Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Gabriel Laborde nous dévoile ses projets et envies artistiques !

12 Juillet 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Gabriel Laborde nous dévoile ses projets et envies artistiques !

Bonjour Gabriel,

Quel plaisir d’effectuer cet entretien en votre compagnie !

1/ Vous reprendrez, à la rentrée, une pièce que vous avez déjà interprétée, « Les prisonniers du château d’If ». Pour commencer, pourriez-vous rappeler, à ceux qui ne les connaîtraient pas, le contenu et les thématiques de la pièce ?

C’est une adaptation que j’ai faite de l’œuvre « Le comte de Monte-Cristo », plus précisément de la période pendant laquelle Edmond Dantès est emprisonné dans le château d’If et où il y rencontre l’Abbé Faria. C’est un peu comme la genèse du Comte de Monte-Cristo.

Une relation père-fils ; maître-disciple se créée entre eux. Cette transmission des savoirs va permettre à Edmond Dantès de sortir et de se venger.

Ma pièce s’articule donc autours de cette période, illustrée pendant presque 200 pages sur environ 1400 que contient l’œuvre. Il s’agit d’un huit-clos dans un cachot, avec également l’intervention de deux autres personnes, un inspecteur et un geôlier. L’enfermement durant quinze ans, ces deux individus marquent le temps.

L’histoire, notamment le transfert des connaissances entre les deux personnages principaux est un peu à l’image de mon parcours car un ami metteur en scène m’a, à mes débuts, quelque peu pris sous aile et m'a permit de me lancer dans "le grand bain "

L’année dernière, lors d'un festival, cette œuvre a eu la chance d’être reconnue pour trois prix. Dont celui d’interprétation pour l'exceptionnel Thibault Truffert (l'Abbé Faria). Cela m’a incité à reprendre la pièce sur Paris. Des discussions sont en cours pour pouvoir présenter le spectacle à Avignon l’été prochain, à Francfort mais aussi au Liban. Une date est déjà calée, à Bougival, dans le 78, le 13 janvier 2017.

2/ Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de développer ce spectacle ?

Déjà, j'aime cette pièce. Elle est très intéressante, riche avec beaucoup de choses à défendre. La vengeance d’Edmond Dantès se fait par l’intellect et non pas à coups de fusils. De la subtilité se dégage de ce comportement à savoir comment Edmond Dantès est devenue le fameux comte de Monte Cristo. L’abbé, quant à lui, en créateur exceptionnel, fabrique à partir de pas grand-chose de quoi s’occuper pour ne pas se laisser abattre par la situation.

La pièce, d’une heure trente, implique une gestion physique importante pour les comédiens où nous devons y mettre nos tripes.

3/ De façon plus globale, quels sont vos autres projets et envies artistiques actuels ?

J’ai eu la chance, l’année passée, de jouer au Liban un spectacle pour enfants, dans des théâtres de plus de 600 places. Ce fut une expérience folle. Au total, nous avons joué devant près de 12 000 bambins. Nous avions été accueillis comme des rois.

Ce spectacle fonctionne bien et les enfants nous accompagnent dans les chansons. J’espère pouvoir le rejouer, en Ile de France, dans des mairies et dans d’autres salles de spectacle.

Beaucoup de thèmes sont développés dans l’œuvre, principalement orientés sur le développement durable. On y retrouve notamment une fée qui rencontre une boite de lait de deux mètres, une poubelle qui étouffe et une lampe basse consommation qui fait du rap (une vidéo de cette dernière est d’ailleurs prévue à la rentrée car ce rôle fonctionne bien). Nous avons, je pense, réussi à faire un spectacle qui plait à la fois aux enfants mais aussi aux adultes.

En parallèle, « Solaris » est une autre pièce en projet, orientée vers la science-fonction. Sans oublier une nouvelle pièce sur le réchauffement climatique en cours d’écriture que j’aimerais jouer l’année prochaine au Liban.

4/ Vous avez récemment participé à une autre pièce théâtrale ainsi qu’à des comédies musicale. L’un de ces genres artistiques vous attire-t-il davantage ? Ou est-ce la complémentarité qui vous intéresse ?

J’aime un peu tout. J’ai beaucoup d’expériences dans le théâtre mais le cinéma m’attire aussi car c’est une autre façon d’aborder le jeu. Je suis un touche à tout comme je chante et donne aussi des cours. Ce sont de belles expériences également !

Etre actif dans différents domaines permet de s’oxygéner et de ne pas rester statique. Cette diversité me plait beaucoup. Et me permet d'avancer et de progresser

Merci Gabriel pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article