Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Alice Carel, comédienne de talent, nous dévoile la pièce "Avanti !" qu'elle interprète actuellement !

21 Décembre 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre

Alice Carel, comédienne de talent, nous dévoile la pièce "Avanti !" qu'elle interprète actuellement !

Bonjour Alice,

Quel plaisir d’effectuer cet entretien en votre compagnie !

1/ Vous êtes actuellement sur scène, au théâtre des Bouffes Parisiens, de la pièce «Avanti!» aux côtés notamment de Francis Huster et d’Ingrid Chauvin. Quelles en sont la thématique et l’histoire ?

C’est une histoire d’amour, pleine de quiproquos. La pièce est une vraie comédie romantique où deux milieux sociaux se rencontrent. Ils ne sont pas du tout faits l’un pour l’autre mais ils se découvrent et se révèlent.

Citons la distribution complète : Ingrid Chauvin, Francis Huster, Thierry Lopez, Romain Emon et Toni Librizzi.

2/ Vous y interprétez le personnage de Diane. Comment la décririez-vous ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Diane est la femme de Georges, interprété par Francis Huster. Elle est très riche et je crois que c’est elle qui a fait en sorte que son mari génère une certaine aisance financière. Elle ressemble, pour moi, à Hilary Clinton.

Elle est une femme de pouvoir et je me suis beaucoup inspiré, pour l’interprétation, de la série américaine « House of cards ». Elle aime l’action et est souvent exaspérée des choses qui ne vont pas assez vite à son goût. Notamment du manque de réactivité de son mari. Pour autant, c’est un couple qui s’aime depuis des années.

3/ Le succès de la pièce se confirme après chaque représentation. Aussi, quelles en sont ses principales clés artistiques ?

La fraicheur de la pièce ! Cette dernière fait du bien, les spectateurs repartent toujours avec le sourire. Nombreux sont d’ailleurs ceux qui nous attendent à l’issue de la représentation pour nous le dire.

C’est une histoire d’amour, une thématique qui plait et dont nous avons, je pense, tous besoin en ce moment. En plus, l’équipe s’entend très bien, le public ressent cette osmose et le plaisir que nous avons à être ensemble.

4/ La pièce est programmée jusque début janvier. Aimeriez-vous prolonger cette belle aventure, que ce soit à Paris ou en province ?

Une grosse tournée est déjà prévue, à partir de janvier 2017 jusqu’au mois de mai de la même année. 50 dates sont déjà programmées pour le moment et d’autres sont espérées.

Les représentations parisiennes, quant à elles, s’arrêtent dans quelques semaines car deux des comédiens partent sur d’autres aventures artistiques.

5/ Revenons sur ces derniers instants avant de rentrer sur scène, lorsque le rideau est encore fermé mais que vous entendez déjà le bruit de la salle. Quel sentiment prédomine alors en vous ?

Je suis une grande traqueuse ! J’ai donc très peur, notamment lors des premières représentations et tremble beaucoup. Une fois le spectacle démarré, ce sentiment disparait, comme par magie.

Même si, avec l’expérience et le recul, le trac est de moins en moins prononcé, même avant une première.

J’adore d’ailleurs venir écouter le public. Lorsque ce dernier s’exprime et rit, que la salle est heureuse, l’on sait alors que la représentation sera fluide. A l’inverse, il arrive que les spectateurs se contentent de chuchoter et que la salle soit très respectueuse. Nous imaginons alors qu’il faudra fournir davantage d’efforts pour emporter les gens avec nous.

6/ Nous l’avons dit, le casting de la pièce est très plaisant. Quels sentiments avez-vous d’en faire partie ?

Nous sommes tous très joyeux d’avoir la chance de travailler ensemble. Nous venons chacun d’horizons très différents. Personnellement, je n’ai fait que peu de théâtre privé et il s’agit même de ma première comédie.

Nous nous entendons vraiment très bien et, pour certains, il s’agit de retrouvailles après plusieurs années. Le metteur en scène Steve Suissa avait produit une long métrage en 2003 où j’avais le rôle principal : « Comme si de rien n’était » réalisé par Pierre Olivier Mornas. Et avec Francis j’ai déjà joué dans « LE Journal d’Anne Frank », j’étais sa secrétaire . Et il m’a mis en scène dans le rôle titre de Lorrenzaccio de Musset !

7/ Qu’aimeriez-vous dire, en conclusion, pour inciter pleinement les spectateurs à venir voir la pièce ?

Venez nous voir, vous serez très étonnés et passerez un agréable moment. C’est une histoire qui vous fera du bien, elle est pleine de fraicheur et vous passerez 1h30 sous le soleil de l’Italie. Vous repartirez avec le sourire et l’envie d’aimer !

Merci Alice pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article