Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Shirley Bousquet, artiste de talent, nous dévoile son actualité ainsi que ses projets !

19 Octobre 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision

Shirley Bousquet, artiste de talent, nous dévoile son actualité ainsi que ses projets !

Bonjour Shirley,

Quel plaisir d’effectuer cette interview en votre compagnie !

1/ Votre cv met en avant les différentes cordes de votre arc artistique. Au travers notamment de la télévision, du cinéma et des courts-métrages. D’où vous vient cette passion pour ce beau métier ?

Cette passion m’anime, j’ai envie de dire, depuis toujours ! Toute petite déjà, j’aimais, le week-end, faire de petits sketchs, dans ma chambre, accompagnée de copines de mon quartier. Avec nos parents pour public.

Par la suite, ma grand-mère m’a incité à m’inscrire à des cours de théâtre, à l’âge de 12 ans. Trois années plus tard, j’ai eu la chance d’être remarquée par une troupe professionnelle, ce qui fut la première concrétisation effective de ma formation.

Je peux donc dire que j’ai vraiment appris mon métier sur les planches !

2/ Depuis peu, vous êtes la nouvelle égérie de Barbara Gould. Quels sentiments cela vous procure-t-il ?

Etre l’égérie, à presque 40 ans, d’une marque de cosmétique est plutôt flatteur. C’est aussi une façon de montrer que l’effet du vieillissement est retardé.

Représenter une femme libre, indépendante et pétillante est une joie ainsi qu’un plaisir. J’en suis d’autant plus fière.

Plusieurs shootings photos sont prévus, notamment pour être diffusés dans la presse. Quelques soirées de lancement pour des produits sont aussi programmées. Cela est plaisant et amusant !

3/ Vous serez prochainement en tournage du long-métrage « A 2 heures de Paris », de Virginie Verrier. Où vous interpréterez le rôle de Jeanne. Pouvez-vous déjà nous en dire davantage sur votre personnage ?

Je suis également co-auteur sur ce projet, ce qui me tient particulièrement à cœur. Il est aussi à noter que nous avons sollicité le public, au travers d’un financement participatif. Tous les donateurs seront en partie producteurs de ce long-métrage.

Un premier budget a ainsi pu être obtenu. Voir ce projet plébiscité par autant de personnes est très flatteur et encourageant pour la suite.

J’accompagne Virginie principalement pour les dialogues, cette dernière ayant déjà bien en tête l’histoire et les personnages associés.

4/ Les téléspectateurs de NRJ12 peuvent vous retrouver dans « L’académie des 9 », présentée par Benjamin Castaldi. Il s’agit-là d’un exercice différent de deux évoqués précédemment. Pouvez-vous nous raconter cette chouette expérience ?

C’est une belle aventure, où je retrouve certains de mes amis, comme Arnaud Gidoin, Sophie Mounicot, Philippe Lelièvre ou bien encore Soren Prévost. Nous nous y amusons beaucoup !

C’est un exercice intéressant qui nous permet d’être en improvisation, pour essayer d’être efficace et de rebondir dans les échanges. Savoir exister face à des collègues fortement rodés à l’exercice est un petit enjeu qui me plait et m’attire.

5/ De façon plus générale, quels sont vos autres projets et envies artistiques du moment ?

J’écris actuellement un scénario, fondé sur mes idées personnelles, avec l’accompagnement de Pascal Serieis. Ma propre vie et mon entourage en sont mes principales sources d’inspiration.

Je porte donc à présent plusieurs casquettes, en l’occurrence comédienne et auteur. Par la suite, j’aimerais tenter l’aventure de la réalisation.

Avoir plusieurs cordes à son arc et développer ses propres projets permet une plus grande liberté.

6/ Les rythmes de tournage sont généralement très soutenus sur les plateaux. A ce titre, quelle est votre méthodologie de travail ? Comment vous préparez-vous en amont ?

Je n’ai pas de règle préétablie. Je me laisse porter selon le personnage que j’ai à défendre, selon aussi mes partenaires et le réalisateur. Une seule chose est sûre, j’arrive en plateau avec un texte maitrisé sur le bout des doigts.

C’est incontournable pour être détendue et ainsi pouvoir inventer et jouer sans difficulté.

Lorsque le personnage est éloigné de ma personnalité, j’effectue quelques recherches complémentaires. A l’inverse, lorsqu’il m’est proche, j’apprécie être, malgré un texte su, en improvisation et ne pas trop répéter pour me laisser porter instinctivement.

Merci Shirley pour votre gentillesse et votre disponibilité !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article