Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

David Forgit nous dévoile son nouveau spectacle ainsi que ses envies artistiques !

13 Mars 2016 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

David Forgit nous dévoile son nouveau spectacle ainsi que ses envies artistiques !

Bonjour David,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous êtes un artiste aux multiples casquettes, comme en témoigne votre parcours. Au travers notamment de vos expériences en télévision, sur scène mais aussi dans l’écriture. Qu’est-ce qui vous plait tant dans l’art ? D’où vous vient cette passion ?

Cette passion est apparue lorsque, petit, ma maman m’a placé sur scène et que je me suis retrouvé à faire de l’improvisation. Ce qui m’avait beaucoup plu.

D’autres expériences improvisées similaires, devant trois jusqu’à cinquante personnes, m’ont renforcé dans cette idée de me penser potentiellement légitime sur scène.

Par la suite, j’ai commencé par le théâtre car je suis un amoureux des textes et des mots, expliquant aussi mon côté actuel d’auteur. Ce côté romantique, poète lunaire et solitaire me plaisait mais un ami habitué alors de l’image m’a suggéré d’approfondir mon rapport à l’outil audiovisuel. Je me suis ainsi retrouvé au Laboratoire de l’acteur, chez Hélène Zidi. Qui m’a aidé à rire de moi-même et à accepter ma propre image en mouvement sur pellicule.

2/ Ces différents exercices évoqués sont à la fois complémentaires mais présentent aussi des divergences. Aussi, quelles similarités et, à l’inverse, quelles différences y retrouvez-vous ?

J’ai écrit notamment pour Anny-Claude Navarro récemment. Et il y a un véritable charme qui s’opère lorsque l’on rédige pour quelqu’un d’autre car la personne s’approprie le texte et le personnage sans les problèmes métaphysiques d’égo que je me serais sans doute posés pour le jouer. Il y a une forme apaisante de détachement de soi à découvrir mes textes au travers de la bouche de quelqu’un d’autre.

Cela m’aide, d’ailleurs, à prendre plus d’assurance pour mon prochain spectacle, en m’inspirant de mes précédentes écritures, de ce qui a plus ou moins bien fonctionné. Du coup, je me permets d’aller dans l’émotionnel et dans des choses plus simples et plus personnelles. Alors que, précédemment, j’avais sans doute un peu plus tendance à davantage être dans la provocation et dans le choc verbal.

3/ L’écriture est un exercice riche mais complexe. Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Pour l’instant, je me sers principalement du passé, de choses qui me sont arrivées et de gens que j’ai fréquentés. Même si je commence à comprendre que je peux à présent m’inspirer d’éléments encore plus personnels ou tout simplement de choses simples qui se passent tous les jours.

Par exemple, dans mon dernier spectacle, j’évoque une visite faite à ma grand-mère l’année dernière dans sa maison de retraite, ou plutôt un mouroir. D’un sujet plutôt glauque, cela en a donné un sketch assez extraordinaire. A la fois succulent, drôle et horrible.

4/ Les derniers instants avant de monter sur scène sont la source d’émotions fortes. A ce titre, comment vous sentez-vous dans pareil moment ? Avez-vous des astuces pour faciliter l’instant ?

Tout dépend, je crois, du contexte. Il m’arrive de me demander franchement ce que je « fous » là et de m’interroger sur les raisons m’ayant poussé à m’exposer de la sorte. Ainsi que sur la pertinence de ce que j’ai à dire…

Mais l’excitation et le plaisir sont de plus en plus en train de prendre le dessus, aidés aussi sans doute par l’existence de moments plus compliqués dans ma carrière où l’expression artistique peut se raréfier. Du coup, sur scène, enfin, je peux être moi-même!

5/ De façon plus générale, quels sont vos envies et projets artistiques du moment ?

Je serai donc sur scène avec mon nouveau spectacle, « Irrespectueusement vôtre ». C’est une sorte de « pot pourri » (terme peu vendeur, je l’admets) de plusieurs sketchs indépendants les uns des autres qui, je l’espère, produiront un bel ensemble à l’épreuve de la scène. Mon envie actuelle est vraiment de retourner sur scène, un an après ma dernière expérience, pour pleinement interpréter et vivre en tant qu’acteur mes propres textes.

Par le passé, j’ai beaucoup travaillé seul. Cette fois-ci, il s’agit vraiment d’un travail de groupe, notamment avec Anny-Claude Navarro ainsi qu’un co-auteur –Christophe Lavalle- qui valide mes idées et m’aide à peaufiner mon « personnage public ». C’est un mélange de sketchs dans lesquels je me déguise parfois et de stand-up, où j’essaye de plus en plus de coïncider avec moi-même. Etant cette année en formation de comédie musicale, je chante et je danse aussi un peu. (mais, on se calme !, pas encore dans mon spectacle !)

Ce spectacle parle de moi, mais aussi de la société d’aujourd’hui, du manque d’amour, de communication, du virtuel, du fait que l’on compartimente tout et que l’on juge beaucoup. Avec un côté cynique et provocateur, tout en me livrant plus.

Je serai sur scène dans le vingtième arrondissement de Paris, au théâtre Popul’Air du Reinitas, chaque jeudi soir à partir du 14 avril, à 20h, juste avant Anny-Claude Navarro. D’ailleurs, nous avons dans l’idée, pourquoi pas, de travailler ensemble sur scène dans un futur proche. J’espère ensuite avoir la possibilité de partir en tournée.

Je souhaiterais également obtenir davantage de rôles sur le petit écran.

6/ Pour finir, comment aimeriez-vous inciter les lecteurs à continuer de prendre plaisir dans l’art, quelle qu’en soit sa forme ?

Je pense qu’il faut lire, qu’il faut s’intéresser et avoir l’esprit curieux sur tout. A tout âge. Le monde change, évolue et il va être de plus en plus important de penser par soi-même. Ouvrez-vous donc à toute forme de culture.

Sans oublier de faire du sport, car c’est important.

Ce fut un plaisir, David, d’effectuer cette interview avec vous !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article