci, Benjamin, pour votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article