Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le médias blog de Julian

La comédienne Diane Duquesne nous dévoile son actualité théâtrale et évoque ses projets !

11 Octobre 2015 , Rédigé par Julian STOCKY Publié dans #Théâtre, #Télévision

La comédienne Diane Duquesne nous dévoile son actualité théâtrale et évoque ses projets !

Bonjour Diane,

Merci d’avoir accepté de répondre à quelques questions pour notre blog.

1/ Vous êtes, depuis le début du mois d’octobre, de retour à Lille pour la pièce de théâtre «Adopte un jules . com». Pour commencer, pourriez-vous nous en présenter le contenu ? Quelle est l’histoire racontée ?

L’histoire met en avant trois amies, Kitty, Clara et Marie, aux personnalités bien différentes et détonantes. Elles vont expliquer au public, de façon très drôle, comment trouver un petit ami à travers les réseaux sociaux et réussir en autre, à le mener au mariage.

Le spectacle de présente sous forme de tableaux, de l’épilation par exemple, en passant par la redoutable belle mère.

La pièce se rapproche de l’ambiance des one-man shows. Nous pourrions presque parler d’un three women show.

2/ Vous y interprétez le personnage de Kitty. Qui est-elle ? Quelles sont ses principales caractéristiques ?

Kitty est, si je peux dire, la caricature même de la blonde, à savoir un peu légère et sans filtre. Elle est très naturelle et spontanée dans ses réactions.

Très sexy, elle se rapproche un peu du personnage de Samantha dans la série américaine « Sex and the city ». Aguicheuse, elle parle de sexe de façon assez débridée.

Ce rôle est très agréable à jouer aussi car il est le pendant de celui de Marie, une jeune catho plutôt coincée. Créant ainsi de nombreuses situations rocambolesques !

La mise en scène assez libre nous a donné la chance de pouvoir apporter des petites touches personnelles dans l’interprétation de nos personnages. C’est pourquoi j’ai rajouté à Kitty cette faculté de chanteuse, aussi parce que j’adore chanter et que cette particularité apporte une couleur très pétillante au personnage.

3/ Cette comédie va à cent à l’heure et les rires s’enchainent. Quelles en sont selon vous les principales clés artistiques ?

La pièce s’adresse et parle à tout le monde, pas uniquement à un public jeune qui serait habitué aux réseaux sociaux. La dynamique tient sur une rythmique réglée au millimètre et les vannes sont nombreuses et efficaces.

Elle pourrait même paraître clownesque car nous, comédiennes, allons loin dans l’interprétation de nos personnages respectifs. Nous poussons volontairement la caricature au maximum.

Il est facile, pour chaque spectateur, d’y retrouver l’image d’une amie ou d’une sœur ayant une personnalité proche d’une des trois filles de la pièce. D'ailleurs les hommes comme les femmes en prennent pour leur grade, personne n’est épargné!

Nous avons eu la chance, lors de notre première programmation lilloise, d’accueillir un public très large, des plus jeunes aux seniors. Il y en a pour tous les goûts et toutes les générations.

L’interactivité du spectacle aide aussi sans doute à cela. Les gens ont plaisir à participer à la pièce et à donner leur avis. Amenant de l’improvisation et des surprises sur scène. Chaque soir est ainsi différent, ce qui procure un réel plaisir !

4/ Le fait de jouer à plein temps dans une grande ville de province implique-t-il une adaptation particulière sur scène, comparativement à un public parisien connu pour être très exigeant ?

Nous avons profité de la possibilité - voire la nécessité - de pouvoir étirer les vannes et aussi d’en rajouter selon nos inspirations. Jusqu’à ajouter presque quinze minutes de spectacles en plus par rapport à la version originale. Il faut toutefois trouver le juste milieu pour ne pas perdre en pertinence.

Le public lillois est extrêmement chaleureux et participe de bon cœur. Ce qui est aussi le cas à Paris. La pièce est tellement fraiche et jeune qu’elle permet d’obtenir un retour exceptionnel du public, presque amicale vu l’engouement de leur participation sur la page Facebook par exemple.

5/ En parallèle, vous serez à l’affiche, à partir du 15 octobre, toujours à Lille, de la pièce «Les femmes sont folles». Pourriez-vous nous en dire davantage sur cette autre belle aventure théâtrale ?

C’est une pièce d’Eléonore Bauer, auteure de la pièce à succès « Ma sœur est un boulet ». Voici sa deuxième création, également joué à Paris depuis 1 an et demi.

Adrien et Charlotte sont frère et sœur. Lui compte se marier avec Sarah. Hélas pour lui, Charlotte déteste cette dernière et va construire un plan pour éviter à tout prix leur union. Pour se faire, elle recontacte Camille, l’ex grand amour d’Adrien pour essayer de les remettre ensemble. Lors d’une soirée, et à l’aide de Marc, un beau gosse un peu simplet qui va devoir se faire passer pour son nouveau petit ami, ils vont tout mettre en œuvre pour rendre jaloux Adrien. Hélas pour elles, la soirée va tourner au vinaigre quand Marc va prendre son rôle un peu trop au sérieux…

J’y interprète Charlotte, trentenaire adulescente, au caractère bien trempé, chroniqueuse sur une radio rock pour ados. A l’opposée de son frère Adrien, jeune PDG, sérieux, représentant le futur mari idéal.

Ajoutons que les thématiques de la religion et de la tolérance y sont aussi évoquées car Adrien et Charlotte sont de confession juive, alors que Camille, est catholique. Différence qui fut la cause première de leur séparation.

Vous passerez vraiment un très bon moment, les péripéties et les rebondissements étant nombreux !

6/ D’un point de vue personnel, comment appréhendez-vous le fait d’enchainer deux pièces dans la même soirée, à 20h puis à 21h30 ? D’ailleurs, une méthodologie particulière sera-t-elle nécessaire pour passer plus facilement d’un personnage au suivant ?

En fait, j’ai accepté ces deux pièces pour un défi personnel. C’est très stimulant de pouvoir me produire autant sur scène même si j’ai pleinement conscience de la difficulté physique que cela va impliquer. D’autant plus que j’y campe deux personnages extrêmement différents. Une bonne hygiène de vie sera alors indispensable pour tenir la cadence et me protéger de l’extinction de voix par exemple.

Il me faudra donc pleinement profiter des quelques minutes de repos entre les deux représentations pour être efficace. Notons que « Les femmes sont folles » sera le premier des deux spectacles. Ce qui est une bonne chose car l’énergie à fournir pour le second personnage est encore plus importante.

Je passerai ainsi d’une pièce de boulevard assez conventionnel à un rôle de “stand up” cumulant aussi le chant et la danse. Cet ordre-ci sera plus simple à mettre en œuvre, je préfère que cela soit crescendo en terme de demande d’énergie.

7/ Revenons quelques instants à ces derniers instants avant de monter sur scène, alors que le rideau est encore fermé mais que vous entendez déjà le bruit de la salle. Quel est alors le sentiment qui prédomine : l’excitation de retrouver le public ou l’angoisse d’avant représentation ?

Les deux, parce que ça dépend du moment ! Concernant “Adopte une jules.com” c’est l’excitation qui prime, la fierté et la jubilation de savoir que je vais faire rire les gens avec cette pièce que je joue depuis 1 an et demi et qui n’a plus de secret pour moi. Le trac est ici infime, mais il est toujours présent car j’ai l’envie constante de plaire au public et de lui offrir ce qu’il est venu rechercher, à savoir du divertissement et une bonne soirée. Avec le temps qui passe, ce sentiment est de moins en moins paralysant avec l’accumulation de l’expérience. Je suis aujourd’hui beaucoup plus sûre de moi et consciente de ce que je vais pouvoir donner sur scène chaque soir.

Pour autant, je vais retrouver le trac, celui qui fait mal au ventre, quand je vais commencer la nouvelle pièce “Les femmes sont folles”. J’ai l’impression que ce trac vient plutôt de l’inconnu et se restreint à mesure que le spectacle se rôde.

8/ De façon plus générale, quels sont vos autres envies artistiques du moment ?

J’adorerais faire plus de cinéma. Mais cet objectif nécessite du temps avant d’être atteint. Je ne suis pour autant pas pressée, je prends les opportunités telles qu’elles se présentent.

Être devant la caméra, en plus des représentations théâtrales, est extrêmement important pour moi. Grâce aux castings que je continue à passer, j’ai eu l’opportunité de jouer dans des publicités mais aussi dans « Les Mystères de l’Amour » ou bien encore « Petits secrets entre voisins ».

En parallèle, j’ai aussi eu la chance de recevoir récemment une proposition de one-woman show. Cette discipline m’attire depuis longtemps. Aussi, je profiterai des quatre mois sur Lille pour soit finaliser le contenu de ce futur spectacle potentiel ou débuter l’écriture d’une série web voire d’un film. Il est temps pour moi que je m’occupe d’un projet personnel, qui me tienne à cœur, dans laquelle je puisse raconter un peu mon histoire.

Mes envies sont donc diverses mais très complémentaires. Je souhaite avant tout prendre du plaisir, raconter des histoires, interpréter des personnages forts, si possible à l’opposé de ma personnalité, faire rire et émouvoir les gens.

9/ Pour finir, qu’avez-vous envie de dire aux lecteurs du blog pour les inciter à venir vous voir sur scène mais aussi à suivre votre actualité ?

Si vous avez l’opportunité de venir à Lille, ne passez pas à côté des deux pièces que je vous ai précédemment présentées, je vous garantis que vous passerez un excellent moment! Quant à la télé ou le cinéma, guettez mon arrivée, car vous m’y retrouverez bientôt!

Ce fut un plaisir, Diane, d’effectuer cette interview en votre compagnie !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article