Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

Marc Leonian, artiste aux nombreuses casquettes, nous dévoile son actualité et ses projets !

4 Octobre 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Télévision, #Théâtre

Marc Leonian, artiste aux nombreuses casquettes, nous dévoile son actualité et ses projets !

Bonjour Marc,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Votre parcours met en avant les différentes cordes de votre arc artistique, au travers notamment du théâtre, de la télévision, du cinéma, de la publicité ou bien encore du doublage. D’où vous vient cette passion pour l’art en général ? Qu’est-ce qui vous y plait tant ?

Ayant toujours voulu être comédien, l’idée m’est venue très tôt, dès l’âge de 14 ans. J’apprécie tout particulièrement la communication et l’échange. Ce dernier étant d’ailleurs mon maitre-mot dans la vie. Typiquement, celui au théâtre avec le public est particulièrement magique.

Les nombreuses idées qui me trottaient à l’esprit m’ont permis aussi de me lancer dans l’écriture, allant même jusqu’à créer mon propre one-man show. Une fois encore dans le but d’échanger avec les spectateurs.

2/ Quelles complémentarités retrouvez-vous entre ces différents exercices ?

Le plaisir de jouer se retrouve dans chaque discipline ! Cette notion de jeu se retrouve également avec le public quand je suis seul en scène et bien sûr avec mes partenaires de théâtre, de télévision ou de cinéma. La joie de jouer est sans doute le dénominateur commun.

3/ Vous êtes aussi auteur de certains de vos textes. Quelles sont vos principales sources d’inspiration ?

Le quotidien, la bêtise humaine, le vécu et surtout mon imaginaire sont autant d’inspirations.

J’essaie ensuite de mélanger le tout pour proposer au public un spectacle entre le vécu et l’imaginaire.

4/ Revenons quelques instants à ces derniers moments, au théâtre, avant de monter sur scène. Le rideau est encore fermé et vous entendez le bruit de la salle. Comment vous sentez-vous à cet instant précis ? Heureux et impatient de retrouver le public ? Ou inquiet et stressé avant une nouvelle représentation ?

J’ai surtout très peur. Pour tout vous dire, j’ai failli m’évanouir juste avant de monter sur scène à la première de mon one-man-show au Café de la Gare.

Dans la plupart des cas, je suis auteur, interprète et j’ai aussi quelques idées de mise en scène. Face à ce superbe challenge, une forte angoisse existe alors en moi avant la représentation. Mais, une fois sur scène, ce sentiment disparait, fort heureusement.

Je m’efforce, juste avant, de bien me concentrer sur ce que j’ai à faire.

5/ Le rythme de tournage, sur les plateaux, est généralement très soutenu. Aussi, quelle est votre méthodologie de travail ? Comment vous y préparez-vous en amont ?

Savoir son texte sur le bout des doigts est primordial. Ça m’apporte la liberté nécessaire pour être libre sur scène. Tout dépend, pour le reste, du contexte car le rythme diffère selon les situations.

L’apprentissage du texte est aussi le moment de réfléchir aux valeurs ajoutées que je pourrai ensuite apporter au metteur en scène et au réalisateur. À la lecture du scénario, chacun se fait ses propres idées. Ensuite il y a un échange avec le ou (la) metteur en scène pour rendre l’interprétation crédible.

Etant moi-même auteur, mon mécanisme intérieur m’incite naturellement à imaginer comment pourrait être représenté le personnage.

6/ De façon plus générale, quels sont vos envies et vos projets artistiques du moment ? Aimeriez-vous vous orienter vers un art plus particulièrement ? Ou leur complémentarité vous plait-elle davantage ?

J’ai l’envie de jouer à nouveau un spectacle, que j’ai déjà eu la chance d’interpréter en décembre et janvier derniers au café-théâtre « Ze artist’s ». Basé sur l’humour, il s’appelle « La beauté intérieure… Se voit à l’autopsie ».

Auteur de ce spectacle, je suis actuellement en train d’y apporter quelques modifications, dans le but ensuite de le présenter au public l’année prochaine.

D’une durée d’une heure, j’y évoque entre autre mon parcours scolaire peu glorieux ainsi que mon ancien métier d’ouvrier. J’y ajoute ensuite une touche imaginaire pour rendre très drôle le contenu. Les comparaisons et les parallèles entre mes expériences sur les chantiers et celles de comédiens sont au cœur de ce spectacle.

Les premières répétitions avec ma fidèle metteuse en scène Corinne Rousseau, permettront de s’assurer de la fidélité de la retranscription des idées, comparativement à mes envies initiales. J’ai d’ailleurs besoin de beaucoup répéter pour me sentir libre sur scène.

De façon plus générale, je ne souhaite pas me focaliser sur un art en particulier. J’aimerais en fait me concentrer sur mon métier de comédien, celui-ci pouvant ensuite m’emmener dans différents domaines que sont le théâtre, la télévision, le cinéma ou bien encore le one-man-show. Le métier Un comédien est très varié et je j’aime trop pour me consacrer à un seul un domaine ou discipline.

Au delà du métier d’acteur, je suis également chanteur et je m’accompagne d’ailleurs à la guitare. J’écris moi-même les textes de mes chansons. Un clip est visible sur Youtube et Dailymotion, au nom de « Ailleurs », que je vous invite à regarder

https://www.youtube.com/watch?v=juq3X-7m5UQ

7/ Pour finir, qu’aimeriez-vous dire aux lecteurs de cet entretien afin de les inciter, si ce n’est pas déjà fait, à suivre votre parcours et à vous retrouver dans l’une des thématiques que nous venons d’aborder ?

Mon spectacle est construit avant tout sur l’autodérision. Le personnage que j’interprète est toujours en décalage, jamais à sa place, maladroit ce qui provoque son embarras et les rires... Et en prime comme je chante, à la fin, il y a la célèbre chanson réaliste a capella «Nu dans la rue» ! Je vous invite à venir me voir sur scène, nous passerons ensemble un bon moment de détente !

Ce fut un plaisir, Marc, d’effectuer cet entretien avec vous !

Merci à vous. Le plaisir est partagé.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article