Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Khady Diallo - parcours, actualité, projets : elle nous dit tout !

19 Juin 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Khady Diallo - parcours, actualité, projets : elle nous dit tout !

Bonjour Khady,

Merci de nous accorder un peu de votre temps pour répondre à quelques questions pour notre blog !

1/ Vous êtes une artiste aux multiples casquettes, comme en témoignent vos expériences d’animatrice, de comédienne mais aussi de mannequin. Comment présenteriez-vous votre parcours ? Qu’en retenez-vous ?

Je suis attirée par les métiers de l’image et je pense que je suis faite pour cela. Dès le début, je me suis lancée dans une carrière de mannequin. Ma grande taille m’a d’ailleurs aidé. J’ai fait pas mal de défilés et de campagnes publicitaires. Dernièrement Colgate, qui est diffusée en Afrique du Sud.

Cela me plait beaucoup et j’ai tout de suite aimé pouvoir communiquer quelque chose par un sourire, une expression ou une émotion. Cela a toujours été déterminant pour moi. Les cours de théâtre dès l’enfance m’ont aussi attiré vers la télévision et le cinéma. J’aime m’exprimer et c’est ce qui fait le lien entre toutes mes activités.

Je suis touche à tout, j’aime faire plein de choses, je suis attirée par beaucoup d’activités mais, en même temps, j’ai compris grâce à mes amis et mon entourage, qu’il valait mieux se focaliser sur un élément en particulier. Il faut d’abord attraper quelque chose de concret avant, ensuite, de devenir touche à tout. Je souhaite donc me consacrer davantage à la télévision.

J’espère ainsi pouvoir vous retrouver prochainement à l’antenne, pour vous révéler et dévoiler les différents concepts que j’aimerais proposer.

2/ Quelles complémentarités retrouvez-vous dans ces différents exercices ?

A la télévision, et notamment lors de ma dernière expérience sur IDF1, j’ai bien senti que mon côté comédienne pouvait m’aider. Dans le sens où il m’a permis de suite de me mettre à l’aise face à l’objectif.

J’ai toujours eu un contact avec ce dernier. Qu’il soit en captation d’image ou en photo. Ce n’est pas quelque chose qui me fait peur, je me suis tout de suite sentie à la maison.

La télévision, je trouve, fait vraiment le lien général entre tout ce que j’ai pu apprendre jusqu’à aujourd’hui. C’est pour cela que je m’y sens aussi bien. Je ne retiens, de mon dernier passage sur IDF1, que du POSITIF, en lettres majuscules. Parce que ces quatre mois m’ont permis, en quelque sorte, de faire naitre ma carrière audiovisuelle.

Animer des émissions quotidiennes en direct était une expérience énorme. Au bout d’une semaine, je savais que je voulais absolument continuer. Quand le générique s’arrêtait et que c’était à moi d’y aller, je ressentais un réel plaisir.

3/ Le rythme sur les plateaux, de tournage ou de télévision, sont généralement soutenus. Du coup, quelle est votre méthodologie en amont pour ensuite être aussi efficace que possible?

Je travaille beaucoup. A IDF1, j’étais surnommée « Miss Fiches ». J’ai envie et j’ai besoin d’avoir, sur le papier, mes notes. Parfois je me rends compte que je ne m’en sers pas mais cela me rassure. Je suis quelqu’un de très minutieux, ce que j’ai découvert en fait sur IDF1.

Je me suis rendu compte que j’étais énormément angoissée si le travail n’était pas préparé en amont. Il fallait que le contenu soit prêt et écrit, que j’ai de la perspective sur ce qui allait se passer. Mais, même les fois où la préparation s’est révélée plus compliquée, le passage à l’antenne s’est bien déroulé car j’ai alors pu improviser grâce à mon côté comédienne.

4/ Quels sont vos projets et envies artistiques actuels ? Vers quels domaines aimeriez-vous vous tourner ?

J’ai vraiment décidé de m’investir en télévision, je multiplie en ce moment les castings dans ce sens. J’espère vraiment arriver sur le petit écran à la rentrée. Plusieurs rendez-vous vont prochainement avoir lieu mais je ne peux pas encore vous en parler.

J’ai aussi des projets avec IDF1, notamment pour des reportages. Sans oublier des volontés de production car j’aime mettre en avant des contenus. Il me plait d’être à l’organisation et à la création des choses.

5/ En parallèle, vous vous êtes récemment investie dans l’association « Le village d’Eva », un collectif de bénévoles qui vient au secours de tout enfant errant dans les rue de Mayotte. Pourriez-vous nous en dire davantage sur cette association ?

Cette association a été une belle rencontre. En fait, je suis allée à Mayotte en vacances pour retrouver une amie d’enfance. C’est alors que j’ai fait la connaissance de bénévoles qui m’ont parlé de leur activité. Je les avais même reçus sur IDF1 lors de leur passage à Paris.

Mayotte est un département français et c’est vraiment choquant de voir des enfants livrés à eux-mêmes. Leur combat m’a vraiment touché, il est très honorable.

J’ai de suite accepté leur proposition de les représenter à Paris. Pour être utile à leur cause. J’ai ainsi pu mettre en avant l’action de l’association face à la situation à Mayotte dans une émission pour France O, « Les témoins d’Outre Mer ».

C’est un beau collectif de bénévoles qui se bat pour ces jeunes errants dans la rue. Je leur tire mon chapeau et les accompagner est un réel plaisir.

6/ En quoi consiste plus précisément votre rôle ?

Mon expérience dans les médias me permet de les représenter plus facilement dans cette branche. En parallèle, des évènements vont sans doute être mis en place en 2017 pour sensibiliser la métropole. Mobiliser les gens à Paris, les fédérer, permettrait de mieux se rendre compte de l’état de cette ile abandonnée, qui se situe à plus de 8 000 kms.

J’ai l’intention aussi d’aller à Mayotte, peut-être cet été si j’ai un peu de temps. Pour pouvoir m’investir directement sur place et revenir avec toute cette force et des informations pour mieux les divulguer ensuite à Paris.

Ce fut une joie, Khady, d’avoir effectué cet entretien en votre compagnie !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article